Download
alain cl ment comit r gional snia france n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Alain Clément Comité Régional SNIA France PowerPoint Presentation
Download Presentation
Alain Clément Comité Régional SNIA France

Alain Clément Comité Régional SNIA France

145 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Alain Clément Comité Régional SNIA France

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Alain ClémentComité Régional SNIA France Les nouvelles technologiesde stockage pour l’archivage

  2. Agenda • A propos de la SNIA • Nouvelles unités de stockage pour l’Archivage • Le futur standard XAM • Conclusion

  3. Historique, Missionet Activités SNIA SNIA: Storage Networking Industry Association www.snia.org • SNIA fondée en 1997, SNIA Europe en 2001 • « Association de l’Industrie du Stockage Réseau » • ~460 membres WW, ~100 Europe, ~7000 individus • Mission • Contribuer au développement et à l'adoption de solutionsde stockage en réseau efficaces, complètes et fiables • Activités • Standardisation/Normalisation (SMI-S, XAM) • Initiatives Technologiques (FSM, DMF, IPS, Sécurité) • Education/Formation/Certification • Conférence SNW, Website & Newsletter • Technology Center & Workshops/benchmarks • Comités Régionaux

  4. Nouvelles unités de stockage pour l’Archivage

  5. Images de chèques Résultats cliniques Document d’histoire photos Document légaux Documents Archivage E-mails CAO périodiques Données biologiques Photos satellite Lettre Manuels Imagerie médicale Rapports mensuels clips Record des vidéo conférences Données sismiques Manuels de formation transcription Voice-to-web White papers X-rays Données génétiques Rapports officiels journaux Fixed ContentObjets digitalisés invariant sur une longue période Données biométriques Blueprints Books Données astronomiques Audio conférence sauvegardes Business records originaux CAD / CAM Examens cliniques scans contrats

  6. Problème: L’explosiondes données digitalisées • La plus part des données digitaliséessont figées et invariantes • La gestion du cycle de viedes données conduità l’archivage • La régulation émergeanteoblige à l’archivage desdonnées • Les méthodes traditionnellesde stockage ne suffisent plus La majorité des données digitalisées est figée Source: Hal Varian, UC Berkeley

  7. La classification de la donnée:Données transactionnelles vs. Fixed Content Données transactionnelles • Mise à jour continue • écritures/lectures de petits blocs fréquentes • Faible latence, haute performances • Exemples • Base de données • Solutions OLAP, OLTP, ERP • Applications financières, RH • Solutions mieux gérées par: • DAS • SAN • NAS Fixed Content • Des données qui ne sont plus modifiables après la création • Des données de références • Bloc physiques non structurés • immuabilité, Authenticité, • Exemples • Audio, Vidéo, images • Documents, Images Chèques • X-rays • Données d’archives • Solution mieux gérées par • Disques/bandes WORM • Content Addressed|Aware Storage (CAS)

  8. Disque et bande WORM • WORM: Write Once, Read Multiple • Dispositif matériel et/ou logiciel garantissant une écriture non modifiable dans le temps • On écrit une fois, on relit autant de fois que l’on veut • On ne peut plus effacer et/ou modifier le contenu • Techno émergeante: « WORM Compliant » • Permet un effacement d’un enregistrement sur support UDO. • On écrit une fois, on lit autant de fois, on peut effacer l’enregistrement une seule fois

  9. Disque et bande WORM

  10. Content Addressed|Aware Storage Analogie: voiturier pour les données d’archives • Interface d’accès simple et sécurisé • Donne les clés au voiturier • Votre voiture est garée quelque parts • Un reçu vous est donné • Gain pour vous • Pas de recherche d’emplacement libre • Pas d’attente • Récupération sur demande • Présenter votre reçu • Le voiturier vous rapporte votre voiture Un CAS fournit le même service pour les objets d’archives

  11. ContentAddressAlgorithm 10001010 4PJGVL39UEK7ReDN9JM0A2HR3U6 ContentAddressAlgorithm 10111011 3C08JM40C8AMMe0N8ATEJHC2DQN Le CAS: comment ça marche? Une signature électronique unique est fabriquée en fonction de l’objet, cette clé assure l’immuabilité et permet la localisation de l’objet

  12. CAS: la valeur apportée • fondamentaux • CAS est un dépôt d’objets de données archivées. Des métadonnées descriptives sont associées à chaque objets • CAS garantie l’immuabilité et l’authentification des objets stockés • CAS apporte un moyen de stockage transparent et indépendant des solutions par une normalisation du nommage des objets administrés. • Les différenciateurs • évolutivité • Suppression des doublons

  13. Classe: X-Ray Patient: Jean Martin Date: 22/11/2006 Les métadonnées • Elles permettent d’auto-documenter les objets administrés • L’auto-documentation permet, en théorie, le portage des objets entre applications • La Métadonnée et l’indépendance matérielle permet la création de règle de migration entre ressources CAS • Des règles peuvent être crées pour l’allocation d’espace de stockage en fonction du type d’objet à archiver CAS Object

  14. 4PJGVL39UEK7ReDN9JM0A2HR3U6 Immuabilitéet Authentification • Le ticket de retrait est évalué • À partir du contenu • Globalement unique • Utilisé pour garantir la fonction WORM et l’authentification du contenu • Une modification est détectée immédiatement • Protection contre • Les modifications malveillantes • Défaut physique du système de stockage

  15. ILM Paris Marseille Indépendance de la résidence (localisation) • Le CAS isole la couche applicative du positionnement de la donnée • Le CAS permet le déplacement de la donnée • Entre espaces physiques • Différentes localisation géographiques • Entre organisations • Ressource de stockage distinctes • L’indépendance du stockage permet au CAS d’intégrer des règles d’ILM • Les règles d’ILM portent sur les politiques, les données et les métadonnées Couche CAS Lyon

