Révisions Orthopédie - PowerPoint PPT Presentation

r visions orthop die n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Révisions Orthopédie PowerPoint Presentation
Download Presentation
Révisions Orthopédie

play fullscreen
1 / 148
Révisions Orthopédie
292 Views
Download Presentation
aiko
Download Presentation

Révisions Orthopédie

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Révisions Orthopédie Entraînement pour l’évaluation

  2. Sommaire • Soins infirmiers et traumatismes crâniens…….page 3 • Examens en orthopédie…………………………………page 15 • Soins infirmiers en orthopédie………………………page 29 • Soins infirmiers pour amputation….……………..page 46 • Soins infirmiers-patients plâtrés…………………..page 57 • Généralités en orthopédie……………………………..page 65 • Anatomie-Physiologie……………………………………page 78 • Traumatismes des membres inférieurs………….page 108 • Traumatismes des membres supérieurs….…….page 120 • Rhumatologie………………………………………………..page 132

  3. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Qu’est ce qu’un traumatisme crânien ? • C’est un traumatisme qui touche l’extrémité céphalique • Citer 4 causes du traumatisme crânien • Accident de la voie publique • Chute • Tentative de suicide • Agression • Malaise

  4. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Citer dans l’ordre, de l’extérieur vers l’intérieur l’anatomie du crâne. • Peau • Voûte crânienne • Dure-mère • Arachnoïde • Pie-mère • Cerveau

  5. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Quels sont les 2 types de mécanismes de lésions ? Expliquer chacun d’eux. • Direct : Du au choc • Indirect : Contrecoup du traumatisme crânien • Quelles sont les 2 principales caractéristiques des lésions importantes ? • Profonde • Diffuse

  6. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Citer les différentes lésions. • Lésion cutanées • Lésion osseuses • Lésion des méninges (de la dure-mère) • Lésion du parenchyme cérébral et du cerveau • Citer les 3 complications possibles résultant des lésions. • Hématome extradurale • Hématome sous-durale • Hématome intracérébrale

  7. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Définir un hématome extradurale. • Hématome se constituant entre la voute osseuse et la dure-mère entraînant une compression de l’encéphale mettant en jeu le pronostic vital. • Définir un hématome sous-durale • Hématome se constituant entre la dure-mère et le cerveau. • Définir un hématome intracérébral • Hématome se constituant à l’intérieur du cerveau

  8. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Parmi ces 3 complications laquelle est une urgence vitale ? • C’est l’hématome extradural • Quelle est la conduite à tenir pour les 2 autres complications ? • Surveillance de l’état clinique du patient. • Si aggravation de ce dernier ->prévenir le médecin pour une mise en place d’un traitement chirurgical.

  9. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Définir l’intervalle libre • Temps évalué entre la reprise de la conscience après la perte de connaissance initiale et les premiers signes de l’altération de la conscience. • Quelles sont les 4 règles de base de la surveillance infirmière pour un traumatisé crânien ? • Réveiller le patient quoi qu’il arrive • Surveillance régulière en fonction de la PM • Noter toutes nos observations • Prévenir le médecin si problème

  10. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Détailler et expliquer la surveillance infirmière à court terme. • Installation du patient en position demi assise pour assurer un meilleur drainage. • Déshabiller le patient afin de repérer différentes lésions. • Veiller à ce que le patient soit à jeun pour éviter les vomissements provoqués par le traumatisme. • Ne pas donner de médicaments pour ne pas masquer les symptômes. • Interroger le patient et son entourage pour déterminer les circonstances de l’accident et si le patient est cohérent.

  11. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Expliquer au patient ce qui se passe. • Nettoyer toutes les plaies même les plus petites. • Contrôler les vaccinations antitétaniques. • Surveillance des troubles de la conscience à l’aide de l’échelle de Glasgow • Définir l’échelle de Glasgow • Outil permettant de déterminer l’importance des altérations de la conscience chez un patient traumatisé crânien. La cotation va de 3 à 15.

  12. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Citer et expliquer les différentes surveillances. • Surveillance de l’état de conscience : • Poser des questions simples • Identité, repères spatiaux-temporels • Trouble de la vigilance • Surveillance de l’apparition de signes méningées : • Céphalées, nausées, vomissements, raideur de la nuque • Position en chien de fusil • Photophobie

  13. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Surveillance des signes oculaires : • Mydriase unilatérale • Reflexe photo moteur • Surveillance des crises convulsives • Surveillance de la fréquence respiratoire, Saturation • Surveillance cardiovasculaire : pulsation cardiaque, tension artérielle • Autres surveillances : • Rhino rhé (écoulement nasal ) • Otorragie (hémorragie par le conduit auditif)

