Animation L 2 - PowerPoint PPT Presentation

animation l 2 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Animation L 2 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Animation L 2

play fullscreen
1 / 45
Animation L 2
115 Views
Download Presentation
gerald
Download Presentation

Animation L 2

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Animation L 2 La compréhension en littérature

  2. Enseigner la compréhension Pour lire et comprendre il faut : 1) savoir décoder des mots écrits 2) avoir des compétences linguistiques : syntaxe et lexique 3) avoir des compétences textuelles : donner de la cohérence au texte (substituts; connecteurs → temps; lieux; cause …) 4) avoir des compétences référentielles (univers du texte) 5) avoir des compétences stratégiques (régulation)

  3. Comment faire au cycle 3 ?Quelques pistes… Le résumé : un choix souvent proposé dans les classes. Gradation de la tâche (sur quels facteurs opérer ?)

  4. Comment faire ?Quelques pistes… Les prédictions : on donne le titre et les élèves doivent anticiper et imaginer le contenu du texte.

  5. Comment faire ?Quelques pistes… Travailler les processus métacognitifs : permettre à l’élève de percevoir son incompréhension et d’y revenir. Procédé proposé : cartes de Goigoux

  6. Comment faire ?Quelques pistes… Les exercices qui permettent de raconter à son tour : reformulation, rappel, paraphrase apportent de la cohérence dans la compréhension du texte.

  7. Travailler la compréhension Retrouver les difficultés de compréhension dans un texte donné : Victor Frankenstein.

  8. Travailler la compréhension Frankenstein d’après Mary Shelley, adaptée par Michel Piquemal, illustrée par Cailleaux. Je m’appelle Victor Frankenstein. Depuis mon enfance, j'ai toujours été passionné par les sciences. Mais la mort d'un être cher, qui était pour moi comme un frère, a orienté toutes mes recherches et ma vie. J'ai quitté ma famille et ceux que j’aimais. Je me suis bâti un laboratoire dans un lieu reculé. Et là, j'ai étudié sans relâche. Mathématiques, physique, chimie, médecine, anatomie, chirurgie... J'ai plongé à corps perdu dans le savoir des hommes. Je voulais comprendre ce qui se cachait derrière les secrets de la vie. Car au fond de mon âme, je caressais un fol espoir : arracher à la mort son énigme. Mon travail me passionnait au point que j’en perdais l'appétit. J'allai jusqu'aux limites de l'épuisement, me privant souvent de sommeil. Mon visage était blême, mes traits amaigris, mais je n'y prenais pas garde... Rien ne comptait sinon ce but que je m’étais fixé. Pour arriver à mes fins, j’ai hanté durant des nuits les cimetières à la recherche de cadavres. Puis j'ai assemblé des morceaux de corps afin de concevoir un être extraordinaire. Que je sois maudit ! Il est des mystères qu'on ne devrait jamais tenter d'élucider. Par une froide nuit de novembre, je terminai enfin mon expérience : j'avais réussi à créer, de mes propres mains, un monstre. Il était inerte et inanimé, et je n’avais pas encore conscience de l’horreur que j’avais engendrée. Hélas, grâce aux ténèbres de ma science, je réussis à lui donner l'étincelle de vie... Et ce monstre se dressa brusquement devant moi. J'en fus épouvanté. Une momie réanimée n’aurait pas été plus hideuse. Il était immense avec un visage grotesque et terrifiant de cauchemar. Comme ma déception était cruelle ! Je comprenais soudain où ma démence m’avait mené. Mes rêves s'étaient changés en enfer. Le monstre tenta d'articuler quelques sons. Et je m’enfuis, comme fou, dans les rues de la ville. Terrorisé par ce que j’avais moi-même engendré !

