Download
animation p dagogique cycle 2 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Animation pédagogique Cycle 2 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Animation pédagogique Cycle 2

Animation pédagogique Cycle 2

132 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Animation pédagogique Cycle 2

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Animation pédagogique Cycle 2 D’après Dominique Verdenne Site IUFM Châteauroux

  2. Les programmes 2008 • L’apprentissage des mathématiques développe l’imagination, la rigueur et la précision ainsi que le goût du raisonnement. • La connaissance des nombres et le calculconstituent les objectifs prioritaires du CP et du CE1. • La résolution de problèmesfait l’objetd’un apprentissage progressifet contribueà construire le sens des opérations. • Une pratique régulière du calcul mental est indispensable

  3. Des premiers automatismes s’installent. • L’acquisition des mécanismes en mathématiques est toujours associée à une intelligence de leur signification.

  4. Contenus de programme: Les élèves apprennent la numération décimale inférieure à 1000 Ils dénombrent des collections, connaissent la suite des nombres, comparent et rangent. Ils mémorisent et utilisent les tables d’addition et de multiplication (x 2, x 3, x4, x5) ils apprennent les techniques opératoires de l’addition, de la soustraction et de la multiplication et apprennent à résoudre des problèmes faisant intervenir ces opérations. Les problèmes de groupements et de partage permettent une première approche de la division pour des nombres inférieurs à 100.

  5. L’entraînement quotidien au calcul mental permet une connaissance plus approfondie des nombres et une familiarisation avec leurs propriétés

  6. La boîte noire (1) • Madame A: • Trois objets dans la boîte: 1; 2; 3 • Quatre objets dans la boîte: 1; 2; 3; 4 Combien? • 1; 2; 3; 4; 5; 6; 7 • Sept objets! • 3 + 4 = 7

  7. La boîte noire (2) • Madame B: • Trois objets dans la boîte: 1; 2; 3 • Quatre objets dans la boîte: 1; 2; 3; 4 • Madame B ferme la boîte… Combien? …… On ouvre la boîte pour vérifier 1; 2; 3; 4; 5; 6; 7 • Sept objets! • 3 + 4 = 7

  8. La boîte noire • Deux séquences qui semblent se ressembler…. • Milieu matériel identique • Milieux d’apprentissage différents

  9. Faire des mathématiques… c’est résoudre des problèmes? Madame A: • Pas de problème à résoudre • Exécution d’une simple tâche: dénombrer • Une seule technique: recompter les objets de la boîte • Les écrits répètent ce qui a été découvert

  10. Faire des mathématiques… c’est résoudre des problèmes! Madame B: • Un problème est posé: nombre d’objets de la boîte? • Les élèves ont la responsabilité de la résolution (du problème) • Plusieurs techniques de résolution: • recomptage • surcomptage • calcul réfléchi • résultats mémorisés • Les écrits: lieu de production du savoir un moment de modélisation • Validation: retour vers le réel: ouverture de la boîte

  11. Construire des situations d’enseignementpour des enjeux importants… • Des connaissances sûres • Des connaissances utilisables, en autonomie • Une idée correcte de « faire des mathématiques »

  12. Résoudre des problèmes au cœur des apprentissages • Les connaissances ne sont pas transmises directement, ni acquises par imitation; • Double finalité de la résolution de problèmes: • Placer les élèves dans une situation où on ne peut pas répondre directement: il y a quelque chose de nouveau à apprendre • Offrir aux élèves l’occasion de participer à la construction de cette connaissance nouvelle

  13. Résoudre des problèmes pour introduire une connaissance • Il permet de remettre en cause ses anciennes connaissances: • prise en compte des obstacles, • remise en cause des conceptions erronées. • Les élèves doivent pouvoir s’engager facilement dans le problème (ne pas « rester muet »). • Les connaissances doivent être insuffisantes ou peu économiques: le problème doit être consistant. • La situation doit permettre de décider si la solution est convenable ou non. • Les connaissances qui font l’objet de l ’apprentissage visé fournissent l’outil le plus adapté pour obtenir la solution. • La situation devient une situation de référence.

  14. Analyse de manuels Analyse d’un point de vue didactique: • Côté élève: ce qui est à sa charge, ce qui est de sa responsabilité… • Côté enseignant: que prend-il en charge? quand et comment? • Rôle de l’erreur • Type d’apprentissage (quelques mots)

  15. Apprentissage de la numération C’est l’apprentissage : • des règles de fonctionnement de l’écriture chiffrée des nombres • la manière de dire ces nombres avec les mots. Elle sera utilisée –comme outil- pour: • comparer les nombres • calculer • mesurer • résoudre certains problèmes.

  16. Qu’est –ce que lenombre ?Aspect objet

  17. Construction du nombre:trois aspects importants • Aspect algorithmique • Aspect groupements • Aspect échanges

  18. Aspect algorithmique Mettre en évidence la manière dont fonctionne l’écriture des nombres: • en observant les régularités de la suite écrite, • sans forcément donner du sens, dans un premier temps, à la signification de chacun des chiffres (en terme de groupements), Prendre conscience qu’avec DIX symboles, on peut construire la suite écrite aussi loin que l’on veut.

