Download
la tour eiffel n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La Tour Eiffel PowerPoint Presentation
Download Presentation
La Tour Eiffel

La Tour Eiffel

619 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

La Tour Eiffel

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La Tour Eiffel

  2. sommmaire • Présentation et histoire  • Les grands moments lumineux de l’histoire de la Tour Eiffel  • Les planches de Monsieur Eiffel • La Tour Eiffel en chiffres  • L’utilité scientifique de la Tour • Les réactions par rapport à la Tour Eiffel • Les peintres célèbrent la Tour Eiffel

  3. Présentation et histoire : • Monument emblématique de Paris, la Tour Eiffel a été construite par Gustave Eiffel. Elle est aujourd’hui le monument payant le plus visité au monde, avec 6,893 millions de visiteurs en 2007. Nous vous proposons de découvrir quelques-uns des secrets de la « Dame de Fer ».

  4. Le symbole de la France : La Tour Eiffel, devenue le symbole de la France et de sa capitale, est une tour de fer puddlé construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l’exposition universelle de 1889.

  5. Initialement nommée la tour de 300 mètres, ce monument a été pensé par Eiffel comme un « résumé de la science contemporaine ». Il est situé à l’extrémité du Champ-de-Mars, en bordure de la Seine.

  6. Histoire de sa construction : A l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889 qui marque le centenaire de la Révolution de 1789, la République renaissante souhaite faire un coup d’éclat. Elle lance un grand concours dans le journal officiel mettant les ingénieurs au défi d’élever sur le Champ-de-Mars une tour de fer, à base carrée,

  7. 125 mètres de côtés et de 300 mètres de hauteur. Le projet de Gustave Eiffel est finalement retenu parmi 107 projets. Gustave signe une convention avec le gouvernement, le 8 janvier 1887.

  8. Ce projet représentait une extraordinaire prouesse technique pour l’époque : sa conception a demandé 5300 dessins réalisés par 50 ingénieurs et dessinateurs. Plus d’une centaine d’ouvriers ont préfabriqué, en atelier, plus de 18.000 pièces et 132 ouvriers ont travaillé sur le chantier au montage.

  9. la chronologie de sa construction : • 28 janvier 1887 : début des fondations. • 1er juillet 1887 : début des travaux au premier étage. • 7 décembre 1887 : jonction des quatre arêtes et du premier étage. • Septembre 1888 : début des travaux du deuxième étage.

  10. 31 mars 1889 : fin officielle de la tour qui devient le plus haut monument du monde. • 6 mai 1889 : début de l’exposition universelle de 1889.

  11. 15 mai 1889 : ouverture de la Tour Eiffel au public (dès la première semaine, elle reçoit 28.922 visiteurs)

  12. En 1898, Eiffel fait installer un laboratoire météo à son sommet puis, quelques années plus tard, en 1901, un émetteur permanent de TSF. • La tour, qui a servi de nombreuses expériences scientifiques, sert aujourd’hui encore d’émetteur de programmes radiophoniques et télévisés.

  13. Il n'a fallu que cinq mois pour construire les fondations et vingt et un mois pour réaliser le montage de la partie métallique de la Tour. C'est une vitesse record si l'on songe aux moyens rudimentaires de l'époque. Le montage de la Tour est une merveille de précision, comme s'accordent à le reconnaître tous les chroniqueurs de l'époque. Commencé en janvier 1887, le chantier s'achève le 31 mars 1889. Gustave Eiffel est décoré de la Légion d'Honneur sur l'étroite plate-forme du sommet.

  14. Les grands moments lumineux de l’histoire de la Tour Eiffel : • La tour Eiffel a, de tous temps, été l’objet d’une mise en lumière à caractère festif. Au travers des renouvellements constants des sources d'illumination artificielle, la Tour a aussi depuis l’origine profité des dernières innovations en matière d'éclairage : du gaz à l'électricité, des lampes à incandescence à celles au néon en passant par celles au sodium à haute pression, et récemment les leds.

  15. 1889 : Le soir de son inauguration, 10000 becs de gaz soulignent les arbalétriers et les plates-formes. Deux projecteurs au sommet éclairent les monuments de Paris. Le phare bleu-blanc-rouge du sommet est le plus puissant du monde.