  9. Travailler la compréhension Frankenstein (suite) Je marchai longtemps, sans bien savoir où je me trouvais ni ce que je faisais. Mon cœur palpitait, malade de peur. Le jour qui se levait me brûlait les yeux. J'errai seul durant des heures, hagard et échevelé. Puis mes pas me ramenèrent vers ma demeure. Dans un sursaut de courage, je trouvai la force d’entrer. Le cœur battant, j'écoutais le silence de la maison. J'ouvris en tremblant la porte qui donnait sur le salon. Il n'y avait rien ni personne. L'être immonde avait disparu. Espérant de toute mon âme n’avoir fait qu'un mauvais rêve, j'allai m'asseoir quelques instants sur mon lit. La fatigue de toutes mes nuits sans sommeil me submergea soudain. Et je tombai dans une terrible fièvre qui dura des mois, une fièvre qui me permit d'oublier mon épouvante. Mais le mal était fait ! Oui ! le mal était fait ! Moi, sa créature, j'existais. Et je n'étais rien. Ni homme, ni bête.

  10. Travailler la compréhension Frankenstein : analyse des obstacles Premier extrait Difficultés : 1) Chronologie • Le changement de narrateur  3) Références culturelles • Ambiguïté des personnages et de leurs sentiments  5) Vocabulaire de la folie / de l’horreur

  11. Travailler la compréhension D’autres obstacles existent : analyse du tableau proposé par Isabelle Valentin (PEMF)

  12. Travailler la compréhension • Les périphrases • Les diables de André Weill : • Un monde irrespirable → l’enfer • Elle avait à peu près la taille et la forme d'une grosse baleine, mais sans queue, et surmontée de trois  grosses antennes droites  mais brisées. On croyait savoir que cette  gigantesque chose n'avait  pas  toujours été là, qu'elle  était venue un jour, il y a très longtemps, du  plafond, se poser au fond  de l'eau. Depuis, algues, crevettes, homards, étoiles de mer et toutes sortes d'autres créatures avaient élu domicile dans cet étrange machin→ un navire

  13. Travailler la compréhension Les reprises anaphoriques et les substituts pronominaux

  14. Travailler la compréhension Les marques morphosyntaxiques : "Dominique est partie à l'école." ... Dominique est une fille. "Tous les deux adorent aller à la plage. Louis et son amie préparent leurs affaires: ils entassent pelles, seaux, serviettes, ...«  - Cette histoire parle de 2 garçons, 2 filles, d'une fille et d'un garçon? Autre support à utiliser : les cartes

  15. Travailler la compréhension La chronologie Faire la chronologie de l’histoire Chaque groupe écrit sur les affichettes chaque action de son chapitre dans l’ordre chronologique et les épingles sur une ficelle . Se mettre d’accord sur l’ordre exact de l‘histoire avec retour au texte si besoin. On se rend compte que certaines actions n’apparaissent pas dans certains chapitres. Ecrire la chronologie entière de l’histoire Repérer les moments communs de l’histoire, les ordonner. ( Il y avait accord lors de la séance 4 sur l’ordre exact.) Insérer les moments qui ne se trouvent pas dans chaque chapitre.

  16. Travailler la compréhension Les personnages UNE HISTOIRE A QUATRE VOIX

  17. Travailler la compréhension Le point de vue Journal d’un chat assassin Anne Fine Texte pratiquant l’ironie : genre psychologique (journal intime), point de vue du narrateur : un chat « Qu’est-ce que je suis censé faire quand une petite boule de plumes se jette dans ma gueule? Enfin, quand elle se pose entre mes pattes. Elle aurait pu me blesser. Bon d’accord, je lui ai donné un coup de patte. »

  18. Travailler la compréhension L’implicite et les inférences Exemple : « Le passant détourna le regard et accéléra le pas: son métro arrivait. Stéphane jeta un coup d'œil sur son chapeau, posé par terre, qui ne contenait qu'un peu de menue monnaie. Il soupira. Mais il ne fallait pas se laisser abattre. Il reprit son archet. » → L'élève comprendra-t-il du premier coup que Stéphane est un musicien ambulant qui mendie dans le métro? L'information nécessaire est là, mais il faut l'inférer à partir d'indices. Nous les mettons ici en gras : « Le passant détourna le regard et accéléra le pas: son métro arrivait. Stéphane jeta un coup d'œil sur son chapeau, posé par terre, qui ne contenait qu'un peu de menue monnaie. Il soupira. Mais il ne fallait pas se laisser abattre. Il reprit son archet. »

