Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
assainissement autonome ou assainissement non collectif ? PowerPoint Presentation
Download Presentation
assainissement autonome ou assainissement non collectif ?

assainissement autonome ou assainissement non collectif ?

274 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

assainissement autonome ou assainissement non collectif ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La mise en place des Services Publics d ’Assainissement Non CollectifDocument établi par le Graie et Thomas CORSET - DDAF du Rhône à partir des documents d’André OUSTRIC – CERTUavril 2005

  2. assainissement autonome ou assainissement non collectif ? • dispositif d’épuration d’eaux usées réalisé sous maîtrise d’ouvrage privée. • système effectuant la collecte, le pré-traitement, l’épuration, l’infiltration ou le rejet des eaux usées domestiques des immeubles non raccordés au réseau public d’assainissement.

  3. Définition : Qu’est-ce que le S.P.A.N.C.? • C’est un service public industriel et commercial (S.P.I.C.) • Il fait partie du Service Public d’Assainissement • Le budget du service doit être équilibré en recettes et dépenses • Il doit être financé par les redevances des usagers du service • Il ne peut pas être financé sur le budget général • Le SPANC est soumis au droit privé (relations service-usagers, personnel du service)

  4. Le contexte réglementaire du S.P.A.N.C. • Directive européenne 91.271 du 21 mai 1991 • Loi sur l ’eau du 3 janvier 1992 • Succession de textes : - décret 3 juin 1994, - arrêtés du 6 mai 1996 et 24 déc 2003, - circulaire du 22 mai 1997, - et DTU 64.1 août 1998 • Projet d’une nouvelle loi sur l’eau examiné par le parlement courant 2005 Création obligatoire le 31 décembre 2005 au plus tard

  5. Les Acteurs de l’ANC • L ’usager du service :toute personne qui bénéficie d’une prestation individualisée du service portant sur une installation à réaliser ou existante est un usager du S.P.A.N.C., qu’il soit - propriétaire ou - occupant des lieux.

  6. Les Acteurs de l’ANC • Le maire, au titre de ses pouvoirs de police judiciaire et administrative, peut • constater les délits de pollution de l’eau par une installation en vue de poursuites pénales • utiliser son pouvoir de police générale pour faire cesser toute atteinte à la salubrité publique • prendre un arrêté, plus restrictif que celui de la réglementation nationale, si la protection de la santé publique sur sa commune l’exige • faire interrompre des travaux en cours de réalisation après constat d’infraction aux règles, constater l’absence de réalisation d’une installation lorsqu’elle est imposée par la réglementation, ou faire exécuter d’office les travaux de mise en conformité ordonnés par le juge

  7. Les Acteurs de l’ANC Ce sont aussi : • Le préfetcontrôle de légalité et arrêtés techniques • Le prestataire privécontrôles techniques et entretien des installations • L’entrepreneurréalisation d’installations de qualité • Le vendeur et l’acquéreur d’immeuble nouvelles dispositions réglementaires ? • Le notairerôle d’information et conseil

  8. Etapes de création du service • Etude de zonage d’assainissement • Choix du niveau territorial • Choix du mode de gestion • Choix de l’étendue des compétences du service • Choix de tarification de la redevance • Choix du mode de recouvrement • Adoption du règlement du service

  9. 1- le zonage • Juridiquement obligatoire, mais pas de délai • Juridiquement, le SPANC n’est pas subordonné au zonage • Techniquement, recommandé :- planification développement assainissement- connaissance aptitude des sols- estimation nombre d’installation- 1ère information de la population

  10. 1- le zonage Procédure : • Étude préalable • Projet de zonage avec notice explicative • Enquête publique • Approbation par l’assemblée délibérante compétente (commune ou EP) Le zonage est alors opposable au tiers Les conclusions peuvent être reprises dans le PLU

  11. 2 – Le niveau territorial Le SPANC peut être créé au niveau : • de la commune • d’un syndicat intercommunal ou mixte • d’une communauté de communes, … La commune peut : • Exercer la compétence ANC ; • Adhérer à un EP existant - exerçant déjà la compétence ou - auquel la compétence est transférée par arrêté préfectoral et modification de ses statuts ; • Demander la création d’un nouvel EP pour exercer notamment cette compétence.

  12. 3 – Le mode de gestion Liberté de choix de l’organe délibérant de la collectivité compétente (commune ou EP) • Soit gestion directe enrégie communale ou intercommunale (avec ou sans marché de prestation de services par une entreprise choisie en respectant le Code des marchés publics) • Soit gestion déléguée par contrat (procédure art. L.1411-1 et s. du CGCT).

  13. 4 - Compétences du service • les contrôlesprestations obligatoires pour le service et l’usager : • de conception, d’implantation et de bonne exécution sur les installations neuves ou réhabilitées ; • de bon fonctionnement et, le cas échéant, de l’entretien ; • l’entretien prestation facultative pour le service : • vidange des fosses et bacs à graisse, • interventions d’urgence • la réhabilitationprestation non prévue par la loi

  14. 5a– Financement du service Rappel : • Le budget du service ANC doit être équilibré en recettes et dépenses • Il doit être financé par les redevances des usagers du service • Il ne peut pas être financé sur le budget général (article L. 2224-2 du CGCT) Toutefois, la prise en charge par le budget principal de la collectivité est possible pour les communes ou EP < 3000 habitants.

  15. 5b- Tarification de la redevance • Elle peut comporter 2 parts : • Contrôle • Entretien • Fixée sur la base du coût du service • Les élus ont le choix entre :(article R.2333-126 du CGCT) • une tarification au forfait, • une tarification liée à un indicateur (volume d’eau, la taille de l’habitation…).

  16. 6 - Recouvrement de la redevance • Le recouvrement de la redevance peut être effectué : • par le service d’eau potable, • par le service d’assainissement collectif • ou par le SPANC (art. R.2333-128 du CGCT). • Une redevance ne peut être mise en recouvrement que pour une prestation effectivement rendue (jurisprudence). • Les demandes d’avance sont interdites (clause abusive).

  17. 7 - Le règlement de service • Il n’est pas obligatoire mais conseillé • Il régit les relations entre :- l’exploitant du service et - les usagers • C’est un acte réglementaire (et non un contrat) • Il est adopté par l’assemblée délibérante de la collectivité compétente, quel que soit le mode de gestion du service • Il est notifié à chaque usager.

  18. 7 - Le règlement de service Il rappelle et précise notamment : • les droits, obligations et responsabilités : • des propriétaires des installations et des occupants • de l’exploitant concernant les prestations de contrôle et le cas échéant d’entretien • les conditions d’accès aux ouvrages et d’information des usagers • le montant des redevances et les conditions de leur recouvrement • les pénalités et mesures de police applicables.

  19. Les clefs de la réussite du S.P.A.N.C. Au-delà du contexte réglementaire : • Opportunité et légitimité de la mise en place du service dans le cadre de l ’intercommunalité • Information de la population • Anticipation de l’échéance du 31 décembre 2005 • Définir des priorités dans une perspective de préservation de la qualité de l'eau