slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Keith Hinchliffe Groupe de haut niveau sur l’EPT Dakar, 12 décembre 2007 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Keith Hinchliffe Groupe de haut niveau sur l’EPT Dakar, 12 décembre 2007

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

Keith Hinchliffe Groupe de haut niveau sur l’EPT Dakar, 12 décembre 2007 - PowerPoint PPT Presentation


  • 145 Views
  • Updated on

L ’éducation pour tous en 2015 : Un objectif accessible?. Keith Hinchliffe Groupe de haut niveau sur l’EPT Dakar, 12 décembre 2007. Les grandes questions en 2008. 2000. 2005. 2008. Dakar. Objectif de parité entre les sexes. Mi-parcours. 2015.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Keith Hinchliffe Groupe de haut niveau sur l’EPT Dakar, 12 décembre 2007


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. L’éducation pour tous en 2015: Un objectif accessible? Keith Hinchliffe Groupe de haut niveau sur l’EPT Dakar, 12 décembre 2007

    2. Les grandes questions en 2008 2000 2005 2008 Dakar Objectif de parité entre les sexes Mi-parcours 2015 • Les gouvernements nationaux ont-ils tenu leurs engagements envers l’EPT? • Où se situent les plus grands défis? • Les donateurs apportent-ils un soutien adéquat? • Quelles sont les priorités majeures des politiques?

    3. Les tendances mondiales influencent l’EPT • Croissance économique soutenue • Aggravation des inégalités • Urbanisation rapide • Les questions relatives à la santé • Développement de l’économie du savoir

    4. Principales avancées depuis Dakar

    5. 1991 1999 2005 Progrès dans l’enseignement primaire Afrique subsaharienne La scolarisation dans l’enseignement primaire aaugmenté: 36% en Afrique subsaharienne 22% en Asie du sud et de l'Ouest 11% dans les États arabes États arabes Asie du Sud /de l'Ouest Asie centrale Europe centrale et orientale Asie de l'Est/Pacifique Amérique latine Caraïbes Amérique du Nord Europe occidentale 60 80 50 70 90 100 Taux nets de scolarisation dans l’enseignement primaire (%)

    6. 1991 1999 2005 Expansion rapide de l’enseignement primaire 25 pays dans lesquels le TNS a progressé le plus rapidement Niger Burkina Faso Érythrée Mali Guinée Éthiopie Sénégal Accélération significative après Dakar par rapport aux années 1990 Ghana Mauritanie Yémen Gambie Mozambique Bénin Kenya Népal Maroc Lesotho Zambie Myanmar Madagascar Guatemala Iran, Rép. isl. Sao Tomé/Principe R. U. Tanzanie Cambodge 0 20 40 60 80 100 Taux nets de scolarisation dans l’enseignement primaire (%)

    7. Plus de filles scolarisées dans l’enseignement primaire Afghanistan Parité entre les sexes • 17pays ont réalisé la parité entre les sexes dans l’enseignement primaire entre 1999 et 2005 • Au total 63% des pays ont réalisé la parité entre les sexes dans le primaire (35% en Afrique) Tchad Niger Yémen Côte d’Ivoire Mali Bénin Burkina Faso Djibouti Guinée Mozambique Togo Burundi • Les politiques visant à encourager la scolarisation des filles incluent: -La mobilisation des communautés - Le ciblage des zones défavorisées - La fourniture gratuite de matériel scolaire - L’installation de sanitaires dans les écoles Éthiopie Maroc Guatemala Cambodge Inde Népal Sénégal Ghana Ouganda 1999 Mauritanie 2005 Malawi Gambie 0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 IPS des TBS dans le primaire

    8. 2005 Le nombre d’enfants non scolarisés diminue Afrique subsaharienne 1999: 96 millions Asie du Sud et de l'Ouest Asie de l'Est et Pacifique États arabes 2005: 72 millions 1999 Amérique Latine Caraïbes Europe centrale orientale Amérique du Nord Europe occidentale 60% de filles dans les États arabes 66% en Asie du Sud et de l'Ouest Asie centrale 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 Enfants non scolarisés, millions

    9. Enfants non scolarisés: zoom sur les pays Nigéria Inde Pakistan Éthiopie R. U. Tanzanie Des progrès importants ont été réalisés dans des pays comptant plus d’un million d’enfants non scolarisés en 1999 Kenya Iran, Rép. isl. Mozambique Niger 1999 Yémen 2005 Ghana Côte d'Ivoire Burkina Faso Bangladesh Maroc Mali Myanmar Népal Brésil 0 2 4 6 8 Enfants non scolarisés, millions

