Download
m tapsychologie l angoisse n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Métapsychologie – L ’ angoisse PowerPoint Presentation
Download Presentation
Métapsychologie – L ’ angoisse

Métapsychologie – L ’ angoisse

107 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Métapsychologie – L ’ angoisse

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Métapsychologie – L’angoisse (3)

  2. Jacques Lacan

  3. L’ Angoisse Le désir et l’inconscient

  4. Introduction

  5. Contexte historique • Séminaire 10 - « Angoisse » • De l’automne 1962 à l’été 1963 • Société Française de Psychanalyse en crise • La SFP demandait à être reconnue par l’IPA à Londres

  6. Des concepts • L’excès cause de l’angoisse • Plutôt du côté de l’intrusion que de la perte d’objet • Naissance d’objet petit « a », l’objet cause du désir • Autres concepts : grand Autre, manque, jouissance, phallus, castration + sujet, désir, savoir, connaissance

  7. I - ANGOISSE

  8. 1) Définition et distinctions de l’Angoisse

  9. Affects et Analyse linguistique • Angoisse: déplaisir proche de : souci, embarras, émotion, émoi et peur • L’émotion : étymologiquement mouvement • L’émoi : étymologiquement lié à la puissance, « mögen », plutôt à la perte de pouvoir et de force

  10. Peur X Angoisse • Peur liée à la menace X Angoisse connectée à l’inconnu • Caractère réflexe de la peur X Caractère inconscient du danger intérieur • Angoisse dans le domaine de la psychanalyse et de la subjectivité = exprimable par le langage • L’analyse du comportement sera examinée par le détour de l’acte

  11. 2) Le corps

  12. Le corps : côté réel de l’angoisse • Le corps devient l’autre versant de l’intimité du sujet • La racine de la connaissance se trouve dans le corps à travers la perception et le comportement • Le corps participe dans la cause du désir par le moyen des yeux

  13. 3) Inhibition et mouvement

  14. Inhibition et empêchement • L’angoisse se manifeste physiquement ; héritière de la peur  conduit vers l’attaque, la fuite où la paralysie • Freud traduit paralysie par inhibition • Repris par Lacan : empêchement (de la motilité) •  Névrose obsessionnelle devient le repère

  15. Mouvement : Espoir de puissance • Sentiment d’impuissance  Mouvement = Espoir de puissance avec fuite dans le pire des cas • Action : opposé d’inhibition • Action et angoisse sont des états d’excitation • Passage à l’acte : équivalent d’angoisse  issue possible de cet état désagréable

  16. Passage à l’acte et acting out • Passages à l’acte célèbre : jeune homosexuelle qui « se laisse tomber » • Dora : dans un moment d’embarras où M. K dit « ma femme n’est rien pour moi », elle le gifle • Acting-out : cas du plagiaire, patient de Kris qui disait que son article était un plagiat • L’inconscient se révèle dans l’issue de l’angoisse que ce soit par l’inhibition ou par le passage à l’acte

  17. Angoisse et désir : deux pôles distincts • À travers l’inhibition, production du sujet, le désir devient défense • L’inhibition satisfait un désir contraire à celui de la fonction motrice • La défense = division du sujet  désirs contradictoires • Le blocage cache un désir, l’acte expose le désir

  18. Défense et désirs contradictoires • Le désir-défense se défend d’un autre désir  mène au symptôme, à l’empêchement ou à l’émotion • L’obsessionnel empêché de se retenir agit et répète compulsivement • L’éducation de la propreté place dans les inhibitions et symptômes obsessionnels • Propreté symbolise la civilisation et la coercition des pulsions

  19. Angoisse – obstacle au désir • Toute action ne constitue pas forcément un acte • L’acte est une action signifiante, conséquence d’un désir • Pour que l’action devienne acte, l’angoisse doit être surmontée • Si l’angoisse n’est pas vaincue, l’inhibition prend le dessus et l’acte sexuel n’aura pas lieu

  20. 4) Objets d’angoisse

  21. Désir, castration, mort • Angoisse  rapport avec la servitude, le savoir, la finitude, la récurrence, le traumatisme et le désir • Il relativise l’attente comme cause d’angoisse • Des objets d’angoisse la mort n’occupe pas la place la plus importante • Le désir mène à l’angoisse de castration, fin du travail analytique selon Freud

