slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Service de Santé et de Secours Médical PowerPoint Presentation
Download Presentation
Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Service de Santé et de Secours Médical

play fullscreen
1 / 76

Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Service de Santé et de Secours Médical

200 Views Download Presentation
Download Presentation

Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Service de Santé et de Secours Médical

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Effets des agents pathogènes biologiques sur les êtres vivants Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Service de Santé et de Secours Médical Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris RCH2 G.2.1.

  2. Eléments de compréhension des agents infectieux pathogènes  Généralités  Chronologie d’une infection  Transmission et propagation d’un agent pathogène  Notion de vecteur  Devenir d’une maladie  Effets sur l’être vivant RCH2 G.2.1.

  3. Classification étiologique des maladies Maladie Intoxication Irradiation Traumatisme Défaillance, dégénérescence Dysendocrinie Génétique Microbienne Intoxication Parasitaire Type Aigue, Chronique Aigue, Chronique Aigue Aigue, Chronique Chronique, Crise Chronique, Crise Aigue, Chronique Aigue Chronique, Aigue Facteur Chimique Radiologique Physique Fonctionnel Métabolique Héréditaire Biologique RCH2 G.2.1.

  4. Effets pathogènes des agents infectieux Pouvoir pathogène = Capacité de provoquer une maladie Virulence = Aptitude du microbe à se multiplier dans un organisme en y entraînant des troubles ou des lésions Gravité de la maladie = pouvoir pathogène x virulence + résistance de l’hôte « Le microbe n’est rien, le terrain est tout » Louis Pasteur RCH2 G.2.1.

  5. Effets pathogènes des agents infectieux Non réceptif Absente Aucun Vecteur ? Réservoir ? Réceptif Inapparente Aucun ou peu détectables Porteur sain ? Réservoir ? Sensible Maladie clinique Signes Mort cliniques Statut de l’hôte Type d’infection Signes cliniques Bénin Sérieux Grave Maladie de Sévérité Croissante (Terrain) RCH2 G.2.1.

  6. Eléments de compréhension des agents infectieux pathogènes  Généralités  Chronologie d’une infection  Transmission et propagation d’un agent pathogène  Notion de vecteur  Devenir d’une maladie  Effets sur l’être vivant RCH2 G.2.1.

  7. RCH2 G.2.1. Chronologie des étapes d’une infection CONTAMINATION « Nombre » de microbes Hôte réceptif Signes cliniques Hôte réceptif + sensible Temps CONTACT (Notion de porte d’entrée) Hôte non réceptif

  8. Chronologie des étapes d’une infection CONTAMINATION Phase contagieuse Excrétion du microbe Temps RCH2 G.2.1.

  9. Chronologie des étapes d’une infection Réceptif Mort Contamination Porteur Malade Guérison Excrétion Infectieux Contagieux Immunisé Transmission RCH2 G.2.1.

  10. Eléments de compréhension des agents infectieux pathogènes  Généralités  Chronologie d’une infection  Transmission et propagation d’un agent pathogène  Notion de vecteur  Devenir d’une maladie  Effets sur l’être vivant RCH2 G.2.1.

  11. Risque biologique : éléments de typologie Effraction Inhalation Voies de pénétration Injection Ingestion RCH2 G.2.1.

  12. Risque biologique : éléments de typologie Aérosols ▪ Particules en suspension dans l’air ▪Bactéries, parasites, virus, champignons ▪Suspensions aériennes inhalables invisibles ▪ Produits par une variété d’activités (laboratoire, abattoirs, élevage, toux…) ▪ Blocage par filtration (masques) RCH2 G.2.1.

  13. Risque biologique : éléments de typologie Facteurs qui déterminent la survenue d’une infection • La viabilité des microbes • La concentration des particules dans l’aérosol • La grosseur des particules dans l’aérosol • La persistance de l’aérosol RCH2 G.2.1.