    10. Une attention accrue portée à la qualité Afrique subsaharienne 33 24 1995-1999 2000-2006 États arabes 55 15 De plus en plus de pays procèdent à des évaluations nationales de l’apprentissage et participent à des évaluations régionales et internationales Asie centrale 11 33 Asie de l'Est et Pacifique 64 15 Asie du Sud et de l'Ouest 11 44 Amérique Latine Caraïbes 54 59 Amérique du Nord Europe occidentale 69 77 Europe centrale orientale 65 25 % de pays ayant réalisé au moins une évaluation nationale entre 1995-1999 et 2000-2006

    11. Indice du Développement de l’EPT: des progrès significatifs dans plusieurs pays Sur 129 pays: Afrique du Sud Rép. dominicaine Namibie 51 ont atteints les objectifs Swaziland Lesotho 53sont dans une position intermédiaire: Guatemala Nicaragua • La qualité médiocre de l’éducation et/ou de faibles niveaux d’alphabétisme des adultes tirent la valeur de l’IDE vers le bas. Iraq Bangladesh Népal Malawi • 25 sont loin de réaliser l’EPT parmi lesquels: • 16 en Afrique subsaharienne • 4 dans les États arabes • 4 en Asie du Sud et de l'Ouest • 1 en Asie de l’Est et Pacifique Mauritanie Yémen Mozambique 1999 Éthiopie 2005 Tchad 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1,0 IDE

    12. Dépenses nationales d’éducation en hausse El Salvador • 50 pays sur 84, hors Amérique du Nord et Europe occidentale, ont augmenté la part de leur PNB allouée à l’éducation • 18 pays sur 24 en Afrique subsaharienne 1999 Madagascar 2005 Népal Bénin Tadjikistan Mozambique Mali Kirghizistan Rép. tchèque Colombie • En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud et de l'Ouest, les dépenses publiques d’éducation ont augmenté de 5% par an. • Les pays ayant accompli des progrès importants vers l’EPU ont généralement augmenté la part des dépenses d’éducation dans le PNB. Burundi Sénégal Mexique Ghana Pologne Hongrie Malawi Éthiopie Swaziland Ukraine Bolivie Kenya Maroc Lesotho 0 2 4 6 8 10 Dépenses publiques d’éducation en % du PNB

    13. Aide à l’éducation: de réels progrès Aide à l’éducation de base: en hausse entre 2000 et 2004, en faveur des pays à faible revenu, mais net recul en 2005 Aide totale à l’éducation Aide totale à l’éducation de base 10,7 9,2 8,3 8,2 7,3 6,9 6,5 5,1 Milliards de dollars EU 2005 constants 4,0 3,7 Milliards de dollars EU 2005 constants 2,9 2,9 2,8 2,7 6,3 4,5 4,3 4,0 4,0 3,7 3,6 3,3 2,6 1,6 1,9 1,9 1,9 2,3 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Pays à faible revenu Pays à faible revenu Ensemble des pays bénéficiaires Ensemble des pays bénéficiaires L’aide totale inclut une partie du soutien budgétaire et de l’aide qui n’est attribuée à aucun niveau d’enseignement particulier.

    14. Défis majeurs et perspectives

    15. Education et protection de la petite enfance:en tirer tous les bénéfices Les programmes d’EPPE améliorent le bien-être des enfants et les préparent à l’école primaire. Toutefois: 1999 Afrique • La participation à l’enseignement préprimaire reste rare en Afrique subsaharienne et dans les États Arabes subsaharienne 2005 États arabes Asie centrale Asie du Sud et de l'Ouest • Peu de programmes pour les enfants de moins de trois ans • Les programmes ne bénéficient pas aux enfants les plus pauvres ni aux enfants les plus désavantagés Asie de l'Est et Pacifique Europe centrale et orientale Amérique Latine Caraïbes Amérique du Nord Europe occidentale 0 20 40 60 80 100 Taux bruts de scolarisation dans l’enseignement préprimaire (%)

    16. Les inégalités entre les sexes persistent • 63% des pays ont réalisé la parité entre les sexes dans l’enseignement primaire; 37% dans le secondaire • 59 pays ont réalisé la parité entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire • Les disparités entre les sexes dans l’enseignement secondaire sont plus prononcées que dans le primaire; elles favorisent les filles aussi souvent que les garçons. Prim. Afrique subsaharienne Sec. Prim. États arabes Sec. Prim. Asie du Sud et l’Ouest Sec. Prim. Amérique Latine Caraïbes Sec. Prim. Europe centrale et orientale Sec. Prim. Asie de l’Est et Pacifique Sec. Prim. Asie centrale Sec. Prim. Amérique du Nord Europe occidentale Sec. 0,70 0,80 0,90 1,00 1,10 Indice de Parité entre les Sexes dans le taux bruts de scolarisation