  22. Angoisse : l’excès d’objet • Lacan renverse Freud, ce n’est pas le manque mais l’excès qui est la cause de l’angoisse • Il place l’angoisse plutôt du côté de l’intrusion que de la perte d’objet • L’angoisse c’est le manque de la part du sujet face à l’excès d’objet

  23. Séparation et angoisse • L’alternance de la présence-absence de la mère ne produit l’angoisse mais du plaisir • Dès qu’on établit une présence sans absence ou une absence sans présence, l’angoisse surgit • La séparation primordiale n’est pas la séparation d’avec la mère • Lacan oscille au moment d’élire l’objet primordial, entre le sein et la mère

  24. Trauma de la naissance • L’angoisse signifie le signal d’intrusion plutôt que signal de séparation • Trauma de la naissance : ce n’est pas la séparation de la mère qui est traumatique mais l’aspiration de l’air, ce milieu étranger

  25. Du sevrage • La séparation majeure sera marquée par le sevrage • L’enfant n’est pas sevré, il se sèvre, c’est actif • Il joue à se détacher et à reprendre le sein, un fort-da primitif

  26. Déficit et manque • Le déficit du sujet en comparaison avec celle de l’objet se révèle décisif • Ce déficit peut s’avérer imaginaire • Le surgissement d’un manque chez un patient suffit pour déclencher une réaction d’angoisse

  27. Objet perdu et séparation • L’objet perdu sera traité par le détour de la circoncision • La coupure du prépuce devient un objet perdu et cause du désir • Dans la Bible, la circoncision est employée de forme métaphorique pour signifier la séparation • L’incirconcis signifie le manque de séparation  l’incirconcis des lèvres ou l’incirconcis du cœur

  28. Objet du désir, objet d’angoisse • L’objet d’angoisse et l’objet de désir peuvent se recouvrir • Car l’angoisse est le signal de danger dû à l’objet ‘a’ • L’objet ‘a’ devient un danger par le fait que le sujet est divisé • Le sujet a des désirs contradictoires ; l’inconscient agit

  29. Angoisse, désir et objet perdu • L’angoisse se déplace vers le désir • L’angoisse forme l’objet du désir • Car la cause du désir est conditionnée par l’objet perdu • Le désir relie le sujet aux autres et l’angoisse introduit la fonction de l’objet du désir

  30. L’angoisse n’est pas sans d’objet • Question : existe-t-il l’objet de l’angoisse indépendant de l’objet du désir ? • L’objet de l’angoisse c’est l’objet dernier, le plus profond • L’objet de l’angoisse est obscurcit par l’inquiétante étrangeté, sauf lorsqu’il fait irruption à travers l’intrusion

  31. Angoisse à la naissance? • Pareil à Freud, l’extérieur précède l’intérieur. La cause vient de l’extérieur • Problème de l’origine de l’angoisse ; lors de la naissance, le Moi n’est pas constitué • L’angoisse se résumerait à un phénomène physique • Temps de la constitution du Moi : Serait-il à la naissance ?

  32. Constitution du sujet – Le Moi • La constitution du sujet passe par l’environnement • Le langage occupe une place déterminante • Une fois constitué le Moi, le risque suivant se présente en cas de dépersonnalisation • En cas extrême, elle devient angoisse de morcellement

  33. II - SUJET

  34. 1) L’Inconscient

  35. Déclenchement du rêve et de l’angoisse • Le déclenchement de l’angoisse qui diffère de celle du rêve • Le rêve respecte une horloge biologique et rythme régulier • Hypothèse du surgissement régulier de l’angoisse marquée par une horloge du même ordre que celui du rêve

  36. L’évitement de l’angoisse • Le refoulement caractérise l’inconscient freudien • L’angoisse n’est pas censée être refoulée (selon d’autres auteurs) • Elle est évitée, écartée, déplacée, inversée, métabolisée • L’angoisse n’est pas interdite par la loi ni par la morale comme c’est le cas des pulsions agressives, fortement refoulées par la loi et par la morale

