Download
anesthesie pour prothese de hanche et prothese de genou n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ANESTHESIE POUR PROTHESE DE HANCHE ET PROTHESE DE GENOU PowerPoint Presentation
Download Presentation
ANESTHESIE POUR PROTHESE DE HANCHE ET PROTHESE DE GENOU

ANESTHESIE POUR PROTHESE DE HANCHE ET PROTHESE DE GENOU

636 Views Download Presentation
Download Presentation

ANESTHESIE POUR PROTHESE DE HANCHE ET PROTHESE DE GENOU

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. ANESTHESIE POUR PROTHESE DE HANCHE ET PROTHESE DE GENOU Merci Chadia !!

  2. INTRODUCTION • Chirurgie orthopédique lourde • Anesthésie du patient âgé (pathologies associées: diabète, HTA, BPCO, coronaropathie…) • Maladie rhumatologique chronique (PR, SPA, maladie de Still): immunosuppression, intubation difficile, pathologies associées

  3. CONSULTATION PRE- ANESTHESIQUE • Evaluation du risque opératoire: cardiovasculaire, respiratoire (Cs cardio++) • Information: anesthésie, transfusion sanguine et suivi, analgésie post-opératoire • Stratégie d ’épargne transfusionnelle (TAP ou EPO, + Fer po) • Relais médicamenteux (aspirine, AVK)

  4. STRATEGIES D ’EPARGNE TRANSFUSIONNELLE(1) • Fer per os • Transfusion autologue programmée: Hb>13 • Cs cardio préalable (tolérance cardiaque) • CI: IDM<6mois, RAo serré, angor et HTA sévère ou non contrôlée par ttt, épilepsie, infection, mauvais capital veineux • 1 prélèvement/semaine (1CGR+1PFC) • prescription de 3 prélèvements

  5. STRATEGIES D ’EPARGNE TRANSFUSIONNELLE(2) • ERYTHROPOIETINE • en l ’absence de carence martiale • Hb entre 10 et 13 g/dL • 600 U/Kg par semaine, une injection SC, pendant 4 semaines (dernière SC en SSPI à Jo) • en dehors des CI (HTA non contrôlée+++)

  6. ANESTHESIE(1) • AG : installation inconfortable, arthrose, durée • Rachi selon vitesse chir • ALR associée (bloc périphérique ± KT périnerveux): épargne morphinique perop, meilleure analgésie post-op • PTH: AG ± bloc ilio-fascial (BIF) • PTG: AG ± KT fémoral ou ilio-fascial

  7. ANESTHESIE(2) • ALR toujours avant AG (sauf BIF, possible sous AG, pas de neurostimulation) • VVP x2, bon calibre, hemocue en salle • pas de monitorage invasif, réchauffement • ATTENTION à l ’installation: décubitus latéral pour PTH (points d ’appui: œil et lobe oreille inférieurs, bras, billot sous thorax), brassard TA sur bras inférieur

  8. ANESTHESIE(3) • LE GARROT PNEUMATIQUE (PTG) • non systématique, durée maxi = 2h • gonflage du garrot: cisaillement, ischémie tissulaire, douleur liée au garrot dès 1h de gonflage resp d ’une HTA perop (désinhibition des fibres amyéliniques C) • reperfusion: élévation PCO2 et PetCO2, hypotension artérielle (reperf+saignement brutal expansion volémique préalable)

  9. ANESTHESIE(4) • SCELLEMENT DE PROTHESE (1) • non systématique • accidents liés au ciment (méthacrylate de méthyle): embolies+++(gazeuse, ciment, graisse) à l ’impaction de la PTH ou au lâcher de garrot après PTG • manifestation clinique: souvent RAS; parfois chute PetCO2, voire hypotension artérielle (IVD, HTAP)

  10. ANESTHESIE(5) • SCELLEMENT DE PROTHESE (2) • Anesthésiste prévenu par chirurgien de la préparation du ciment • Expansion volémique et ventilation en O2 pur avant impaction de la prothèse

  11. ANESTHESIE(6) • ANTIBIOPROPHYLAXIE • Céfuroxime 1,5g, 30 minutes avant incision ou gonflage du garrot (réinjection de 750 mg si durée de chirurgie>2h) • poursuite du céfuroxime 750mg x4/j pendant 24h (48h maxi)

  12. ANALGESIE POST-OPERATOIRE(1) • PTH: antalgiques mineurs (paracétamol, néfopam, parfois AINS) + PCA morphine, éventuellement BIF (pas de KT) • PTG: antalgiques mineurs+PCA morphine+KT périnerveux fémoral (ropivacaïne 2%, 6-8 mL/H) favorisant la mobilisation précoce du genou • ATTENTION, pas plus de 3-4j pour le KT (risque infectieux et neurotoxicité des AL)

  13. PROPHYLAXIE THROMBO-EMBOLIQUE • Maladie thrombo-embolique= 1ère cause de morbi-mortalité post-opératoire en chirurgie orthopédique, surtout après prothèse • Stase veineuse, hypercoagulabilité, lésions endothéliales, garrot, alitement, œdème • HBPM (attention fonction rénale) + bas de contention

  14. CONCLUSION • Chirurgie potentiellement hémorragique (surtout celle des reprises de prothèses) • Terrain sous-jacent fragileimportance de l ’évaluation préopératoire • 2 tps importants: installation, ciment • Epargne transfusionnelle • Prophylaxie thrombose veineuse