  14. Soins infirmiers et traumatismes crâniens • Expliquer brièvement la surveillance à long terme. • Rassurer le patient et l’encourager à reprendre une activité normale. • Lui expliquer la nécessité d’examen de contrôle • Lui expliquer l’importance de poursuivre son traitement (si médicament) sur PM. • Le prévenir qu’il peut avoir des séquelles dans les 2 ans suivant le traumatisme (choc psychologique)

  15. Examens en Orthopédie • Citer les différents examens ? • Radiographie • Scanner • IRM • Arthrographie • sacco-radiculographie • Discographie • Scintigraphie osseuse • Ponction articulaire • Arthroscopie • Biopsie synoviale

  16. Examens en orthopédie • Quels éléments anatomiques sont étudiés dans le cadre de la radiographie ? • Les os • Les parties molles (tendons) • Les lignes articulaires (l’opacité n’est pas la même pour chacun des éléments) • Quels sont les avantages de la radiographie simple ? • Permet d’étudier n’importe quelle fracture. • Indolore. • Praticable sur toute population.

  17. Examens en orthopédie • Quel est le synonyme du mot « scanner » ? • La tomodensitométrie (TDM) • Quelle est la différence entre la radio et le scanner en matière d’image ? • La radio donne des clichés de l’os ou de l’articulation atteinte puis un cliché comparatif. • Le scanner donne des images en coupe transversale.

  18. Examens en orthopédie • Quels éléments anatomiques sont étudiés dans le cadre d’un scanner ? • Structure osseuse : fracture, fissure, tumeur • Partie molles • Cavités articulaires • Citer et expliquer les 3 sortes de scanner. • Scanner simple : sans injection de produit de contraste. • Scanner avec injection en IV d’un produit de contraste. • Scanner couplé avec l’arthrographie : injection articulaire de Produit de contraste.

  19. Examens en orthopédie • Comment doit être le patient pour pratiquer un scanner ? • Il doit être à jeun. • Quel est le protocole pour un patient allergique à l’iode ? • Selon la PM, on peut donner 3 jours avant l’examen des antihistaminiques. • Que signifie « IRM » ? • Imagerie par Résonnance Magnétique

  20. Examens en orthopédie • Que permet d’étudier l’IRM ? • Les tissus spongieux, adjacents • Les articulations • Les ligaments • Visualiser l’envahissement de la partie molle dans les cancers osseux. • Quel est l’avantage de l’IRM par rapport au scanner et à la radio ? • On peut avoir des résultats précoces et un diagnostic perçu plus rapidement.

  21. Examens en orthopédie • Quelles sont les contre-indications à l’IRM ? • Patient porteur de Pace maker. • Patient ayant des prothèses de hanches. • Quelle est la précaution à prendre avant de pratiquer une IRM ? • Enlever tout ce qui est métallique.

  22. Examens en orthopédie • Quel est le rôle infirmier avant et après une IRM ? • Rassurer le patient et se renseigner sur ses ATCD. • Faire uriner le patient avant. • Après l’examen, dire au patient de boire beaucoup pour éliminer le produit de contraste. • Qu’est ce que l’arthrographie ? • C’est un examen qui permet de visualiser une cavité articulaire au niveau des ménisques par injection opaque d’iode.

  23. Examens en orthopédie • Quelle est en moyenne la durée d’une arthrographie ? • 5 minutes • Pourquoi remplace-t-on souvent l’arthrographie par l’IRM ? • Pour éviter les infections (corps étranger) • En quoi consiste la préparation du patient ? • A jeun depuis la veille • Prémédication d’anxiolitiques en fonction de la PM • Si allergie à l’iode : antihistaminiques

  24. Examens en orthopédie • Quels sont les conseils à donner au patient à la suite d’une arthrographie ? • Rester immobile 3 heures après. • Ne pas conduire • Le produit injecter peut provoquer des sensations de chaleur : le rassurer. • Lui faire boire beaucoup d’eau.

  25. Examens en orthopédie • En quoi consiste une sacco-radiculographie ? • Examen qui consiste à injecter dans l’espace sous-arachnoïdien de la ponction lombaire du canal rachidien une substance opaque spontanément résorbable. • Que permet-elle d’étudier ? • Elle permet d’étudier le cul de sac et les gaines issues des la moelle à la recherche d’une hernie discale et d’une tumeur.

  26. Examens en orthopédie • Quel est la surveillance infirmière à la suite d’un tel examen ? • Le patient doit rester assis pendant 6 heures. • Surveiller les signes d’intolérance à l’iode (signes cutanés) • Surveiller les signes cardio-vasculaires • Prévenir les hématomes • Dépister les signes d’infections iatrogènes • Contrôler les points de ponction

  27. Examens en orthopédie • En quoi consiste la discographie ? • Injection de produit opaque dans les disques intervertébraux lombaires. • Que permet-elle ? • Elle permet de faire le diagnostic des hernies discales, des compressions des racines du nerf sciatique et des névralgies.

