Download
roumieux sur le chemin d assise n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Roumieux sur le chemin d’Assise PowerPoint Presentation
Download Presentation
Roumieux sur le chemin d’Assise

Roumieux sur le chemin d’Assise

106 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Roumieux sur le chemin d’Assise

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Roumieux sur le chemin d’Assise Sem.13 du 5 au 11 oct 2013 Défilement manuel

  2. Semaine 13, de Chiusi à Assise

  3. 5 oct 2013 – Sculpture céramique sur le mur du transept de l’église de Chuisi Scalo. – Chiusi Scalo – 0 km – P1040659a

  4. 6 oct 2013 – Reflets, en quittant Chuisi Scalo : reflet de la pluie de la nuit, et reflet d’un ciel engageant. – P1040665b

  5. 6 oct 2013 – C’est le grand calme dans les rues de Panicale. A l’extérieur de l’enceinte fortifiée, la vue s’étend jusqu’au Lac de Trasimène et ses îles, où s’isola St François, le temps d’un carême. – Chiusi - Castiglione della Valle (Monticelli) – 37 km, 11h15 – P1040688h, 703h

  6. 6 oct 2013 – Contraste avec les rues désertes, sur la place de Panicale, les discussions sont vives ce matin : drame des réfugiés, Berlusconi, … les sujets ne manquent pas, et le ton monte facilement. – P10407O7a

  7. 7 oct 2013 – La région de Perugia a « récupéré » le titre du Cantique des Créatures de St François, espérant ainsi profiter de sa notoriété pour doper le commerce de ses vins. – Castiglione della Valle (Monticelli) - Torgiano – 22 km, 6h – P1040743a

  8. 8 oct 2013 – A Ste Marie des Anges, l’imposante basilique abrite la minuscule église de la Portioncule, lieu emblématique de l’action de St François et de l’engagement de Ste Claire. – Torgiano - Assisi – 22 km, 6h – P1040801a

  9. 8 oct 2013 – L’église de la Portioncule. – P1050015a

  10. 8 oct 2013 – Piazza San Francesco à Assise. De grands moments qui s’enchaînent, depuis Ste Marie de Anges, le long de ce chemin où l’on foule des milliers de noms, et maintenant à San Francesco. – P1040865a

  11. 8 oct 2013 – Dans le prolongement du parvis de la basilique supérieure. P1040851a

  12. 9 oct 2013 – Assise – Crypte de la basilique San Francesco. Tombeau de St François. – P1040972a

  13. 10 oct 2013 – Assise – Cloître de l’ermitage St Damien. – P1040957a

  14. 11 oct 2013 – Assise – Ermitage des Carceri, accroché à la montagne. – P1040995a

  15. Icône de la chapelle du monastère Ste Colette : Ste Colette reçoit la Règle des Clarisses de Ste Claire. Tout autour, sont représentées des scènes de la vie de Ste Colette. P1040881h

  16. P1040980a

  17. Seuls pendant plusieurs minutes …. P1040902a

  18. Musique : Frère Soleil, Soeur Lune, - de Donovan Leitch - Interprétée par Frère Alessandro Deux artistes du chemin sont ici associés : Françoise Olislaeger dont la dernière peinture du chemin orne l’entrée de la chapelle du monastère Ste Colette d’Assise, et Frère Alessandro, ténor et franciscain à Ste Marie des Anges. P1040987a

  19. Pax et bonum Représentation de St François, dans l’une des fresques du transept sud de la basilique inférieure. P1040971h

  20. Message du 16 oct 2013 (13ème semaine) Bonjour à tous, Une journée de repos à 3 jours de l’arrivée, alors même que nous venons de décider de rentrer... Orage matinal et « alerte rouge à la pluie » nous ont fait rester à l’abri toute la journée. En panne de disponibilité, les montages hebdos en ont profité. Les tout derniers jours se sont révélés plus rapides que nous l’imaginions. Terrain presque plat. Routes pour éviter les chemins boueux, surtout de Castiglione della Valle à Torgiano, sur les conseils de Giovanni Brustenghi. Plus long mais plus roulant ; et donc plus court !! (Parfois).  Plus rapide ! Alors même qu’on redoute toujours la fin du voyage ! Il faut pourtant que le pèlerinage se réalise. Et pour cela, il faut arriver au but. Voilà bien la problématique : le souhait d’un voyage sans fin, pour ne pas rompre le charme, et la nécessité de boucler le projet engagé 3 mois plus tôt. En fait, on peut se faire tous les cinémas qu’on veut – on a tout le temps pour ça – mais, inéluctablement, on avance et on finit par arriver. Rassurez-vous : échafauder des stratégies intellectuelles tout en marchant, ça n’a jamais abouti. Pour nous, en tout cas ! Accessoirement, la météo ne s’est pas remise de l’alerte rouge ! Peu de soleil et beaucoup d’averses. Pas de beaux éclairages du matin et du soir, ni de rayon de soleil sous un ciel chargé. Dommage dans cette ville d’Assise. La promenade de nuit restera le meilleur moment pour les photos. Assise est magnifique. La ville est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Les importants dégâts consécutifs au tremblement de terre de 1997 ont disparu. Ville médiévale, toute en pierre, où le blanc et le rose se conjuguent au rouge brique. Un décor de film. Mais aussi un labyrinthe de rues, ruelles, escaliers, pour le plaisir du promeneur en forme. La circulation y est difficile, et donc limitée. L’encombrement est plutôt lié aux vagues de touristes, mais c’est raisonnable à cette saison. L’ambiance est calme et sereine. Dans les lieux saints, il y a bien sûr des personnes qui ne savent pas couper le flash de l’appareil photo ; les mêmes qui oublient d’éteindre leur téléphone, sans doute. Dans les sanctuaires, l’ambiance est très recueillie. On accède partout. Dans la basilique St François, les murs et les voutes sont couverts de fresques, mais le mobilier est réduit. Pas de statues, d’autels baroques, de styles divers. La volonté de simplicité de St François est plutôt bien respectée.