  16. CAS: Le meilleur des mondes pour l’archive? + Online, comme un disque + WORM, comme les solutions optiques (UDO) + TCO optimisé, comme les bandes NEW + les bénéfices du CAS + Immuabilité et Authentification indépendance de la résidence matérielle indépendance à la technologie évolutivité suppression des doublons Nouveautés apportées par le CAS + + + + __________________________________________ = Solutions Intelligentes, à coût réduit, évolutives pourle stockage « long terme » des données d’archives

  17. Le futur standard XAM

  18. XAM, qu’est-ce que c’est? • eXtensible Access Method (XAM) c’est: • Une initiative SNIA pour l’archivage des données • Dirigée par le groupe Fixed Content Aware Storage TWG • Définit une interface standard (API) entre • application et logiciel d’administration– (Consumers), • et systèmes de stockage – (Providers) • Pour la réalisation d’un service d’archivage (stockage à contenu fixe)

  19. XAM: L’historique 15 Octobre 07 :ComputerWorld Dallas –présentation de la première intégration XAM par Vignette, HP, EMC, SUN Aujourd’hui – FCAS TWG travaille sur la spécification finale de l’API Q2 2006 – FCAS TWG regroupe plus de 30 membres participant au développement Q4 2005 – la version 1.2 de XAM Team est proposée et acceptée par le groupe FCAS TWG mi Q3 2005 – XAM V1.1 est présentée à plusieurs ISV encourageant l’équipe à continuer le développement début Q3 2005 – Spec v1.0 de XAM disponible, HP, HDS, Sun rejoignent l’équipe XAM après avoir adopté la proposition Q4 2004 – IBM et EMC définisse la vision et fournissent le point de départ de la proposition

  20. Pourquoi XAM est-il important? • XAM permet • Le respect des règles légales • Rétention et sécurité appliquée aux enregistrements • De fixer des règles de gestion de la donnée (ILM) • Des métadonnées ajoutées permettent la classification, l’annotation.. • Les règles ILM sont enregistrées dans des champs prédéfinis • Les règles ILM sont implémentées au niveau stockage et/ou par des solutions tierces ajoutées • L’accès universel aux données d’archives • Stockage et restitution des informations indépendant des applications • Primitives de recherche indépendantes des applications • Une interopérabilité basée sur les standards • Une application compatible XAM fonctionne avec n’importe quel fournisseur de stockage compatible XAM • Les métadonnées associées permettent l’interopérabilité • Les informations peuvent-être migrées entre différents systèmes de stockage (pérennité) C’est ce que qu’attendent vendeurs, analystes et la plus part des clients !

  21. XAM: Les bénéfices additionnels • Facilite la migration inter-systèmes • Entre plusieurs vendeurs, plusieurs technologies, pour assurer la pérennité long terme • Permet la migration des informations sur divers type de matériels • Pour une réduction des coûts sur le long terme • Permet la migration des informations par les applications • Permet l’évolutivité • administration de milliards d’informations

  22. XAM: Les Métadonnées • Permettent l’auto-description des objets archivés • L’auto-description des objets facilitent la migration entre différentes applications • Les Métadonnées et l’indépendance du système de stockage permet l’application de règles de migration entre systèmes de stockage • Le système peut décider du choix du support de stockage en fonction de règles préétablies OBJECT Date: 2006/09/15 Patient: John Doe Content Class: X-RAY

  23. Application XSystem XAM: l’Architecture • Une application utilise la librairie xam.dll pour se connecter à un système de stockage • Une application peut-être connectée à plusieurs systèmes de stockage • Plusieurs applications peuvent-être connectées à un système de stockage • Chaque système présente un pool de stockage normalisé aux applications. La gestion du pool est invisible à l’application • Une application doit-être authentifiée pour établir une connexion à un système quelconque • L’application utilise la librairie xam.dll pour la manipulation des objets. • Une structure de données Xset est accouplée à chaque objet. Cette structure contient les métadonnées Connect() xam.dll

  24. Application ref.dll std.dll ibm.dll HP. dll emc.dll XSystem XAM: Le « Software Development Kit » • Exchange / Notes • Documentum / FileNet • Oracle, IBM DB2… • Le SDK XAM est lié dynamiquement avec les applications désirant être connectées au système de stockage • Le kit SDK XAM intègre les fonctions suivantes: • xam.dll : implémente l’API • ref.dll, décrit les fonctionnalités implémentées sur un système • std.dll, implémente les protocoles réseau d’accès à un système • Un framework d’intégration des ‘VIMs’ • Une librairie « toolkit » (tools.dll) pour l’ajout de fonctions spécifiques • Fonctions supplémentaires • Interface avec le système de fichiers • Catalogue des items • etc Connect() tools.dll xam.dll xam.dll VIMs (Vendor Interface Modules)

  25. XAM: Le « Software Development Kit » • XAM API Standardisées par le SNIA • XAM SDK permet l’accès aux API XAM pour toutes les applications • Géré indépendamment par les différents vendeurs • VIM: Vendor Implementation Module • Permet la connexion d’un système de stockage quelconque à travers le SDK • VIM est provisionné par le vendeur de stockage • SDK inclus • La librairie XAM API et ses spécifications • Les WIM référencés • Les « best practices » • Quelques exemples d’applicatifs XAM Ex App1 XAM App2 librairie XAM VIM 1 VIM 2 VIM x Système de stockage compatible XAM

  26. Conclusion • DMF et LTACSI www.snia.org/dmf • XAM, le standard du futur • Un effort commun entre vendeur et utilisateur final • L’archivage devient une commoditépour une adoption rapide, simple et long terme • Pour une introduction à XAM http://www.snia.org/forums/xam/demo