  28. Examens en orthopédie • Qu’est ce que la scintigraphie osseuse ? • Technique perfectionnée qui consiste à injecter une substance radioactive, inoffensive, servant à repérer d'éventuelles métastases osseuses. • Quelles précautions dont-on prendre vis-à-vis du patient pour cet examen ? • Patient à jeun • Doit attendre 2 à 3h avant de prendre les clichés • Doit boire beaucoup d’eau pour éliminer le produit de contraste.

  29. Soins infirmiers en orthopédie • Définir la Traction-suspension. • C’est un système instrumental de réduction orthopédique progressive des fractures visant à replacer les fragments osseux dans leur rapports normaux. • Définir l’ostéosynthèse • C’est une réunion à ciel ouvert ou à foyer fermé des fragments d’un os fracturé à l’aide de vis,… • Que signifie « foyer fermé » ? • A distance de la fracture.

  30. Soins infirmiers en orthopédie • Expliquer le principe de la traction-suspension. • Une force de traction est appliquée à une partie du corps ou à une extrémité pendant qu’une contre-extension représenté par le poids du corps tire dans la direction opposé, le lit étant surélevé. • Quelles sont les 3 indications pour une traction-suspension ? • Immobilisation pré-opératoire d’attente • Traitement orthopédique définitif • Traitement d’appoint post-opératoire

  31. Soins infirmiers en orthopédie • Quels sont les intérêts de la traction-suspension ? • Lutter contre le déplacement fracturaire • Lutter contre la contracture musculaire et la douleur • Lutter contre la stase veineuse et le gonflement du membre • Lutter contre l’amyotrophie et l’enraidissement articulaire • Corriger une déviation de la colonne vertébrale ou d’une malformation • Qu’est ce que l’amyotrophie ? • C’est la fonte des muscles.

  32. Soins infirmiers en orthopédie • Quels sont les 2 types de fixation d’une traction-suspension ? • Fixation trans-osseuse • Fixation tégumentaire • Qui se charge de poser le « cadre de merle » ? • L’IDE et l’AS • En quoi consiste la préparation du lit ? • Installer un cadre de merle (poulie, poids, corde) • Mettre un matelas anti-escarres.

  33. Soins infirmiers en orthopédie • En quoi consiste la préparation du patient ? • S’assurer que la personne a une hygiène correcte • Tondre le membre concerné • Laver localement à la Bétadine Scrub • Rassurer le patient • Patient endormi • Prévoir des antalgiques selon la PM • Comment se nomme l’arc métallique que l’IDE fixe sur la broche ? • L’étrier

  34. Soins infirmiers en orthopédie • Cette opération est-elle douloureuse ? • Non mais impressionnante. • Détailler la surveillance infirmière au niveau de la facture après la mise en place d’une T-S. • S’assurer de la diminution ou de l’arrêt de la douleur • Absence de déformation au niveau de la fracture • Pas de déplacement • Surveiller le rythme des contrôles radio en fonction de la PM

  35. Soins infirmiers en orthopédie • Que se passe-t-il si la traction est trop forte ? • Risque de pseudarthrose • Définir la pseudarthrose. • Absence complète et définitive de consolidation à 6 mois d’une fracture. • Que se passe-t-il si la traction est insuffisante ? • Risque de déplacement de la fracture ou cal vicieux

  36. Soins infirmiers en orthopédie • Qu’est ce qu’un cal vicieux ? • Cicatrisation osseuse anormale sur une fracture non réduite. • Détailler la surveillance infirmière au niveau de la broche. • Surveiller les points de pénétration de la broche : gonflement, rougeur, douleur, chaleur, absence de suintement…. • Soins aseptiques (gants et compresses stériles) • Vérifier que la broche est perpendiculaire à l’axe du membre. • Vérifier que les bords de l’étrier ne touchent pas la peau et que la longueur soit égale de chaque côté.