  21. Les pèlerins de Vézelay qui n’ont pratiquement côtoyé que la campagne depuis leur départ sont agréablement surpris en arrivant ici. On s’y sent bien tout de suite. La visite à St Damien et aux Carceri confirme totalement cette première impression. Des lieux de prière. Partout dans les rues, des drapeaux jaune et blanc, aux couleurs du Vatican. La venue du Pape François la semaine dernière nous paraît forte de signification. Quel écart avec l’image générale des églises italiennes, particulièrement riches de tableaux, autels de marbre, statues, …. La France n’est pas exempte non plus. Entre Cluny et ses descendantes, particulièrement sobres, et beaucoup d’églises des 18è-19è s., les écarts sont de même nature. Beauté et sobriété savent pourtant rimer. Les exemples ne manquent pas. Nous avons pris le temps de parcourir la ville et les lieux saints. Il nous a manqué de participer à une célébration du dimanche. On nous avait pourtant recommandé d’arriver un dimanche. C’est vrai qu’on aimerait trouver une ambiance plus dynamique, plus chaleureuse, après tant de jours de solitude. Mais Assise est ainsi. Bien différente de Compostelle. Et ce n’est pas une surprise ! Notre impression aurait sans doute été bien différente, en présence du pape, 4 jours plus tôt. Au niveau des rencontres, Giovanni s’est donné du mal pour nous trouver un hébergement le dimanche à Castiglione. Il a pris le temps de venir nous rendre visite le soir, de nous donner des conseils pour le parcours du lendemain, et de s’inquiéter de notre hébergement à Assise. Très brièvement, en partant, il nous a évoqué son fils, musicien à Ste Marie des Anges. « Il a enregistré un CD ». Il ne nous a pas précisé qu’il s’agissait de Frère Alessandro, ce jeune franciscain que toutes les télés d’Europe ont interviewé : comment se fait-il qu’un jeune puisse faire don de son talent et de ses recettes commerciales à sa communauté ? N’est-il pas exploité ? Nous avons bien sûr acheté son CD. Et je me permets aujourd’hui d’utiliser un morceau de musique dans ce montage sans avoir demandé l’autorisation. A Ste Colette, Laura et sa collègue parlent français et sont très disponibles. Des bénévoles assurent une assistance chaque matin, chacun s’engageant pour une période de 3 semaines. Nous y avons rencontré Pascal et son épouse qui font un voyage en Italie et séjournent quelques jours ici. Lui est Lavallois d’origine, et nous avions évidemment plusieurs noms et lieux communs. Une bonne occasion de partager beaucoup plus longuement que d’habitude. Un autre couple nous a fait le plaisir de nous conduire en voiture aux Carceri, le matin de notre départ, alors que la pluie semble s’installer. Nous nous sommes aussi trouvés des noms et lieux communs. Notre semaine s’est terminée dans le train, vendredi soir. Nous avons abandonné la pérégrination vers Rome, en raison de l’état de santé de la mère de Monique.

  22. Depuis, nous avons retrouvé Rennes. Impression de vide, pour l’instant. Le temps de ranger un peu les affaires, de retrouver le courrier, le journal, les activités … Heureusement, un « chemin » … ça ne s’arrête pas !! Ce léger « blues » ne doit pas occulter le « grand bonheur » d’avoir vécu ce chemin, jour par jour, sans aucune lassitude. On nous dit souvent : « vous avez de la chance ! ». Nous en sommes bien conscients et nous essayons d’y faire honneur. Mais cette chance , nous la devons surtout à toutes les personnes rencontrées. Que ce soit lors de la préparation, ou tout au long du parcours. Sans eux, sans vous, le contenu serait radicalement différent. Un très grand merci à chacun, à chacune, pour votre patience, votre disponibilité, votre écoute. Vos messages. Et plus globalement : votre participation à notre pèlerinage. Nous aimerions faire de même pour vous. N’hésitez surtout pas à nous appeler si vous envisagez quoi que ce soit dans notre région. Nous voulons également dire un merci tout particulier aux personnes qui ont créé ce chemin, et qui mettent toujours autant de cœur à le développer. Notre dernier merci se veut tout aussi chaleureux. Nous l'adressons aux Clarisses et aux Franciscains, ainsi qu’à toutes les personnes qui nous ont accompagnés par la prière. Au plaisir de vous retrouver .

  23. Pax et bonum Représentation de St François, dans l’une des fresques du transept sud de la basilique inférieure. P1040971h