  19. Travailler la compréhension Le vocabulaire et les champs lexicaux Voyage au pays des arbres J.M.G. Le Clézio Champ lexical de la forêt : Forêt; arbres; branches; feuilles; aiguilles; troncs; racines; clairière; chênes; peupliers; sapins; peupliers; trembles; acacias; bouleau; érable; cèdres; frênes; chênes-lièges; lauriers; sycomores; peupliers; saules; poivriers; noisetiers; ifs; noyers; châtaigniers; eucalyptus

  20. Travailler la compréhension Les références géographiques ou culturelles Etude documentaire sur les animaux de la forêt tropicale : La reine des fourmis a disparu Aspect historique : Otto → montée du nazisme en Allemagne → déportation des juifs → libération par l’armée (noire) américaine → la vie (à Harlem ?)

  21. Travailler la compréhension Les illustrations Illustrations de textes :On peut bien sûr illustrer tous les textes qui ont été inventés par les enfants. Là encore, on peut s'attacher à faire dire à l'image plus ou moins que le texte. L'illustration du Couv-Touïour de L'île des Zertes raconte bien plus que le texte. On peut proposer aux enfants de la refaire pour qu'elle en dise moins, ou qu'elle dise la même chose.

  22. Travailler la compréhension La connaissance des normes du genre ● La diablesse et son enfantMarie Ndiaye → conte initiatique ● Touchez pas au roquefortBernard Stone → roman policier ● L’île du Monstril Yvan Pommaux → BD et récit sont mêlés.

  23. Travailler la compréhension Le travail sur le genre ● Le roman policier ● Le conte ● La fable

  24. Travailler la compréhension L’interprétation La rencontre (dans Histoires pressées p55) Les doigts rouges (Marc Villard)

  25. Travailler la compréhension L’intertextualité • John Chatterton détective • Lilas • Le grand sommeil

  26. Travailler la compréhension L’enjeu du texte OTTO → message de paix

  27. LA FOURMI Une fourmi de dix-huit mètresAvec un chapeau sur la tête,Ça n'existe pas, ça n'existe pas.Une fourmi traînant un charPlein de pingouins et de canards,Ça n'existe pas, ça n'existe pas.Une fourmi parlant français,Parlant latin et javanais,Ça n'existe pas, ça n'existe pas.Eh! pourquoi pas?

  28. En 1936, passionné pour la culture espagnole, il est très choqué par la guerre d'Espagne et le refus de Blum d'y engager la France. Alors que la conjoncture internationale devient de plus en plus menaçante, Desnos renonce à ses positions pacifistes : la France doit, selon lui, se préparer à la guerre, pour défendre l'indépendance de la France, sa culture et son territoire et pour faire obstacle au fascisme.

  29. Je pense à toi Desnos qui partis de CompiègneComme un soir en dormant tu nous en fis récitAccomplir jusqu'au bout ta propre prophétieLà-bas où le destin de notre siècle saigne

  30. Le poète français, ROBERT DESNOS, évacué du camp de Flossenburg , est mort le 8 juin 1945 à Terezin.

  31. LA FOURMI Une fourmi de dix-huit mètresAvec un chapeau sur la tête,Ça n'existe pas, ça n'existe pas.Une fourmi traînant un charPlein de pingouins et de canards,Ça n'existe pas, ça n'existe pas.Une fourmi parlant français,Parlant latin et javanais,Ça n'existe pas, ça n'existe pas.Eh! pourquoi pas? TRENTE CHANTEFABLES POUR LES ENFANTS SAGES (paru en 1944)

  32. Travailler la compréhension

  33. Travailler la compréhension

  34. Travailler la compréhension Présentation de séances issues de Lector-Lectrix mises en œuvre par Nathalie Chaillan

  35. Travailler la compréhension Présentation de deux séances par Daniel Berbis

  36. Travailler la compréhension Comment travailler la compréhension ? Présentation par Martine Mougin d’un travail mené en classe

  37. Travailler la compréhension Recherche des difficultés de compréhension dans un texte donné : Victor Frankenstein (deuxième extrait).

