N œ u d s c o n s t r u c t i f s - PowerPoint PPT Presentation

slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
N œ u d s c o n s t r u c t i f s PowerPoint Presentation
Download Presentation
N œ u d s c o n s t r u c t i f s

play fullscreen
1 / 89
N œ u d s c o n s t r u c t i f s
148 Views
Download Presentation
hoang
Download Presentation

N œ u d s c o n s t r u c t i f s

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  2. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  3. Notions de base Les différentes parois de construction doivent répondre à 5 grandes exigences. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  4. Notions de base Résister aux différents efforts N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  5. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Optimalisation entre résistance mécanique et performance thermique

  6. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Le choix de la technique d’isolation conditionne la technique de stabilité

  7. Notions de base Empêcher toute entrée d’eau àl’intérieur du bâtiment N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  8. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Amélioration d’efficacité contre les entrées d’eau

  9. Notions de base Conserver la chaleur à l’intérieur du bâtiment N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  10. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Prise en compte de l’impact environnemental des matériaux

  11. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Amélioration de la performance énergétique des parois

  12. Notions de base Eviter les fuites d’air chaud et la migration de vapeur d’eau dans la paroi N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  13. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Meilleure prise en compte et amélioration de l’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau

  14. Notions de base Eviter la circulation d’air froid dans la couche isolante N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  15. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Meilleure prise en compte de la protection des isolants

  16. Notions de base Importance des raccords N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  17. Notions de base Le volume protégé est le volume que l’on désire chauffer et donc le volume dans lequel on veillera à limiter les déperditions énergétiques. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  18. Notions de base Déceler les nœuds constructifs est une tâche importante qui permet de cibler les points de vigilance sur chantier. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  19. Notions de base Déceler les nœuds constructifs est une tâche importante qui permet de cibler les points de vigilance sur chantier. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  20. Notions de base Un pont thermique est un défaut dû à l’insuffisance ou à l’absence d’isolation dans une partie d’une paroi du volume protégé. Il constitue un problème car il affaiblit la performance thermique de cette partie de la paroi. Il peut aussi faire apparaître des problèmes d’humidité superficielle sur la face interne de la paroi. N œ u d s c o n s t r u c t i f s risque accru de problèmes d’humidité et de moisissures

  21. Notions de base Le pied de mur avec bardage  Comment assurer la continuité des 5 critères ? N œ u d s c o n s t r u c t i f s Le pied de mur avec bardage 

  22. Notions de base Tous les matériaux résistentaux charges qui doivent être transmises jusqu’aux fondations. Un point sensible se situe au niveau de la jonction entre les isolants de paroi verticale et de paroi horizontale (continuité de l’isolation nécessaire + résistance mécanique). N œ u d s c o n s t r u c t i f s Le pied de mur avec bardage 

  23. Notions de base Bardage film ou panneau pare-pluie et pare-vent Le parement (bardage + pare-pluie) empêche l’entrée d’eau dans la paroi. Des films étanches empêchent les remontées d’eau depuis le sol. N œ u d s c o n s t r u c t i f s Barrière d’étanchéité à l’eau en pied de mur cimentage + enduit étanche + membrane à nappes film étanche sous chape Le pied de mur avec bardage 

  24. Notions de base Valeurs indicatives de la couche isolante (avec un isolant de performance moyenne - lambda λ = 0,050 W/mK) qui respecte les exigences réglementaires PEB 2014. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  25. Notions de base La réglementation PEB propose une méthode simplifiée pour garantir qu’un nœud constructif constitue un pont thermique négligeable. 3 RÈGLES DE BASE Depuis 2012, la réglementation PEB impose de tenir compte de l’impact des nœuds constructifs dans le calcul du niveau K. N œ u d s c o n s t r u c t i f s SOLUTION 1 Épaisseur de contact minimale des couches isolantes SOLUTION 2 Interposition d’éléments isolants SOLUTION 3 Chemin de moindre résistance

  26. Notions de base épaisseur d’isolation renforcée Un point sensible se situe au niveau de la jonction entre les isolants de paroi verticale et de paroi horizontale. Plusieurs solutions se présentent : ● Placer un bloc isolant (béton cellulaire ou béton de terre cuite alvéolé pour autant que le pouvoir isolant soit suffisant) ● Placer un isolant porteur, certains éléments en verre cellulaire peuvent jouer ce rôle. Une isolation renforcée doit aujourd’hui être présente dans toutes les parois. La continuité doit être assurée sans nuire à la stabilité. N œ u d s c o n s t r u c t i f s Le pied de mur avec bardage 

  27. Notions de base L’enduit de finition constitue un écran étanche à l’air. Les points sensibles se situent surtout au niveau de la jonction entre les parois. Assurer la continuité de l’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau demande beaucoup de soin de réalisation dans ces zones. La dalle de béton assure l’étanchéité à l’air. L’enduit de finition et les films d’étanchéité doivent être posés soigneusement, essentiellement au niveau des nœuds constructifs. N œ u d s c o n s t r u c t i f s Le pied de mur avec bardage 

  28. Notions de base Le pare-vent est constitué d’un film ou d’un panneau ouvert à la vapeur d’eau pour permettre l’évacuation de l’éventuelle humidité présente dans la paroi. Le vent ne doit pas traverser l’isolant au risque de réduire la performance énergétique de celle-ci. N œ u d s c o n s t r u c t i f s Profil métallique assurant un rôle de support, de finition et d’étanchéité au vent. Le pied de mur avec bardage 

  29. Notions de base N œ u d s c o n s t r u c t i f s Le pied de mur avec bardage 

  30. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  31. Un exemple La stabilité du bâtiment est assurée par le mur porteur en blocs. Mur creux traditionnel L’isolation est maintenue accolée au mur par les chevilles. Le parement est maintenu stable grâce aux crochets insérés dans le mur porteur. N œ u d s c o n s t r u c t i f s Les pattes de fixation du châssis sont ancrées dans le mur porteur.

  32. Mur creux traditionnel Le parement en briques et la lame d’air constituent une barrière contre les infiltrations d’humidité. Les membranes d’étanchéité évitent toute infiltration d’eau au niveau de chaque interruption du parement. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  33. Mur creux traditionnel Isolation thermique parfaitement continue sur toute l’enveloppe du volume protégé. Double couche isolante à joints alternés contre le mur porteur. N œ u d s c o n s t r u c t i f s Châssis équipé d’un vitrage performant. Isolation de resserrage autour du châssis.

  34. Mur creux traditionnel L’enduit de finition constitue un écran étanche à l’air et une couche qui freine la diffusion de vapeur d’eau. N œ u d s c o n s t r u c t i f s sa liaison avec le châssis est assurée par une membrane sur le pourtour de celui-ci et des joints d’étanchéité souples.

  35. Mur creux traditionnel Le parement avec joints bien fermés et la fenêtre sont étanches au vent. N œ u d s c o n s t r u c t i f s un joint souple assure une parfaite fermeture de la jonction entre ces deux parties de la paroi.

  36. Phases de chantier N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  37. Phases de chantier N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  38. Phases de chantier N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  39. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  40. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  41. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  42. Phases de chantier N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  43. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  44. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  45. Phases de chantier N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  46. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  47. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  48. N œ u d s c o n s t r u c t i f s

  49. Bloc porteur Parement en brique + lame d’air Enduit de finition + film sur pourtour du châssis Isolation thermique N œ u d s c o n s t r u c t i f s Châssis et triple vitrage

  50. Phases de chantier N œ u d s c o n s t r u c t i f s