    17. Disparités géographiques Les progrès en terme de scolarisation ont rarement été uniformes dans les pays. Les disparités géographiques dans les TNS ont augmenté dans certains pays. 80 pré-Dakar 70 60 50 post-Dakar Disparités géographiques 40 30 20 10 0 Mali Inde Niger Bénin Pérou Népal Brésil Maroc Ghana Bolivie Égypte Guinée Kenya Nigéria Zambie Gambie Sénégal Éthiopie Mexique Érythrée Colombie Argentine Indonésie Zimbabwe Cambodge Philippines Mauritanie Bangladesh Mozambique Burkina Faso R. U. Tanzanie Afrique du Sud

    18. Une attention minimale portée à l’alphabétisation des adultes 774 millions d’adultes analphabètes Asie du Sud et de l'Ouest • Le nombre d’adultes analphabètes a augmenté en Afrique subsaharienne et dans les États arabes • 75% des adultes analphabètes vivent dans 15 pays • 64% sont des femmes • Les évaluations directes sur l’alphabétisme des adultes suggèrent que l’ampleur du défi est encore plus grande Afrique subsaharienne Asie de l'Est et Pacifique États arabes Amérique Latine/Caraïbes Europe centrale et orientale Amérique du Nord Europe occidentale 1985-1994 1995-2004 Asie centrale 0 100 200 300 400 500 Adultes analphabètes, millions

    19. La faible qualité de l’enseignement demeure un enjeu • Les évaluations nationales et internationales soulignent l’insuffisance des acquis dans les matières de base, en particulier dans les pays en développement. • Les faibles niveaux d’acquisition sont liés: • au statut socio-économique • au lieu de résidence • au manque de manuels • à l’insuffisance du temps d’instruction • aux ressources physiques et matérielles inadaptées • Les taux de survie en dernière année ont augmenté mais restent faibles en Afrique subsaharienne (63%) et en Asie du Sud et de l'Ouest (79%) • Moins de 800 heures par année à l’instruction de la 1re à la 6e année Plus de 60% des pays consacrent

    20. 18 millions d’enseignants supplémentaires sont nécessaires jusqu’en 2015 Primaire: pénuries d’enseignants L’augmentation du nombre d’enseignant n’a pas suivi celle des effectifs scolarisés en Afrique subsaharienne et Asie du Sud et de l'Ouest • Les enseignants contractuels limitent la pénurie en Afrique subsaharienne francophone et en Asie du Sud et de l'Ouest. Cependant, leurs salaires sont moins élevés et ils sont moins formés. • Le nombre d’élèves par enseignant formé dépasse 100 en Afghanistan, à Madagascar, au Mozambique, au Népal et au Tchad

    21. Les ressources financières restent limitées dans certains pays • 34 pays sur 84 ont diminué la part des dépenses d’éducation dans leur PNB depuis 1999, dont certains des pays les plus éloignés des objectifs de l’EPT • 24 pays sur 105 consacrent moins de 3% de leur PNB à l’éducation • Plusieurs pays consacrent moins de 10% de leurs dépenses publiques à l’éducation

    22. La priorité donnée à l’éducation de base est très variable selon les donateurs Luxembourg Aide totale 0,03 à l’éducation de base Grèce 0,03 Suisse 0,04 Nouvelle-Zélande 0,1 Portugal 0,1 Aide totale Irlande 0,1 à l’éducation Finlande 0,1 Les trois plus grands donateurs bilatéraux à l’éducation affectent aux niveaux de base moins du tiers de leur aide totale à l’éducation Italie 0,1 Autriche 0,1 0,1 Australie Suède 0,1 Danemark 0,1 Belgique 0,2 Espagne 0,2 Norvège 0,2 Canada 0,2 Pays-Bas 0,6 Royaume-Uni 0,6 0,7 États-Unis 0,8 Allemagne Japon 1,0 France 1,5 BID 0,0 IMOA 0,0 UNICEF 0,1 FAfD 0,1 FAsD 0,3 Commission européenne 0,8 AID 1,4 0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 Milliards de dollars EU constants de 2005

