Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
[Saccharose] g/l PowerPoint Presentation
Download Presentation
[Saccharose] g/l

[Saccharose] g/l

135 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

[Saccharose] g/l

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. [Saccharose] g/l µ (h-1) 1 0,057 2 0,105 5 0,190 10 0,299 Exercice supplémentaire n°1 : Afin de réaliser une culture continue d’un micro-organisme, on réalise tout d’abord une étude préalable pour connaître les constantes cinétiques de cette espèce vis-à-vis de son substrat, le saccharose. On réalise pour cela plusieurs cultures avec des concentrations différentes de saccharose. A partir de chaque culture, on détermine la vitesse spécifique de croissance. Les résultats de cette étude sont consignés dans le tableau suivant.

  2. 1 / [Saccharose] l/g 1/µ (h) 1 17,5 0,5 9,5 0,2 5,25 1/µ [Saccharose] g/l µ (h-1) 0,1 3,35 20 1 0,057 1/µmax = 1,907 15 2 0,105 10 5 0,190 5 0,299 10 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1/[saccharose] • 1 / Ks = - 0,123 1) A partir de ces résultats, déterminez les constantes µmax et Ks. 1/µ = 15,541 (1/[Sac]) + 1,9066 µmax = 0,524 h-1 Ks = 8,151 g/l

  3. On cultive ce micro-organisme dans un chémostat de 20 litres en présence de saccharose. L’intérêt de cultiver cette espèce peut être soit : - D’obtenir une culture à forte concentration cellulaire. Dans ce cas, la production de métabolite qui est proportionnelle à la concentration en matière sèche cellulaire sera également élevée ; - D’obtenir une culture où la vitesse de production de biomasse est élevée afin de pouvoir alimenter en inoculum d’autres fermenteurs. 2) Si le rendement de conversion du substrat en biomasse Rx/s est de 0,45 et la concentration en saccharose dans le réservoir de 15 g/l, déterminez graphiquement à plus ou moins 1 l/h les flux permettant d’atteindre l’un ou l’autre de ces objectifs.

  4. [S] = Ks x D/µm-D (g/l) [X] = Rx/s x (Sr- [S]) (g/l) 0,000 6,750 0,000 0 0 0,408 6,566 0,164 0,5 0,025 0,859 6,363 0,318 1 0,05 1,360 6,138 0,460 1,5 0,075 1,920 5,886 0,589 2 0,1 0,700 2,550 5,602 2,5 0,125 0,792 3,265 5,281 3 0,15 4,081 4,913 0,860 3,5 0,175 5,024 4,489 0,898 4 0,2 6,124 3,994 0,899 4,5 0,225 7,424 3,409 0,852 5 0,25 8,984 2,707 0,744 5,5 0,275 10,893 1,848 0,554 6 0,3 13,279 0,774 0,252 6,5 0,325 F (l/h) D = F/V (h-1) Px (g/l/h)

  5. [X] (g/l) 8 6 4 2 F (l/h) 0 1 2 3 4 5 6 7 Pour obtenir une forte concentration cellulaire il est nécessaire de travailler avec un flux faible. Par exemple 1 l/h

  6. Pour obtenir une vitesse de production de biomasse élevée, il est nécessaire de travailler avec un flux compris entre 4 et 5 l/h. Px (g/l/h) 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 F (l/h) 1 2 3 4 5 6 7

  7. Facteur Symbole Niveau –1 Niveau +1 Source de carbone A Glucose Saccharose Aération B Présente Absente Température (°C) C 25 35 [Vitamine ] (mg/l) D 20 40 Exercice supplémentaire n°2 : On étudie l'influence de conditions de culture sur la production d'un métabolite responsable de l'inhibition de la croissance de la souche productrice. Les conditions testées sont les suivantes :

  8. 1) La souche testée appartenant à la famille des STREPTOCOCCACEAE, quel facteur peut être considéré comme non influent sur la production du métabolite. Le facteur B car les STREPTOCOCCACEAE sont indifférents à l'oxygène. 2) Construire la matrice d'expérience du plan fractionnaire 24-1 en respectant pour les colonnes effet simple l'ordre alphabétique. Calculez les contrastes et E pour a=1. (Remarque : Les réponses correspondent à la concentration en métabolite en mg/l obtenu en fin de culture).