  16. 1900 : L’éclairage devient électrique. 3200ampoules dessinent les arêtes et les arcs décoratifs de la Tour. • 1907 : Une horloge géante de 6 mètres installée au deuxième étage donne l’heure en chiffres lumineux.

  17. 1925-1936 : Grâce à André Citroën, une féerie lumineuse de 250 000 ampoules de couleur habille le monument. Le nom de Citroën inscrit sur trois faces se voyait à 40 kilomètres à la ronde. • 1933-1934 : Une horloge de 15 mètres de diamètre indique l’heure grâce à des aiguilles formées de rayons lumineux. Elle est placée dans le « E » de Citroën.

  18. 1937 : Pour l’Exposition des Arts et Techniques, un lustre gigantesque réalisé avec 10 km de tubes fluorescents est installé sous le premier étage. 30 projecteurs de marine habillent la Tour d’une lumière blanche. • 1958 : 1 290 projecteurs sont installés dans plusieurs fosses du Champ-de-Mars pour éclairer la Tour. • Noël 1978 : La Tour est décorée d’un sapin lumineux de 30 000 ampoules.

  19. 31 décembre 1985 : inauguration du nouvel éclairage de la Tour, élément final du programme de restauration du monument, décidé par la Ville de Paris en 1980. La tour Eiffel est encore aujourd'hui revêtue nuitamment de cette lumière dorée, obtenue grâce à 350 projecteurs à sodium haute pression.

  20. 5 avril 1997 : J-1000 avant l’an 2000, le décompte géant apparaît sur la face côté Trocadéro, au deuxième étage.  • 1er janvier 2000 : à l’occasion du « Top de l’an 2000 » et de son spectacle pyrotechnique inoubliable,  la Tour dévoile son scintillement de 20 000 feux et arbore un nouveau phare au sommet. Le scintillement prévu à l’origine pour être éphémère, est démonté le 14 juillet 2001.

  21. 21 juin 2003 : La Tour Eiffel retrouve son scintillement de diamant les dix premières minutes de chaque heure, de la tombée de la nuit jusqu’à 1 heure du matin.

  22. 24-29 janvier 2004 : A l’occasion de la célébration du Nouvel An Chinois, la Tour a été baignée d’une lumière rouge écarlate, grâce à un savant jeu de projecteurs extérieurs. Le coup d’envoi, donné le samedi 24 janvier, à l'issue du défilé organisé sur les Champs-Elysées, lors d’une cérémonie en présence, des Ministres français et chinois de la Culture et des Maires de Paris et Pékin est resté en place jusqu’au 29 janvier au matin, soit 5 jours, et fut visible chaque nuit de 17 heures à 7h30 ! Cette mise en lumière de la Tour Eiffel en rouge fut réalisée avec le concours d’Electricité de France.

  23. 9 mai 2006 : Une Tour bleue pour les 20 ans de la Journée de l'Europe. • 30 juin au 31 décembre 2008 : La Tour  Eiffel aux couleurs de l'Europe.A l'occasion de la présidence française de l'Union européenne (1er juillet - 31 décembre 2008), la Tour Eiffel, en accord avec la Mairie de Paris, rend hommage à l'Europe. Chaque soir, la Tour se pare à la nuit tombée d'un habillage lumineux bleu agrémenté des 12 étoiles jaunes du drapeau européen. Le scintillement habituel, les 5 premières minutes de chaque heure, est maintenu.

  24. 7 septembre au 20 octobre 2007 : le rugby à l'honneur, à l'occasion de la Coupe du monde de rugby qui se déroule en France, la Tour Eiffel s'habille aux couleurs de l'ovalie. Eclairagede couleur verte, du sol au deuxième étage de la Tour, pour rappeler la pelouse, deux faisceaux verticaux lumineux et une barre transversale pour évoquer les buts, un ballon géant de 13 mètres d'envergure suspendu sous le deuxième étage à environ 80 mètres du sol arborant le logo officiel puissamment éclairé, enfin, un écran géant de 120 m2 installé sous le premier étage côté Seine pour donner les résultats de la compétition. Visiteurs du monde entier et Parisiens ont pu continuer à profiter du phare et du scintillement, maintenus pendant l'opération.