  19. Aspect algorithmique • « Rien ne justifie une étude des nombres un par un. » • « Les premières situations doivent d’emblée se situer dans un domaine relativement étendu. » • « On acceptera donc de travailler avec des nombres que l’enfant ne sait pas encore lire. » Documents d’application, cycle2

  20. Aspect algorithmique • Produire des suites orales ou écrites • Comparer des nombres • Ranger des nombres • Écrire des encadrements • Situer -précisément ou approximativement- des nombres sur la droite graduée • Travailler les désignations orales des nombres Documents d’application

  21. Aspect algorithmique Le tableau des nombres • Jeu du château (CP) • Support jeux du portrait Ermel CP

  22. Aspect algorithmique Les jeux du portrait: • Mobiliser les connaissances sur les nombres • Gérer des informations positives et négatives • Dire, lire, écrire en mathématiques Ermel CP

  23. Aspect algorithmique

  24. Aspect algorithmique • Comprendre la structuration de la suite écrite des nombres

  25. Les jeux du portrait • 835 118 708 538 234 • Est-ce qu’il se termine par un 8? OUI • Est-ce que le chiffre du milieu est 3? OUI • Si tu trouves le nombre, écris-les:………. • Sinon, pose d’autres questions:………….. • 425 113 703 523 224 • Est-ce qu’il se termine par un 3? OUI • Est-ce que le chiffre des dizaines est 2? OUI • Si tu trouves, donne le nombre: …… • Sinon, pose d’autres questions: ………..

  26. Du dénombrement à la désignation écrite des quantités Pour faire le lien entre: • l’aspect algorithmique de l’écriture chiffrée • le fait que cette même écriture désigne unequantité. Il sera nécessaire de faire apparaître la signification de la position du chiffre au sein du nombre(en terme de groupements par dix), d’où Aspects groupements/ échanges

  27. Aspect groupements • Donner du sens aux notions « chiffre de » et « nombre de » • Faciliter l’accès aux décompositions variées par rapport aux puissances de 10 • Donner diverses décompositions d’un nombre en utilisant 10, 100, 1000 • Retrouver rapidement l’écriture chiffrée d’un nombre à partir de sa décomposition

  28. Aspect groupements Fourmillions • Un problème est posé: Dénombrer une très grande collection : plus de 1000 (ou 2000) objets • Émergence des questions • Mise en place des procédures de groupements • Production d’écritureS Ermel CE1

  29. Aspect groupements • Codage du nombre d’éléments de la collection Ermel CP 2357 • Production d’écritures:lien addition numération 3 sacs de cent, 2 boîtes de mille, 7 pailles, 5 paquets de dix 300 + 2000 + 7 + 50 1000 + 1000 + 100 + 100 + 100 + 10 + 10 + 10 + 10 + 10 +7

  30. Aspect groupements Fourmillion: Un même habillage mais une situation qui évolue… • Activités de codage, de décodage Combien y a t-il de pailles ? (à partir d’un dessin) Tu as 2637 pailles. Trouve au moins une façon d’écrire ton message.

  31. Donner du sens au « 0 »

  32. Vers le calcul …

  33. Quelques remarques … 1000 n’est pas vu comme étant: • le successeur de 999 • le prédécesseur de 1001 mais: • comme 10 paquets de 100 100 n’est pas vu comme étant: • le suivant de 99 • le prédécesseur de 101 mais: • comme 10 paquets de 10 • 10 + 10 + 10 + 10 + 10 + 10 + 10 +10 + 10 + 10

  34. Après fourmillions… • Le lien groupement- algorithme Le compteur vivant • Situation « carrelage »

  35. Aspect échanges • Donner du sens au rôle de chaque chiffre dans le nombre • Prendre conscience qu’une unité d’un rang n vaut 10 unités du rang n-1 • Dix unités d’un certain ordre deviennent une nouvelle unité (qui n’a pas la même valeur!) • Dissocier « valeur » et « quantité » • Réinvestissement dans les techniques opératoires, les nombres décimaux

  36. Aspect échanges Les maisons à construire: Construire le plus possible de maisons complètes avec: un toit: un étage: un rez-de-chaussée:

  37. Aspect échanges

  38. Aspect échanges • Développer les règles d’échanges fixes: « 2 contre 1 » et « 5 contre 1 » • Interactions entre élèves: un banquier et deux joueurs • Résolution de problèmes individuels: situations représentées Ermel CP

  39. Aspect échanges • Le jeu du banquier: « Qui a gagné? » • 5 contre 1 • Comparaison des collections après échanges: distinction « valeur » et « quantité » • Passage à la représentation • Le jeu du banquier • 10 contre 1 • Vers la technique opératoire de l’addition Différenciation possible!

  40. Et après? • Nécessité de poursuivre au cycle 3 avec des activités en continuité avec celles du cycle 2 pour construire: • les techniques opératoires, • l’étude des nombres décimaux, • les fonctions numériques « multiplier / diviser par une puissance de dix » • la mesure des grandeurs.

  41. 732,15 x 10

  42. A propos de la manipulation… • Il faut se convaincre que ce n’est pas la manipulation d’un matériel qui constitue l’activité mathématique…. …mais les questions qu’elle suggère. • Il convient de distinguer les tâches de constat ou d’observation qui invitent l’élève à lire une réponse sur le matériel… …des tâches d’anticipation qui lui demandent d’élaborer, de construire par lui-même une réponse dont il pourra vérifier la validité.

  43. Gestion d’un apprentissage