Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L ducation interculturelle ou le d fi thique de la rencontre de l alt rit PowerPoint Presentation
Download Presentation
L ducation interculturelle ou le d fi thique de la rencontre de l alt rit

L ducation interculturelle ou le d fi thique de la rencontre de l alt rit

160 Views Download Presentation
Download Presentation

L ducation interculturelle ou le d fi thique de la rencontre de l alt rit

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

    1. Lducation interculturelle ou le dfi thique de la rencontre de laltrit Stphane Martineau UQTR, CRIFPE, LADIPE Automne 2009

    2. 2 Plan Introduction Problmatique Le pluralisme dans le cadre de la rforme actuelle Quelques distinctions conceptuelles Vers lidentification de principes pdagogiques adapts Quelques comportements et attitudes viter en ducation interculturelle Les tudiants en formation initiale Conclusion

    3. 3 Introduction Une prsentation par un non spcialiste du champ de linterculturel Une rflexion plutt thorique et spculative Une communication qui repose sur une exprience denseignement de formateur denseignants Une position influence par ma triple appartenance la sociologie, lanthropologie et les sciences de lducation

    4. 4 Problmatique Dans les socits occidentales, lducation interculturelle reprsente un enjeu majeur pour la cohsion sociale dans la mesure o elle a notamment pour finalit dduquer au vivre ensemble. Au Qubec, comme dans dautres socits divises (Irlande du Nord, Catalogne, Belgique), lambigut de la question ethnique nuit lmergence dun projet civique commun (McAndrew et Gagnon, 2000).

    5. 5 Problmatique (suite) Dans ce contexte, les immigrants reprsentent un enjeu de dbats et dappropriation. Depuis lentre en vigueur de la Charte de la langue franaise, le secteur francophone a le mandat dintgrer, de scolariser et de former les jeunes immigrants.

    6. 6 Problmatique (suite) Petit portrait du pluralisme : De la culture aux cultures : la diversit de plus en plus grande des publics scolaires. Une immigration de moins en moins europenne : Asie, Antilles, Afrique, etc. Prs de 93 % des lves allophones se retrouvent dans la rgion mtropolitaine, 76 % sur la seule le de Montral.

    7. 7 Problmatique (suite) La prsence multiethnique varie normment dans les commissions scolaires de lle de Montral. Elle peut aller de 10 % 45 %, voire mme plus dans quelques cas. Cette prsence multiethnique saccompagne dune diversit linguistique. Montral les lves dorigine immigre reprsentent 35 % de la population scolaire totale. En 1997 le MEQ fait paratre son projet de politique en matire dintgration et dducation interculturelle.

    8. 8 Le pluralisme dans le cadre de la rforme actuelle Dans son nonc de politique Une cole davenir, le MEQ (1997) identifie trois grands principes daction pour lducation interculturelle et lintgration scolaire : La promotion de lgalit des chances. La matrise du franais, langue commune de la vie publique. Lducation la citoyennet dmocratique dans un contexte pluraliste.

    9. 9 Le pluralisme dans le cadre de la rforme actuelle (suite) Ce document propose un modle de socit pluraliste o lhomognit culturelle de la nation et la puret ethnique sont rejetes comme fondements lgitimes de la socit politique. Le projet dintgration et dducation prend une couleur plus citoyenne quethnique : remplacement graduel du paradigme culturel par le paradigme civique et la dlgitimation de lessentialisme identitaire (McAndrew, 2001, p. 149).

    10. 10 Le pluralisme dans le cadre de la rforme actuelle (suite) Les programmes scolaires qui intgrent lducation la citoyennet et lducation interculturelle doivent composer avec une tension inhrente nos socits : prsenter la fois la culture comme vcu (son sens phnomnologique) et comme corpus de savoirs apprendre et de valeurs auxquelles on doit adhrer.

    11. 11 Quelques distinctions conceptuelles ducation interculturelle : toute dmarche ducative visant faire prendre conscience de la diversit, particulirement ethnoculturelle, qui caractrise le tissu social et dvelopper une comptence communiquer avec des personnes aux rfrents divers, de mme que des attitudes douverture, de tolrance et de solidarit (MEQ, 1997, p. 2). Elle est intgre dans lducation la citoyennet. Ce terme fait son entre officielle au Qubec en 1983 avec lAvis du CSE au Ministre.

