Download
les effets pervers de la flexibilit des prix et des salaires n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les effets pervers de la flexibilité des prix et des salaires PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les effets pervers de la flexibilité des prix et des salaires

Les effets pervers de la flexibilité des prix et des salaires

114 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Les effets pervers de la flexibilité des prix et des salaires

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Les effets pervers de la flexibilitédes prix et des salaires Modèles ‘minimalistes’ de Keynes et kaleckien

  2. Plan • Le modèle d’emploi de Keynes, avec rendements décroissants et prix flexibles • Le même modèle, mais avec prix fixes, à la sauce Bénassy/Malinvaud • Le modèle d’emploi kaleckien, avec rendements constants • Avec offre de travail recourbée • Avec contrainte de paresse nouveau keynésienne • Avec hausse de la productivité

  3. Origines • Idées tirées de mes articles • Économie appliquée 1986 • Review of Radical Political Economics 2003 • Journal of Economic Education 2003 (avec Paul Dalziel) • Et de mon livre de 1992 et du JPKE 2001 pour le modèle kaleckien • Origines: Nell 1978, Schefold 1983

  4. Le modèle de Keynes, avec rendements décroissants, vu en équilibre partiel Maximisation du profit Demande notionelle de travail DG = w.N + a.p DGR = w/p + a q DGR B W q(N) qs qd A (w/p)pe.N C a N NA Npe NB La distance WC représente le profit réel

  5. Le modèle de Keynes, avec rendements décroissants, Point de vue général: la courbe NDeff intersecte NDnot à son sommet: K équilibre à prix flexible, A équilibre à prix fixe w/p NS NDnot DG>OG K (w/p)K NDeff D (w/p)D DG<OG A B (w/p)pe W (w/p)eff = [q(N) – a]/N DG=OG N NA NK Npe

  6. Retour automatique vers l’équilibre walrasien W? • Y-a-t’il des mécanismes qui permettent de revenir vers la courbe en pointillé et donc vers l’équilibre de plein emploi, si les prix (et les salaires) baissent en sous emploi ? • Ce sont les effets Keynes et effets Pigou. • Mais ils sont peu vraisemblables (monnaie endogène, taux d’intérêt exogènes, effets Fisher-Tobin-Minsky sur l’endettement réel des entreprises), cf. l’analyse de Keynes (1936, ch. 19) et celle de Cordonnier (2006).

  7. Le modèle kaleckien q = T.N w/p DG = w.N + a.p NS T DG=OG (w/p)pe NDeff (w/p)eff = T – a/L (w/p)1 N a/T N1 Npe

  8. Seccareccia 1991: deux équilibres de plein emploi w/p NS T H (w/p)é NDeff (w/p)0 B (w/p)f N Npef N0D N0S Npeé

  9. Lavoie 2000: deux équilibres de salaire d’efficience w/p NS CDP H NDeff (w/p)é (w/p)eff B (w/p)f L A Nf N0 Na Né Npe

  10. Impact d’une hausse de la productivité w/p NS T2 (w/p)pe2 C T1 (w/p)pe1 NDeff A B N a/T2 a/T1 N2 Npe