  37. Refoulement des représentations d’angoisse • Lacan dira que les signifiants qui amarrent l’angoisse peuvent être refoulés • Il accepte ainsi, l’existence du refoulement des idées, des représentations liées à l’angoisse • De la même forme, les pulsions sexuelles ne sont pas soumises à refoulement, ce sont les représentations de ces pulsions qui peuvent être refoulées • Le refoulement c’est de l’ordre du ne pas vouloir penser

  38. Angoisse : formation de l’inconscient • Le refoulement des idées relatives à l’angoisse n’ont pas la même puissance du refoulement des pulsions sexuelles • Et encore moins des pulsions agressives qui sont les plus violemment interdites • Nous pouvons inspecter l’angoisse en tant qu’élément inconscient et actif, de la même manière que les pulsions, le rêve, les fantasmes et les symptômes

  39. L’angoisse, le sujet et le signifiant • Le sujet n’est pas situé dans la conscience, il est d’abord inconscient • Il n’existerait pas une angoisse originelle • La seule incidence antérieure au sujet est celle du signifiant, donc du langage et de la culture • Sur ce point il s’avère un héritier de Durkheim et de l’Ecole Sociologique Française

  40. Persécution : Plaisir de l’Autre • Les analystes s’intéressent peu au rêve d’angoisse • Il existe l’âge du cauchemar • Le cauchemar est éprouvée en tant que persécution et plaisir de l’Autre • Livre de Jones sur le cauchemar : rêve où le sujet a son pénis dans la main, gangréné ou détaché ce qui serait  frappé d’étrangeté et d’angoisse

  41. 2) Fantasme

  42. Fantasme, corps et connaissance • Le passage à l’acte présuppose un fantasme • Le fantasme présuppose une connaissance qui commence par le corps • Il y a déjà connaissance dans le fantasme

  43. Fantasme préfabriqué par la culture • Fantasme du côté de l’Autre, donc du monde externe • Il parlera du fantasme « ready made » qui ressemble à la langue « ready made » • Ce qui veut dire que le fantasme peut être préfabriqué par le vocabulaire de la culture

  44. Objet, fantasme, désir • Le fantasme devient le support du désir • Il demande une image le regard devient central • Le fantasme aura une action dans la formation du désir • Mais le fonctionnement du fantasme implique l’objet cause du désir qui structure le fantasme

  45. Fantasmes angoissants et Désir • Correspondance Angoisse/Désir structure de l’angoisse est semblable à la structure du fantasme • Le fantasme est posé du côté du souhait et l’Unheimliche, l’étrangeté, du côté de la fiction • Ce qui n’exclut pas les fantasmes angoissants • Le modèle du fantasme vient du texte de Freud, « On bat un enfant », exemple de fantasme angoissant

  46. Angoisse entre désir et jouissance • Lacan place l’angoisse entre le désir et la jouissance • Sens ambigu à la jouissance • Dans l’homme aux loups : présence du fantasme, sous le mode angoissant  image catatonique regarde le sujet fixement avec effet de fascination

  47. Image et fonction de l’angoisse • La place de l’objet dans le fantasme se caractérise par l’image • En tant qu’image, l’objet vient de l’extérieur et diffère de l’image du corps propre • Le fantasme sert à se défendre contre l’angoisse chez le névrosé  fonction principale du fantasme • Le plaisir favorise l’évitement de l’angoisse

  48. De la défense • Le fantasme se transforme en objet de désir artificiel, pour se défendre contre l’angoisse • Freud pose les mécanismes de défense afin de contrer l’angoisse • Tandis que pour Lacan c’est essentiellement le fantasme qui occupera cette fonction

  49. Le fantasme de toute-puissance • Le fantasme de toute-puissance se trouve à la racine de toute politique et institution humaine • La toute-puissance se manifeste dans l’amour, en passant par l’acte sexuel et le fantasme du phallus • L’angoisse est le plus souvent une réalité potentielle

  50. Manque et toute-puissance • La toute-puissance c’est un fantasme résultant de la puissance qui défaille • Le manque, ressenti comme impuissance