  25. 22 octobre au 31 décembre 2009 : La Tour fête ses 120 ans en offrant tous les soirs un spectacle de lumière.

  26. Les planches de Monsieur Eiffel • Ossature métallique

  27. Ascenseurs - Réservoirs - Canalisation

  28. Sections des arbalétriers & des treillis

  29. Emplacement à l'exposition

  30. Partie supérieure. Ensemble et détails

  31. Ensemble des planchers des  étages

  32. Maçonnerie de la Pile 3 (Sud)

  33. Entretoise inférieure

  34. Rabattement de l'un des 4 premiers panneaux

  35. Goussets

  36. Pied

  37. Détail de la structure des poutres décoratives

  38. Aménagement du rez-de-chaussée de la pile 1 (Nord)

  39. Détail de la structure du sommet

  40. Coupe verticale du sommet

  41. Détail de la structure du 2e étage

  42. La Tour Eiffel en chiffres : • Alors qu’elle faisait à l’origine 300 mètres de hauteur, cette tour a été surélevée par de nombreuses antennes et culmine aujourd’hui à 325 mètres. Elle est restée la tour la plus haute du monde pendant plus de 40 ans. • L’impressionnante dame de fer possède 4 piliers inscrits dans un carré de 125m de côté et orientés selon les 4 points cardinaux. • Sa charpente métallique pèse 7300 tonnes et son poids total et de 10.100 tonnes. Elle est composée de 2.500.000 rivets et 18.038 pièces de fer.

  43. Le saviez- vous ? La tour Eiffel devait être détruite 20 ans seulement après sa construction. Pour y remédier, Gustave Eiffel a eu l’ingénieuse idée de lui attribuer une vocation scientifique : la Tour était sauvée !

  44. L’utilité scientifique de la Tour

  45. Expérience : la chute des corps Dès la présentation de son projet en 1886, Gustave Eiffel savait que seule l’utilité scientifique de la Tour pouvait, alors, la préserver de ses adversaires et prolonger sa durée de vie. Elle devait au départ être détruite au bout de 20 ans ! 

  46. Il précise alors la vocation de la Tour : observations météorologiques et astronomiques, expériences de physique, poste d’observation stratégique, poste de communication par télégraphe optique, phare pour l’éclairage électrique et études du vent.

  47. Gustave Eiffel précise : « Ce sera pour tous un observatoire et un laboratoire tel qu’il n’en aura jamais été mis d’analogue à la disposition de la science. C’est la raison pour laquelle, dès le premier jour, tous nos savants m’ont encouragé par leurs plus hautes sympathies ». En effet, dès 1889, la Tour Eiffel est utilisée comme un laboratoire de mesures et d’expériences scientifiques. De nombreux appareils scientifiques y sont installés (baromètres, anémomètres, paratonnerres…). Gustave Eiffel se réserve d’ailleurs un bureau au troisième étage pour y faire des observations d’astronomie et de physiologie.

  48. Au lendemain même de l’inauguration de la Tour, Gustave Eiffel installe au 3e étage un laboratoire de météorologie. Il est également passionné d’aérodynamisme et effectue une série d’observations sur la chute des corps (installation de 1903 à 1905 des appareils de chute). Il imagine alors « un dispositif automatique glissant le long d’un câble tendu entre le 2ème étage de la Tour et le sol ».

  49. Il fait construire une petite soufflerie au pied de la Tour. Du mois d’août 1909 au mois de décembre 1911, il effectuera cinq mille essais. Par ailleurs, Gustave Eiffel encourage, sur la Tour, de nombreuses expériences scientifiques : pendule de Foucault, manomètre à mercure, études de physiologie et liaisons radio (1898). Ce sera finalement le rôle de la Tour comme gigantesque antenne qui la sauvera de la destruction.

  50. Les réactions par rapport à la Tour Eiffel :  Nombreuses furent les réactions déclenchées  par cette tour d’acier, tant négatives que positives. Elle fut le sujet de nombreuses critiques, mais elle fut aussi le sujet de nombreuses éloges.  Ces désaccords formèrent deux clans   parmi les contemporains.