Download
strat gie coronarienne du patient polyvasculaire n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Stratégie Coronarienne du Patient Polyvasculaire PowerPoint Presentation
Download Presentation
Stratégie Coronarienne du Patient Polyvasculaire

Stratégie Coronarienne du Patient Polyvasculaire

5696 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Stratégie Coronarienne du Patient Polyvasculaire

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Stratégie Coronarienne du Patient Polyvasculaire Dr Philippe DURAND Clinique Bizet Paris Clinique du Val d’Or Saint-Cloud Dr Liliana HENAO Clinique du Val d’Or Saint-Cloud

  2. Épidémiologie • La prévalence des maladies cardiovasculaires augmente avec l’âge • Le nombre de patients > 65 ans va augmenter de 25 à 35% dans les 30 ans à venir • Le nombre des interventions chirurgicales doublera dans cette tranche d’âge • Forte proportion de patients polyvasculaires après 65 ans

  3. Encadrement « cardiologique » de la chirurgie vasculaire • Stratification du risque et bilan pré-opératoire • Encadrement pharmacologique • Revascularisation coronaire pré-opératoire • Revascularisation coronaire post-opératoire

  4. Stratification du risque cardiaque Type de chirurgie vasculaire Antécédents cardiaques Examens complémentaires Capacité fonctionnelle Symptômes

  5. SCORE de Boersma et al Age > 70 ans Angor clinique Antécédents d’IDM Antécédents d’insuffisance cardiaque Antécédents d’AVC Diabète Insuffisance rénale Importance des paramètres cliniques D’après Boersma et al, JAMA 2001 ; 285: 1865-73.

  6. 32 30 25 18 20 14 15 9,2 10 7,0 4,5 3,4 5 2,2 1,6 1,0 0,8 0,4 Faible risque Moyen/haut risque Placebo Bêta-bloquant Décès/infarctus (%) 0 1 2 3 4 ≥ 5 Score clinique D’après Boersma et al, JAMA 2001 ; 285: 1865-73.

  7. Capacité fonctionnelle

  8. Examens complémentaires (1) • ECG de repos • Recherche d’une ischémie, d’une HVG et de troubles du rythme ou de conduction • Biologie • NFS, créatininémie, Glycémie, Bilan lipidique

  9. Examens complémentaires (2) • Échographie cardiaque • Fonction VG • Cinétique segmentaire : asynergie de contraction > 5 segments • Risque relatif décès et IDM X 5 • Examen quasi-systématique +++

  10. Examens complémentaires (3) • Épreuve d’effort • Examen d’accès rapide • Pas toujours réalisable en chirurgie vasculaire et très souvent sous-maximale • Bonne VPN : 90 % • Faible VPP

  11. Examens complémentaires (4) • Scintigraphie myocardique +++ • Intéressante si l’épreuve d’effort n’est pas réalisable ou non contributive • Mesure très précise de la fonction VG • VPN 99% • VPP 20% • Échographie de stress • Renseignements similaires • Moins accessible

  12. Examens complémentaires (5) • Scanner coronaire : • Place à déterminer • Pas de renseignements fonctionnels sur l’ischémie • Interprétation difficile en présence de calcifications importantes • Double lecture radiologue + cardiologue indispensable

  13. Place de la coronarographie • Etat des lieux précis du réseau coronaire chez les patients à risque élevé • Evaluation du risque de SCA • Stratégie de revascularisation • Mais : • Examen souvent techniquement difficile en raison du terrain polyvasculaire • Nécessite un opérateur entraîné • Abord radial à privilégier

  14. Encadrement « cardiologique » de la chirurgie vasculaire • Stratification du risque et bilan pré-opératoire • Encadrement pharmacologique • Revascularisation pré-opératoire. • Stratification du risque et bilan pré-opératoire • Encadrement pharmacologique • Revascularisation pré-opératoire.

  15. 200 patients coronariens ou à risque Chirurgie extra-cardiaque (40% vasculaire) Aténolol avant et prolongé après la sortie

  16. 100% 100% 83% 90% 88% 92% 79% 68%

  17. Encadrement « cardiologique » de la chirurgie extra-cardiaque • Stratification du risque et bilan pré-opératoire • Encadrement pharmacologique • Revascularisation pré-opératoire. • Stratification du risque et bilan pré-opératoire • Encadrement pharmacologique • Revascularisation pré-opératoire.

  18. Revascularisation préopératoire • Quelle revascularisation : angioplastie ou chirurgie ? • Quels patients revasculariser? • Les patients à risque majeur • Les territoires myocardiques importants • Sténose du TC • Sténose d’un gros tronc proximal • Patient tritronculaire à mauvaise fonction VG

  19. Revascularisation préopératoire par angioplastie • Quels stents utiliser : stents nus ou stents à libération de drogue active ? • Meilleurs résultats avec les stents actifs mais nécessité d’un ttt par Plavix et Aspirine de 6 mois minimum (idéalement 1 an) • Risque de thrombose de stent si arrêt prématuré du Plavix avec les stents actifs • Stents nus privilégiésen vue d’une chirurgie vasculaire rapide

  20. Revascularisation préopératoire • Quand peut-on envisager la chirurgie vasculaire au décours de l’angioplastie avec stent nu ? • Après le risque de thrombose • Avant celui de la resténose • Deux semaines après l’arrêt du Plavix • 5 à 6 semaines après l’angioplastie

  21. Revascularisation postopératoire • Patients à risque coronaire faible • Bonne fonction VG • Tests d’ischémie négatifs ou faiblement positifs sous traitement • Utilisation des stents actifs possible après la chirurgie

  22. Conclusion (1) • Bilan préopératoire cardiologique complet avant chirurgie vasculaire • Discussion médico-chirurgicale +++ pour définir le niveau de risque et planifier revascularisation coronaire et chirurgie vasculaire • Informer les malades et si possible leur famille sur les risques de la chirurgie envisagée mais aussi sur les risques cardiaques

  23. Conclusion (2) • La maladie coronaire sévère n’est pas une contre-indication à la chirurgie vasculaire même à haut risque • Elle nécessite par contre une prise en charge parfaite pour permettre une chirurgie vasculaire sécurisée