  9. AC AD CD ACD I Exp. REP. BCD ABD ABC BD BC AB B ABCD - 1 - - - + + + + 275 - 2 + - - - + + + 350 3 - + - - + - + + 210 4 + + - + - - - + 140 5 - - + + - - + + 290 6 + - + - + - - + 370 7 - + + - - + - + 260 8 + + + + + + + + 270 h1 h2 h3 h4 h5 h6 h7 h8 Const. A C D 11,9 -50,6 26,9 -26,9 10,6 18,1 9,4 270,6 Ecart type = 73,12 E pour a=1 = 25,85

  10. 3) Interprétez ces résultats : Les contrastes significatifs sont : h2, h3, h4, h8. A = 11,9 = 0 car < à E h1 = A + BCD = h2 = C + ABD = h3 = D + ABC = h4 = AC + BD = h5 = AD + BC = h6 = CD + AB = h7 = B + ACD = h8 = I + ABCD = C = -51 D = 27 -27 = AC car A et B négligeable mais comme h4 est négatif le facteur C à sûrement plus d'influence que D. 0 0 (CD certainement prépondérant mais tout de même < à E). B = 9,4 = 0 car < à E I = 271.

  11. + A + D - - - + C 4) Représentez graphiquement ce plan d'expérience. +-+ +++ 370 270 +-- ++- 350 140 140 290 260 --+ -++ 275 210 --- -+-

  12. 5) Conclusions : Le facteur A en passant du niveau –1 au niveau +1 provoque : - une augmentation de la réponse si C est au niveau –1 ; - une diminution de la réponse si C est au niveau +1 et D au niveau –1 ; - une stagnation de la réponse si C et D sont au niveau +1. Ces conclusions confirment l'interaction entre les facteurs A et C et montre qu'il existe peut être une interaction entre A et D et entre C et D. Le facteur B n'a pas d'influence sur la réponse.

  13. Le facteur C en passant du niveau –1 au niveau +1 provoque une diminution de la réponse si A est au niveau +1 et D au niveau –1 ; Le facteur D en passant du niveau –1 au niveau +1 provoque : - une augmentation faible de la réponse si C est au niveau -1 ; - une augmentation forte de la réponse si C est au niveau +1 ; - une augmentation très forte de la réponse si C et A sont au niveau +1 ; Les conditions de croissance les plus favorables de la souche sont donc : - A +1, - C +1 - D –1.

  14. Exercice supplémentaires n°3 : Pour augmenter le rendement de production de pénicilline de la souche Pénicillium chrysogenum, on recherche le milieu de culture le mieux adapté à la synthèse de cet antibiotique. On étudie pour cela l'influence de 5 facteurs devant avoir un rôle sur cette production. La réponse observée est la productivité globale de la culture en mg de pénicilline synthétisée par heure de culture.  

  15. On réalise un plan complet 25 en suivant la matrice d'expérience située dans l'annexe A. Les réponses obtenues pour chaque expérience sont indiquées dans la colonne de droite de la même annexe. Les valeurs des effets simples C, D, E et des interactions sont indiquées dans le tableau suivant : -17,6 0,6 129,6 1) - Calculez les effets simples des facteurs A et B et la moyenne ;

  16. Déterminez la valeur de DE pour a = 1 ; • - Indiquez les effets et les interactions significatives. - sn-1 = 37,3 donc DE = 6,6 si a = 1. Dans ce cas, les effets significatifs sont : - Facteur A : liqueur de maïs. - Facteur C : Précurseur. - Facteur E : Glucose. - Interaction CE : Précurseur-Glucose. L'analyse des effets montre que deux facteurs ont des influences négligeables : - Facteur B : Concentration en lactose. - Facteur D : Concentration en nitrate de sodium.

  17. 2) A partir des conclusions établies à la question précédentes simplifiez ce plan en un autre plan complet (détaillez les calculs permettant de déterminer les réponses des expériences de ce nouveau plan). Déterminez les effets et les interactions significatifs. Après avoir représenté graphiquement ce nouveau plan concluez et indiquez la composition du milieu de culture permettant la production de pénicilline la plus importante. Comme il n'y a que trois facteurs influents, il est possible de reconstruire une matrice du type 23. Cette nouvelle matrice définie 8 expériences dont on calcule la réponse en faisant la moyenne des quatre expériences correspondantes.