  38. Travailler la compréhension Frankenstein (suite) Un jour pourtant, au milieu d'une forêt, je rencontrai un vieil homme. Et, à mon grand étonnement, ce vieillard ne se sauva pas à mon approche. Je l'aidai à ramasser du bois mort et m'aperçus qu'il était aveugle. Je m'attachai à lui. Il s'attacha à moi. Il m'apprit à parler. Il m'apprit à apprécier la vie. Il y avait tout contre sa maison un abri où il mettait son bois. Je m'installai dans cette cabane et je passai auprès de lui les jours les plus heureux de ma pauvre existence. Comme j'étais content de pouvoir couper des branches pour sa cheminée ou dégager la neige devant sa porte. J'avais un ami, et savoir que je lui étais utile me remplissait de joie. De temps à autre, son fils Félix et sa fille Agathe venaient le visiter pour lui porter de quoi manger. Je les observais de ma cachette, sans me montrer. Agathe était la douceur même et je sentais en moi combien la beauté d'une femme pouvait faire battre le cœur. Souvent Agathe faisait la lecture à son vieux père. Je fus émerveillé par toutes les belles histoires qu'elle lui contait. L'oreille collée contre la paroi de planches, je n'en perdais pas une parole. Il y était question de rois, de reines et de pays merveilleux. Et ces histoires apaisaient mon âme en me faisant partager le destin d'autres hommes. Grâce à elles, je comprenais mieux les doutes et les peurs qui étaient en moi. Je me sentais moins seul. D'autres êtres avaient partagé les mêmes angoisses et les mêmes émotions. D'autres êtres avaient finalement trouvé le bonheur. Parfois, longtemps après qu'elle eut terminé, je rêvais avec délice à ces pays enchantés. Aussi je suppliai mon bienfaiteur de m'enseigner les rudiments de cette magie. Et de ses mains tremblantes, il dessina les lettres sur des feuilles de papier et m'apprit à en connaître le sens. Mais il aurait mieux valu que jamais je n'apprenne à lire. Car c'est ainsi que je pris connaissance de mon terrible secret. Dans le manteau que j'avais emporté, il y avait les carnets de mon maître. Je réussis à les déchiffrer. Je compris alors de quelle manière j'avais pris naissance, et je fus saisi d'horreur. Non, je ne serais jamais comme ceux dont Agathe avait lu les histoires ! Je resterais toujours un monstre à qui l'on jette des pierres. Pourquoi n'étais-je pas comme tous les autres hommes ?

  39. Travailler la compréhension Frankenstein : deuxième extrait Analyse des obstacles et recherche d’activités pour les travailler → aide du tableau

  40. Travailler la compréhension Frankenstein : deuxième extrait Analyse des obstacles et recherche d’activités pour les travailler → aide du tableau A) Difficultés : • Personnages • Les sentiments et l’attitude des personnages : • Certaines périphrases : « les rudiments de cette magie » pour parler de la lecture.

  41. Travailler la compréhension Frankenstein : deuxième extrait Analyse des obstacles et recherche d’activités pour les travailler → aide du tableau B) Activités : 1) Relever le vocabulaire ou expressions du texte démontrant que le monstre est heureux. 2) Le vieil homme parle de la créature : que dit-il ? 3) Donner différents titres et résumés de l’extrait. Les élèves doivent choisir les plus adaptés. 4) Proposer un jeu du vrai/faux avec des éléments du texte. 5) Relever les différentes façons de nommer le vieillard (anaphores). 6) Relever les termes qui témoignent du bonheur du monstre. 7) Se demander pourquoi ce bonheur ne dure pas ? La découverte de ses origines. 8) Répondre à la dernière question du texte (pourquoi le personnage n’est pas comme les autres hommes ?). 9) En exploitant les deux textes parallèlement : relever sous forme d’un tableau, les éléments témoignant de l’aspect monstrueux de la créature et les éléments exprimant son humanité.

  42. Travailler la compréhension Œuvres proposées Œuvres intégrales : • Frankenstein (Michel PIQUEMAL) • Les deux fourmis (Chris VAN ALBURGH) • La grenouille à grande bouche (Francine VIDAL) • Lucien (Claude BOURGEYS) • La diablesse et son enfant (Marie NDIAYE) • La fourmi a disparu (Fred BERNARD) Extraits d’œuvres ou textes courts : • Les dix ânes (Jihad DARWICHE) • Les grizzlis • Le portefeuille Texte de chanson : • Pégase (Thomas FERSEN)