La culture Humaniste au cycle 3 - PowerPoint PPT Presentation

la culture humaniste au cycle 3 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La culture Humaniste au cycle 3 PowerPoint Presentation
Download Presentation
La culture Humaniste au cycle 3

play fullscreen
1 / 21
La culture Humaniste au cycle 3
84 Views
Download Presentation
doane
Download Presentation

La culture Humaniste au cycle 3

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La culture Humaniste au cycle 3 L’HISTOIRE

  2. Un manque de temps pour couvrir le programme.

  3. Napoléon ? • Non, je sais pas qui c’est. • Quoi ? L’empereur des Français ? • 1804 ? • Eh ! Oh ! J’étais même pas né ! • Micro trottoir réalisé par l’équipe du « Téléphone sonne » de France Inter

  4. Des évolutions souhaitablesPhilippe ClausInspecteur général de l’éducation nationale • Les limites de l’usage des documents • La place du récit et de l’exposé du maître • Respect des programmes et programmations nécessaires • L'opportunité de la globalisation du temps • Les liens avec la maîtrise de la langue

  5. Des remarquesTémoignages, interrogations d’enseignants en inspection ou en formation • Un manque de temps pour couvrir le programme. • Des difficultés à réaliser des progressions de cycle et à s’y tenir. • Des problèmes d’organisation encours multiples. • Des difficultés pour trouver des documents adaptés, de faire le choix parmi ceux-ci. • Un manque de temps pour l’usage des TICE. • Il est difficile de faire rédiger les traces écrites par les élèves eux-mêmes. • Pas suffisamment de livres pour chaque élève. • Comment peut-on évaluer les élèves ? • Comment faire le lien avec l’histoire des arts ?

  6. 40 séquences annuelles ? • 78:3 = 26 • Soit 26 heures • d’histoire par an

  7. 1 préhistoire 2 antiquité 3 moyen âge 4 les temps modernes 5 la révolution et le XIXème siècle 6 le XXème s. et Notre époque Une programmation en histoire Choix 1 : diviser l’étude des 6 périodes en 3 CE2 CM1 CM2 Intérêts Points de vigilance Linéarité des apprentissages Difficultés pour les classes à plusieurs niveau Peu de réactivation des connaissances du CE2 au CM2 Facilité pour les maîtres Envisageable pour les classes à un seul niveau

  8. Une programmation en histoire Choix 2 : chaque année, on visite les 6 périodes à travers des événements différents. Intérêts préhistoire Réactivation des périodes, de la chronologie Intéressant pour les classes à plusieurs niveaux Supports variés chaque année antiquité moyen âge Points de vigilance les temps modernes Elaboration et choix en conseil de cycle. la révolution et le XIXème siècle le XXème s. et Notre époque Remarques : Année 1 = pas forcément le CE2Nécessité d’un outil de cycle pour l’élève A 1 A 2 A 3

  9. préhistoire antiquité moyen âge les temps modernes la révolution et le XIXème siècle le XXème s. et notre époque Une programmation en histoire CE2: on balaye les 6 périodes avec des entrées choisies + construction de la frise. CM1 et CM2: on partage les 6 périodes, on étudie d’autres points qu’en CE2, on approfondit. On complète la même frise. Intérêts Points de vigilance Réactivation des périodes, Demande une concertation de la chronologie des maîtres (choix, frise) Continuité des apprentissagesRemarque : Outil commun de l’élève pour le CM

  10. La colonisation La démarche de type scientifique La leçon magistrale: le récit du maître La situation problème

  11. Les démarchesDocument élaboré par Jean Luc Despretz, CPC Landivisiau, IUFM Brest

  12. QUELS SONT LES EFFETS DE LA REVOLUTION INDUSTRIELLE A THIERS?

  13. Des ressources sur le web • Ressources pour le premier degré • Educasources • Des cartes historiques • L'Histoire par l’image • Visites de grandes expositions

  14. La trace écrite : une réponse collectiveau questionnement posé • Il importe que les traces des élèves témoignent avant tout de la compréhension des documents, de la capacité à rédiger un résumé et à représenter par le dessin un ou des élément(s) caractéristique(s) de la période étudiée.

  15. Un exemple de trace Nous sommes au CM1. Capacité à lire une table généalogique Capacité à réaliser des croquis Capacité à rédiger une synthèse en opérant un choix sur le temps des verbes

  16. Capacité à relever les informations essentielles d’un texte. Occasion, ici, d’introduire le conditionnel. Capacité à analyser un document historique Capacité à réaliser des inférences.

  17. Emploi des TUICE. Dessin d’observation avec utilisation de papier d’aluminium pour figurer l’armure. Il est encore possible d’indiquer l’itinéraire de Jeanne d’Arc sur une carte (capacité à lire et à réaliser une carte).

  18. La trace écrite Le pass éducation

  19. Evaluer On ne peut évaluer que ce qui a été enseigné en classe. L’évaluation porte sur : - les connaissances (vocabulaire, événements, personnages, repères) - les capacités (utilisation des outils, compétences méthodologiques) Apprendre une leçon Il est important que les élèves sachent précisément ce que l’on attend d’eux en termes de mémorisation (ce qui est à apprendre) et de méthodologie (ex : apprentissage progressif de la construction d’une légende).

  20. Restituer(la capacité à reconnaître une information, à se l’approprier pour la reformuler) • En situation, être capable de donner la nature du document, l’auteur éventuel et le contexte et d’en faire part clairement à ses camarades. Comprendre(la capacité à s’emparer d’une information, et d’en extraire les informations possibles) –• En situation, le document étudié permet d’extraire une ou des informations. Etre capable de formuler une ou plusieurs hypothèses en lien avec le questionnement initial. Transposer(la capacité à utiliser ses connaissances pour les transposer dans une situation différente) • A l’occasion d’une autre séance être capable de rappeler une information et de proposer un lien avec la situation nouvelle étudiée ce jour. Synthétiser(la capacité à élaborer, à partir de l’ensemble des informations reçues, une synthèse personnelle) • En fin de séance, être capable de proposer les éléments de la synthèse collective en prenant appui sur ses propres écrits, ou sur l’écoute des propositions formulées par d’autres.