  18. Numéro de Réponse A C E Réponses l'essai moyenne 1 3 9 11 - - - 142 129 148 146 141,25 2 4 10 12 + - - 114 109 108 95 106,5 5 7 13 15 - + - 185 200 200 215 200 6 8 14 16 + + - 162 172 164 118 154 17 19 25 27 - - + 106 88 101 140 108,75 18 20 26 28 + - + 106 98 114 72 97,5 21 23 29 31 - + + 113 166 130 145 138,5 22 24 30 32 + + + 88 79 83 110 90

  19. EFFETS VALEURS A -17,6 C 16,1 E -20,9 AC -6,1 AE 2,6 CE -10,5 ACE -3,3 Moyenne 129,6 A partir de ce dernier tableau, il est possible de recalculer les effets. - sn-1 = 36,5 donc DE = 12,9 si a = 1. Dans ce cas, les effets significatifs sont : - Facteur A : liqueur de maïs. - Facteur C : Précurseur. - Facteur E : Glucose.

  20. + A + E - - - + C Représentation graphique du plan d'expérience 23 : +-+ +++ 97,5 90 +-- ++- 106,5 154 108,75 138,5 --+ -++ 200 141,25 200 --- -+-

  21. - Le facteur A à son niveau +1 diminue la production de pénicilline. - Le facteur B n’a pas d’influence sur la production de pénicilline. - Le facteur C à son niveau +1 augmente la production de pénicilline surtout si le facteur E est au niveau -1. - Le facteur D n’a pas d’influence sur la production de pénicilline. - Le facteur E à son niveau +1 diminue la production de pénicilline. - L’interaction précurseur-glucose (C-E) n'est pas significative dans le plan 23 d'expérience alors que dans le plan 25, l'association de ces deux facteurs augmentait la production de pénicilline. Les conditions les plus favorables de production sont : - Concentration de liqueur de maïs de 2 %. - Présence de 0,05 % de précurseur. - Absence de glucose.

  22. Exercice supplémentaire n°4 : On Détermine le KLa d'un réacteur contenant une culture cellulaire en phase exponentielle de croissance sous agitation constante. On utilise pour cette détermination la méthode dynamique et les variations de la concentration en oxygène dissout sont mesurées directement à l'aide d'une électrode de Clark. L'oxygène est d'abord introduit dans la culture avec un débit de 25 l/min.. L'arrivée d'oxygène est ensuite stoppée pendant 30 minutes avant d'être rétablie avec le débit initial. On enregistre alors l'évolution de la concentration en oxygène CL en fonction du temps. (Donnée : Concentration initiale en oxygène obtenue lors de l'étalonnage de la sonde : C0 = 100 % de saturation)

  23. 1) Complétez le tableau suivant (ne complétez que les cases blanches).

  24. 2) Déterminez graphiquement le KLa en sec-1 : Pour déterminer le KLa, il faut tracer la courbe On obtient une droite dont la pente correspond au KLa.

  25. L'équation de la droite obtenue est y = 0,0245 x - 0,0222, avec un coefficient de régression de 0,9973. Le KLa est donc de 0,0245 sec-1.

  26. Exercice supplémentaire n°5 : On étudie l’influence de la température, du pH et de l’aération sur la vitesse de développement d’une bactérie. La réponse de chaque expérience correspond au temps de génération exprimé en minute. On obtient les résultats suivants :

  27. Ecart type : 112,63 DE (pour a = 1) = 39,82 Effets significatifs : T°, pH, Ox, moyenne

  28. +-+ +++ 156 89 +-- ++- 243 162 + 260 173 T° --+ -++ 456 151 + --- -+- Ox - - - + pH

  29. Température : diminue la réponse sauf si pH +1 et Ox –1 pH : diminue la réponse Ox : diminue la réponse sauf si T° – 1 et pH +1 Conditions les plus favorables : T°, pH et Ox +1