  37. Soins infirmiers en orthopédie • Détailler la surveillance infirmière de l’appareillage d’une T-S. • Ne jamais décrocher ou soulever les poids • Veiller à ce que les poids soient toujours dans le vide • Eviter de heurter le lit • Contrôler l’axe de traction

  38. Soins infirmiers en orthopédie • Détailler la surveillance infirmière du patient. • Patient en décubitus dorsal ou en position demi-assise, les pieds du lit surélevés. • Mettre le bassin du côté de la jambe saine • Alimentation riche en protéine de calcium • Faire boire beaucoup • Eviter le poids des couvertures sur la T-S ( mais veiller à ce qu’il n’est pas froid) • Faire attention à la pudeur du patient • Interdire au patient de se tourner latéralement

  39. Soins infirmiers en orthopédie • Quelles sont les complications liées au décubitus ? • Thromboembolique • Urinaire • Bronchique • Escarres • « Sinistrose » • Constipation • Ostéoporose • Atrophie musculaire

  40. Soins infirmiers en orthopédie • Quels sont les signes de la phlébite ? • Rougeur • Douleur • Chaleur • Œdème • Quelle peut être la complication à la suite d’une phlébite ? • Embolie pulmonaire

  41. Soins infirmiers en orthopédie • Que signifie l’abréviation PTH? • Prothèse totale de la Hanche • Quel est le principe d’une PTH? • On remplace l’articulation coxo-fémorale (c’est-à-dire remplacement de la tête, du col du fémur et du cotyle par une prothèse) • Quelle est la principale indication d’une PTH? • La Coxarthrose.

  42. Soins infirmiers en orthopédie • Définir la Coxarthrose • Rhumatisme chronique dégénératif non inflammatoire localisé à la hanche. • Décliner les soins pré- opératoire d’un patient opéré pour une PTH? • Cf. cours pré op

  43. Soins infirmiers en orthopédie • Quels sont les soins spécifiques à un patient opéré pour une PTH? • Bilan pré opératoire infectieux: ECBU négatif • Un mot du dentiste excluant la présence d’une infection • Panoramique dentaire • Radio pulmonaire • Prévoir un arceau, un ré-hausseur pour les WC, un matelas anti- escarres, des fauteuils et chaises hautes. • Premier levé sur PM et avec un Kiné • Mettre un oreiller entre les jambes pendant les trois mois qui suivent l’opération quand on tourne le patient

  44. Soins infirmiers en orthopédie • Quels sont les risques auxquels il faut insister auprès du patient? • Risque de luxation • Risque infectieux • Risques de complications tardives • Risques Thromboembolique

  45. Soins infirmiers en orthopédie • Quels conseils peut-on donner au patient pour prévenir le risque de luxation? • Mettre un oreiller entre les jambes pour chaque mobilisation, ne pas croiser les jambes, ne pas s’accroupir. • Éviter toute rotation interne intempestive • Mettre un ré-hausseur sur les toilette • Ne pas pivoter sur la jambe opérée • Ne pas lever la jambe opérée • Ne pas conduire pendant un mois • Sur PM: arrêt de travail et du sport • Suivit régulier à J 45, M 6, M 12…

  46. Soins infirmiers pour Amputation • Définir l’amputation • Opération qui consiste à l’ablation d’un membre ou d’un segment d’un membre ou d’une partie saillante. • Définir la désarticulation • Amputation au niveau d’une articulation. • Qu’est ce qu’un moignon ? • C’est la portion d’un membre amputé comprise entre la cicatrice et l’articulation qui est immédiatement au dessus.

  47. Soins infirmiers pour Amputation • Citer et expliquer brièvement les 2 techniques opératoires. • Moignon fermé : tissu sain et bien vascularisé. • Moignon ouvert : amputation réalisée en territoire ischémique avec impossibilité de fermé immédiatement car il y a un trop grand risque d’œdème et de nécrose. • Dans quel type de pathologie a-t-on recours à une amputation ? Citer un exemple pour chacune d’elle. • Pathologie vasculaire : gangrène • Pathologie tumorale : ostéosarcome • Pathologie traumatique : broyage des membres

  48. Soins infirmiers pour Amputation • Quels sont les 3 grands types de problèmes face à tous les malades amputés ? • La cicatrisation. • L’appareillage doit se faire 2 à 3 semaines maximum après l’amputation. • L’acceptation du handicap. • Quelles sont les 3 préparations pré-opératoires ? • Préparation physique • Préparation administrative • Préparation psychologique

  49. Soins infirmiers pour Amputation • En quoi consiste la préparation administrative ? • Faire signer l’autorisation d’opérer et d’amputer. • Décliner les soins spécifiques post-opératoires. • Dépister une hémorragie du moignon dans les 12 premières heures • Dépister une complication thromboembolique • Installation confortable • Prévention d’escarre • Surveillance de la plaie opératoire

  50. Soins infirmiers pour Amputation • Quel est la surveillance infirmière pour dépister une hémorragie du moignon ? • Surveillance du pouls, de la PA, du faciès et du pansement. • Quel est la surveillance infirmière pour dépister une complication thromboembolique ? • Surveillance dissociation pouls/T°C • En quoi consiste l’installation confortable ? Pourquoi ? • Pose d’un arceau pour éviter le poids des draps. • Pieds du lit surélevé pour éviter l’œdème.