  14. Risque biologique : éléments de typologie Causes d’infection • Piqûre à l’aiguille • Autres objets pointus (verre brisé, lames, pipettes, etc) • Contact avec des déversements infectieux, des gouttelettes en suspension, des aérosols • Aspiration à la pipette • Morsures ou égratignures d’animaux • Contact avec un malade (pas systématique) • La majorité des risques ne sont pas reliés à un incident spécifique RCH2 G.2.1.

  15. Transmission et propagation des agents infectieux Gants Plaies, griffures Appareil respiratoire HACCP Tube digestif Tenues Lunettes Appareil reproducteur Préservatifs RCH2 G.2.1.

  16. Transmission et propagation des agents infectieux Organe Action directe INCUBATION LATENCE Organisme Action indirecte Via sang, nerfs IMMMEDIAT Via toxines RCH2 G.2.1.

  17. Transmission et propagation des agents infectieux Transmission d’individu à individu Intérêt isolement / quarantaine RCH2 G.2.1.

  18. Transmission et propagation des agents infectieux Multiplication et excrétion Amplification du risque infectieux RCH2 G.2.1.

  19. Transmission et propagation des agents infectieux Directe Indirecte Vectorielle Maladies contagieuses Maladies non contagieuses Intérêt EPI, désinfection Intérêt dévectorisation RCH2 G.2.1.

  20. Transmission directe Horizontale Verticale RCH2 G.2.1.

  21. Transmission directe Héréditaire  Génome Néonatale  Contact Horizontale Verticale Congénitale  Transplacentaire RCH2 G.2.1.

  22. Eléments de compréhension des agents infectieux pathogènes  Généralités  Chronologie d’une infection  Transmission et propagation d’un agent pathogène  Notion de vecteur  Devenir d’une maladie  Effets sur l’être vivant RCH2 G.2.1.

  23. Transmission indirecte Maladie contagieuse à transmission indirecte Maladie vectorielle La maladie peut emprunter plusieurs « relais » (véhicules) Non indispensable pour transmission La maladie ne peut être transmise sans le vecteur RCH2 G.2.1.

  24. Complexité de la notion de vecteur Vecteur « mécanique »  Seringue vivante Vecteur « biologique »  Multiplication  Modification / maturation RCH2 G.2.1.

  25. Complexité de la notion de vecteur Environnement Survie des agents pathogènes Sensibilité des hôtes Circulation des maladies infectieuses Température Hygrométrie Soleil Immunité Stress Nutrition Vent Géographie Homme (déplacements) RCH2 G.2.1.

  26. Eléments de compréhension des agents infectieux pathogènes  Généralités  Chronologie d’une infection  Transmission et propagation d’un agent pathogène  Notion de vecteur  Devenir d’une maladie  Effets sur l’être vivant RCH2 G.2.1.

  27. Devenir des maladies infectieusesdans les populations :Notion de propagation Pour pouvoir persister (se maintenir) une maladie infectieuse doit permettre un renouvellement des infectés (contaminés) tel que, en moyenne : - 1 infecté  1 ou x infectés - Nouveaux cas / unité de temps > 1 • Une maladie infectieuse peut disparaître par : • Remplacement de tous les individus réceptifs par des individus immunisés • Disparition de la population RCH2 G.2.1.

  28. Propagation : rôle de l’environnement Surpopulation Hygiène Stress Pollution Hérédité Climat Cadre de vie x espèces animales RCH2 G.2.1.

  29. Dissémination d’un virus par voie aérienne RCH2 G.2.1.

  30. Le microbe peut développer des stratégiespour survivre RCH2 G.2.1.

  31. Stratégies pour survivre • Pour survivre le microbe doit être transmis • Infecter un nouvel hôte • « Dangers » : • défenses immunitaires • milieu extérieur RCH2 G.2.1.

  32. Stratégies pour éviter les défenses de l’hôte • « Vite entré, vite sorti » • Virus respiratoires • Persistance dans l’hôte • manipulation des antigènes • Lentivirus, Influenza • tissus / organe refuge • Herpès virus • Changement d’hôte • Paramyxovirus RCH2 G.2.1.