    23. Améliorer la distribution régionale de l’aide Aide à l’éducation de base: Forte augmentation de la part de l’Asie du Sud et de l'Ouest Baisse de la part de l’Afrique subsaharienne Aide totale à l’éducation de base Autres 9% 9% 7% 9% Amérique latine et Caraïbes 9% 13% 11% 11% Asie de l'Est et Pacifique 16% 31% États arabes Asie du Sud et de l'Ouest 42% 34% Afrique subsaharienne 1999-2000 2004-2005

    24. L’EPU en 2015: projections 2025: 7 pays 2025: 6 pays

    25. L’alphabétisation des adultes pour 2015

    26. Projections pour la réalisation de la parité entre les sexes en 2015 • 14 n’atteindront pas la parité entre les sexes dans l’enseignement primaire • 51 n’atteindront pas la parité entre les sexes dans l’enseignement secondaire • 29 n’atteindront la parité entre les sexes ni dans l’enseignement primaire ni dans le secondaire • 59 pays sur 172 avaient réalisé la parité entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire en 2005 • 19 pays pourraient la réaliser d’ici à 2015 Parmi les 94 pays qui n’atteindront probablement pas l’objectif en 2015:

    27. Aller de l’avant

    28. Promouvoir l’accès Afin de réduire l’impact des coûts liés à la scolarisation, les pays : • Ciblent les régions et les groupes les plus pauvres Brésil, Burkina Faso • Etablissent des programmes de transfert en espèces Pays d’Amérique Latine, Kenya, Turquie • Délivrent des bourses pour les filles Bangladesh, Cambodge, Pakistan Les gouvernements favorisent également l’accès en encourageant: • Une scolarité flexible pour les enfants qui travaillent, une législation renforcée du travail des enfants • Une éducation inclusive pour les handicapés • Une éducation bilingue pour les enfants des communautés autochtones

    29. Améliorer l’apprentissage Quatre domaines importants • Des enseignants qualifiés et motivés Modèles de formation, développement professionnel, incitations à travailler dans les zones dépourvues, cadres directeurs pour les enseignants contractuels • Un enseignement efficace et des stratégies d’apprentissage • Apprentissage actif, programmes scolaires adaptés, programme d’enseignement sur le VIH/sida, importance de l’acquisition des compétences de base, amélioration des évaluations • Temps d’apprentissage, matériel et manuels Production de manuels, distribution gratuite dans les régions prioritaires • Environnements d’apprentissage sûrs et sains • Nutrition, programmes de santé, sécurité

    30. Petite enfance et alphabétisation des jeunes et des adultes: les priorités Des programmes d’EPPE adaptés améliorent le bien-être des enfants et les préparent à entrer à l’école primaire. Les priorités: • Programmes pour les enfants de moins de trois ans • Politiques multi-sectorielles • Expansion de l’enseignement préprimaire • Augmentation des qualifications, meilleures formations Une amélioration substantielle des possibilités d’apprentissages offertes aux jeunes et aux adultes est nécessaire: • Déterminer des objectifs dans les plans nationaux • Etablir des partenariats avec le secteur non étatique • Renforcer le statut de l’éducation non formelle • Développer des environnements alphabètes

    31. Résumer “l’effet Dakar” 1. Politiques nationales efficaces 2. Dépenses domestiques 3. Aide extérieure Développement éducatif • Augmentation rapide du nombre d’enfants scolarisés – filles et garçons - dans l’enseignement primaire dans les régions les plus éloignées de l’EPU • Augmentation du nombre de pays réalisant des évaluations nationales des apprentissages • Politiques nationales ciblant les zones et les groupes défavorisés • Mesures pour étendre l’éducation et la protection de la petite enfance • Augmentation des dépenses nationales pour l’éducation de base dans les régions les plus éloignées de l’EPT • Augmentation de l’aide à l’éducation de base dans les pays à faible revenu • Emergence de l’Initiative de mise en œuvre accélérée • Davantage d’aide à l’éducation de base sous forme de programmes plutôt que d’aide aux projets

    32. Cinq priorités politiques • Inclusion • Qualité • Alphabétisation • Développement des capacités • Financement • Engagements nationaux à augmenter les dépenses d’éducation • Les donateurs doivent: • se concentrer sur les pays à faibles revenus et les États fragiles • continuer de soutenir les pays réalisant des progrès vers l’EPT

    33. Le rapport, résumé, fiches régionales, statistiques et d’autres ressources sont en ligne au : www.efareport.unesco.org efareport@unesco.org