    12. 12 Quelques distinctions conceptuelles (suite) ducation la citoyennet : est une formation qui sadresse lensemble des lves et qui vise lengagement actif par lapprentissage dattitudes, de comportements et de comptences ncessaires la constitution et au maintien dun espace civique dmocratique o peuvent se vivre le respect des particularits et le partage de valeurs communes (CSE, 1998).

    13. 13 Quelques distinctions conceptuelles (suite) Lducation interculturelle nous invite passer dune vision de lhtrognit comme handicap, source de dysfonctionnement qui demande des mesures compensatoires, une vision o lhtrognit est la norme.

    14. 14 Quelques distinctions conceptuelles (Modle de lducation interculturelle inspir de Moisset, 1997)

    15. 15 Quelques distinctions conceptuelles (suite) Intgration scolaire : elle se dfinit comme un processus qui va dans les deux sens savoir quelle exige des efforts dadaptation et dadhsion aux valeurs communes de la part des lves immigrants mais aussi une ouverture la diversit et la mise en uvre de moyens de la part des milieux social et scolaire (MEQ, 1997).

    16. 16 Quelques distinctions conceptuelles (suite) Culture publique commune : elle se caractrise par le partage dun ensemble de valeurs, de principes, de rgles, de symboles et dinstitutions au-dessus des cultures particulires (Caldwell, 2001). Accommodement raisonnable : effort de compromis substantiel en vue dadapter les modalits dapplication dune norme ou dune rgle une personne afin dliminer ou dattnuer un effet de discrimination indirecte, sans toutefois que lon subisse de contraintes excessives (Barrette, Gaudet, Lemay, 1996).

    17. 17 Vers lidentification de principes adapts (viter le culturalisme) Adopter une approche qui met laccent sur les relations entre les porteurs de cultures (multiples et mouvantes) plutt que sur les cultures elles-mmes. Une manire de comprendre la culture et les relations interculturelles : passer de la culture la culturalit (Abdallah-Pretceille et Porcher, 1996): La culture comme ensemble de traits descriptifs La culture comme ensemble de signes distinctifs

    18. 18 Vers lidentification de principes adapts (viter le culturalisme) Parler de culturalit : Cest prendre acte du mtissage de nos cultures, cest refuser le mythe de la culture unitaire et homogne. Cest mettre laccent sur la fluidit, la complexit, le contradictoire, cest refuser de rduire autrui ntre quun porteur de culture et le voir comme crateur de culture, comme interprte de ce qui le constitue. Cest refuser la causalit culturelle comme seule et unique explication des relations avec laltrit.

    19. 19 Vers lidentification de principes adapts (viter le culturalisme) Parler de culturalit : Cest passer dune analyse en termes de structures et dtats celle en termes de processus. Cest se rendre compte que la comprhension ne relve pas de lordre de linventaire (une description des traits culturels demeure toujours rductrice).

    20. 20 Vers lidentification de principes adapts (viter le culturalisme) Parler de culturalit : Cest comprendre que cest moins la culture qui dtermine les comportements que lindividu qui utilise la culture pour dire et se dire. Pour lenseignant il sagit alors de penser laltrit non plus partir dune vision dautrui comme objet (ensemble de traits culturels) mais comme un co-producteur de la relation.

    21. 21 Vers lidentification de principes adapts (dune pistmologie lautre) Lpistmologie monoculturelle La ralit existe indpendamment des reprsentations. La ralit existe indpendamment du langage. La vrit est une affaire de prcision de reprsentations. La connaissance est objective.

    22. 22 Vers lidentification de principes adapts (dune pistmologie lautre) Lpistmologie multiculturelle La ralit est une construction. Les interprtations comportent une dimension subjective. Les valeurs sont relatives, ngociables. La connaissance est un phnomne li au pouvoir. (Semprini, 1997)

    23. 23 Vers lidentification de principes adapts (principes de base de la communication interculturelle) 1er principe Reconnatre lhumanit en chacun (Lvinas, 1979, 1982) 2e principe Se connatre soi-mme et connatre sa propre culture, tre conscient de ses propres cadres culturels: pour arriver se sortir de son ethnocentrisme, il faut sassumer soi-mme comme produit dune culture. 3e principe Souvrir la connaissance des diffrences: si connatre nest pas suffisant, cest nanmoins ncessaire.

    24. 24 Vers lidentification de principes adapts (principes de base de la communication interculturelle) 4e principe Accepter les diffrences: cependant, louverture aux autres nentre pas en contradiction avec une affirmation de sa propre culture. 5e principe Suspendre son jugement afin de se mettre lcoute de lautre et chercher le comprendre.