  33. Stratégies pour éviter les dangers de l’environnement extérieur • Éviter une phase « libre » • Transmission verticale, vénérienne, vectorielle, nécrophagie. • Utiliser des formes de résistance • Spores, kystes. • Réservoir RCH2 G.2.1.

  34. Notion de réservoir (maladies infectieuses) Réservoir Vecteur Hôte de maintien Hôte messager Hôte final,Hôte tangentiel Cul-de-sac Hôte amplificateur Victime =CIBLE Contagion RCH2 G.2.1.

  35. Eléments de compréhension des agents infectieux pathogènes  Généralités  Chronologie d’une infection  Transmission et propagation d’un agent pathogène  Notion de vecteur  Devenir d’une maladie  Effets sur l’être vivant RCH2 G.2.1.

  36. Réaction de défense : Réponse immunitaire Maladie ± grave Portage ± long RCH2 G.2.1.

  37. Défenses anti-agentinfectieux pathogène • Notion de réponse immunitaire : l’organisme • Notion de barrière sanitaire : la société RCH2 G.2.1.

  38. Défenses de l’organismevis-à-vis d’un agent pathogèneNotion de réponse immunitaire RCH2 G.2.1.

  39. Immunité Ensemble des mécanismes biologiques qui conduisent au maintien de l’intégrité de l’organisme Cohérence du « soi » Rejet du « non soi » RCH2 G.2.1.

  40. ACTIVE Stimulation propre de l’organisme qui déclenchera une réponse [primaire ou secondaire] Immunité RCH2 G.2.1.

  41. Immunités actives Immunité propre de l’organisme qui réagit pour se défendre face à une agression. Elle peut être naturelle ou artificielle Protection face aux germes ambiants Vaccinations spécifiques Avantage Notion de mémoire immunitaire Inconvénient Lente à se mettre en place lors du premier contact RCH2 G.2.1.

  42. Immunités actives  Notion d’Antigène Molécule capable d’induire une réponse immunitaire, d’être reconnue, de se lier avec le produit de la réponse Anticorps Antigène Lymphocyte Immunité cellulaire Immunité humorale Immunoglobulines Macrophages T helper Lymphocytes T cytotoxiques Cytokines RCH2 G.2.1.

  43. Immunités actives  Notion de réponse primaire / secondaire Réponse immunitaire Stimulation antigénique secondaire Stimulation antigénique primaire Réponse secondaire Réponse primaire Temps (j) 10 20 30 40 50 60 latence RCH2 G.2.1.

  44. Immunités actives  Naturelles • Bactéries • Virus • Parasites • Tumeurs • Greffes RCH2 G.2.1.

  45. Immunités actives  Artificielles : Vaccinations Immunogène Réponse immunitaire protectrice Bon vaccin Stable à la conservation Dénué de tout danger RCH2 G.2.1.

  46. Immunités actives Ferme entier (rage) Morceau (grippe, hépatite) Anatoxine (tétanos, choléra) Inactivés Souche hétérosp. (BCG, variole) Souche thermosensible Mutant apathogène Typologie des vaccins Vivants atténués Protéines recombinantes Virus recombinants Deletés Biotechnologies RCH2 G.2.1.

  47. PASSIVE Immunité obtenue par transfert des effecteurs de la réponse immunitaire Immunité ACTIVE Stimulation propre de l’organisme qui déclenchera une réponse [primaire ou secondaire] RCH2 G.2.1.

  48. Immunités passives Immunité par transfert d’effecteurs spécifiques de l’immunité dans un organisme. Elle peut être naturelle ou artificielle colostrum Injection de globulines Avantage Immunité de l’urgence Inconvénient Pas de mémoire immunitaire ; Durée courte RCH2 G.2.1.

  49. Stress Fatigue État général Sous nutrition Maladies intercurrentes Environnement hostile Adjuvants vaccinaux État de forme Nutrition protéique Acides gras Antioxydants   IMMUNITE RCH2 G.2.1.

  50. Défenses anti-agentinfectieux pathogène • Notion de réponse immunitaire : l’organisme • Notion de barrière sanitaire : la société RCH2 G.2.1.