    25. 25 Vers lidentification de principes adapts (principes de base de la communication interculturelle) 6e principe Travailler liminer en soi les attitudes et comportements qui empchent de prendre en compte lautre et sa diffrence: dcentration. 7e principe Favoriser le compromis et la ngociation: la communication doit se drouler en minimisant le plus possible les frustrations et dans loptique de trouver un champ commun o chacun peut tout de mme conserver son identit.

    26. 26 Quelques comportements et attitudes viter en ducation interculturelle Ne pas reconnatre la diversit. Limiter la diversit ses manifestations ethnoculturelles. Limiter lducation interculturelle aux lves immigrants. Voir la diffrence comme un handicap. Adhrer un culturalisme extrme.

    27. 27 Quelques comportements et attitudes viter en ducation interculturelle Adhrer un relativisme extrme. Rduire llve ntre quun reprsentant de sa culture. Se donner un grille de lecture unique et fige pour comprendre les lves.

    28. 28 Quelques comportements et attitudes viter en ducation interculturelle (obstacles la communication interculturelle) ETHNOCENTRISME PRJUGS STROTYPES HARCLEMENT DISCRIMINATION RACISME

    29. 29 Les tudiants en formation initiale Une pistmologie monoculturelle (positivisme). Une vision culturaliste des comportements et des attitudes des individus (un certain fatalisme culturel). Mais en mme temps, une certaine vision universaliste qui peut nier les diffrences (nous sommes tous pareils).

    30. 30 Les tudiants en formation initiale (suite) Trs faible connaissance de la culture publique commune. Trs faible connaissance de leurs devoirs et responsabilits professionnelles. Un rapport aux lves immigrants et des communauts culturelles o se lisent les enjeux et les dbats de la socit qubcoise.

    31. 31 Conclusion Au regard des programmes scolaires Pour quune ducation la citoyennet et linterculturel porte ses fruits, il ne faut pas en faire une simple matire scolaire, un moment particulier dans la plage horaire ou encore laisser cela aux enseignants dhistoire et de gographie. Lducation la citoyennet et linterculturel sadresse tous les lves, concerne tous les enseignants et toutes les matires. Elle est moins un contenu apprendre quune manire de penser et dtre acqurir.

    32. 32 Conclusion (suite) Dpasser la tendance actuelle des programmes mettre laccent sur les diffrences culturelles pour porter une plus grande attention aux ressemblances. Dpasser la reprsentation implicite quil existe des frontires ethniques tanches entre les groupes majoritaire et minoritaires (McAndrew, 2001).

    33. 33 Conclusion (suite) Si les nouveaux programmes prparent le jeune citoyen mdiatiser diverses identits (et ici la dimension ethnoculturelle na quun rle secondaire), ils ne semblent pas reconnatre le caractre potentiellement contradictoire des appartenances groupales et de la citoyennet (McAndrew, 2001, p. 157).

    34. 34 Conclusion (suite) Dans le programme du primaire lducation la citoyennet et linterculturel semble se limiter : Domaines gnraux de formation : Vivre-ensemble et citoyennet. Domaines dapprentissage : lunivers social.

    35. 35 Conclusion (suite) Au regard de linstitution scolaire Elle ncessite donc un travail en collgialit. Elle demande aussi que ltablissement se dote dun projet mobilisateur et rassembleur. Au regard des enseignants Elle requiert enfin des pdagogues cultivs forms la communication interculturelle et conscients de leur hritage culturel, capables de le relativiser et de le critiquer mais aussi den faire la promotion. Elle requiert des enseignants capables de soutenir, chez les lves, le dveloppement dune comptence citoyenne et son transfert de la classe au hors classe.

    36. 36 Conclusion (suite et fin) Au regard de la formation des enseignants Plus que un ou deux cours dans le programme de 4 ans. Une proccupation transversale soutenue par tous les professeurs et superviseurs de stages. Former une intervention professionnelle qui dpasse les idaux types malgr le fait que ceux-ci puissent tre dune certaine efficacit dans laction (ils vitent notamment de procder une analyse en profondeur pour chaque situation denseignement).

    37. 37 Rfrence Martineau, S. (2005). Lducation interculturelle: problmatique, fondements et principes daction. Dans Lenseignement: profession intellectuelle, sous la direction de Denis Simard et MHammed Mellouki, Qubec: Les Presses de lUniversit Laval, p. 207-236.