html5-img
1 / 17

VILLE DE SAINT-MAUR

VILLE DE SAINT-MAUR. RÉUNION DE PRÉSENTATION DE LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES. Château des Planches - Le samedi 14 juin 2014. OBJECTIF DE LA RÉFORME. Le décret du 24 janvier 2013 instaure une réforme des rythmes scolaires pour le premier degré, dite « réforme Peillon ». L’objectif :

sera
Télécharger la présentation

VILLE DE SAINT-MAUR

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. Content is provided to you AS IS for your information and personal use only. Download presentation by click this link. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server. During download, if you can't get a presentation, the file might be deleted by the publisher.

E N D

Presentation Transcript


  1. VILLE DE SAINT-MAUR RÉUNION DE PRÉSENTATION DE LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Château des Planches - Le samedi 14 juin 2014

  2. OBJECTIF DE LA RÉFORME • Le décret du 24 janvier 2013 instaure une réforme des rythmes scolaires pour le premier degré, dite « réforme Peillon ». • L’objectif : Alléger le rythme scolaire quotidien de l’enfant pour lui permettre d’apprendre mieux.

  3. PRINCIPES D’ORGANISATION • Les principes généraux d’organisation : • Enseignement dispensé dans le cadre d’une semaine de 9 demi-journées incluant le mercredi matin (avec possibilité d’opter pour le samedi matin à la place du mercredi matin) ; • Semaine de 23 ou 24 heures de classe ; • Journée de maximum 5H30 et demi-journée de maximum 3H30 ; • Pause méridienne d’au moins 1H30. • À noter que le principe des 9 demi-journées a été assoupli par Benoît HAMON et remplacé par l’obligation de 5 matinées par semaine.

  4. LE PRINCIPE DES ACTIVITÉSPÉRISCOLAIRES • La mise en place d’activités périscolaires, à la charge des communes, visant à compenser la baisse du temps scolaire, a été imaginée par le Gouvernement. • Ces activités quotidiennes durent 45 minutes. • À noter que le principe des activités quotidiennes a été assoupli par Benoît Hamon. Il est désormais possible de concentrer l’ensemble des activités sur une après-midi. Pour le Comité de pilotage, cette possibilité va à l’encontre de l’objectif initial de la réforme : l’allègement du rythme scolaire.

  5. QUELQUES ÉLÉMENTS DECHRONOBIOLOGIE • Selon l’âge, l’enfant est attentif de 3H00 à 4H00 par jour. • Il existe 3 temps inappropriés à l’apprentissage scolaire : • L’heure qui suit le réveil • La pause méridienne (de 12H00 à 14H00) • L’après classe (de 16H30 à 17H30)

  6. QUELQUES ÉLÉMENTS DECHRONOBIOLOGIE (SUITE) • Pour que la pause méridienne soit un vrai temps de repos, cela suppose : • Un repas sans stress ; • Un moment de relaxation pour les plus petits (jusqu’à 6-7 ans) ; • Des activités rythmées mais dosées chez les plus grands ; • Des petits groupes.

  7. LE SYSTÈME FRANÇAISEN EUROPE • Par rapport aux autres pays européens, la France compte : • Moins de semaines de cours ; • Plus de vacances scolaires ; • Des journées d’école plus chargées. • La tendance générale en Europe vise à l’allongement du calendrier scolaire en vue d’un étalement de la charge d’apprentissage et une généralisation de la semaine de 5 jours. • La durée quotidienne d’enseignement en Europe est en moyenne de 4H20. • Sur 35 pays de l’OCDE, la France se trouvait en 2011 : • Au 19ème rang pour la lecture et la compréhension ; • Au 17ème rang pour les mathématiques ; • Au 22ème rang pour les sciences.

  8. LE CONTEXTE LOCAL • 2 groupes scolaires situés dans le Parc des Planches et composés d’équipes pédagogiques complémentaires. • Situation géographique remarquable des groupes scolaires : environnement sécurisé et verdoyant du Parc des Planches. • 9 classes pour la rentrée de septembre 2014 : • 3 classes (72 élèves) en maternelle ; • 6 classes (142 élèves) en élémentaire. • 56 % des élèves de maternelle fréquentent le restaurant scolaire, contre 85 % des élèves d’élémentaire. • Une pause méridienne actuellement trop courte. • Une implication forte des parents dans le suivi éducatif des élèves.

  9. LE PROJET ÉDUCATIFDE TERRITOIRE • Le Projet éducatif de territoire (PEDT) est avant tout une démarche qui place l’intérêt de l’enfant au centre des priorités. • L’enjeu est de garantir la continuité éducative entre tous les temps qui composent la semaine de l’enfant, ce dernier partageant ses journées entre la famille, l’école et les loisirs. • Les objectifs principaux du PEDT : • Favoriser la réussite scolaire ; • Proposer une cohérence partagée entre l’animation et l’enseignement ; • Rendre accessible les activités périscolaires à tous ; • Solidifier de manière permanente l’encadrement des enfants ; • Renforcer la socialisation et le respect d’autrui ; • Construire une autonomie et une citoyenneté.

  10. LE COMITÉ DE PILOTAGE • La mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires relève de la responsabilité de la commune. • En octobre 2013 a été créé un comité de pilotage constitué de différents partenaires : • Le Maire ou le Maire Adjoint Délégué • Les Directeurs des écoles maternelle et élémentaire • La Directrice du centre de loisirs • Deux représentants des parents d’élèves • Deux agents municipaux ( la responsables du personnel atsem + garderie et le coordonnateur) • L’Éducation Nationale • La Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) • La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) • Le Comité de pilotage a été chargé d’élaborer le PEDT et de proposer des activités périscolaires adaptées aux âges et besoins des enfants.

  11. PRÉSENTATION DE LA JOURNÉETYPE DÈS SEPTEMBRE 2014 • Après avoir réfléchi à plusieurs scénarii, le Comité de pilotage a retenu le scénario lui paraissant le plus adapté au rythme des enfants : l’allongement de la pause méridienne. • Le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN) a validé le choix retenu par le Comité de pilotage. • Le PEDT a ainsi été construit à partir de cette orientation

  12. L’ÉQUIPE D’ANIMATION • Une quinzaine d’adultes sera nécessaire quotidiennement pour la mise en œuvre des activités périscolaires. • Des agents municipaux seront mobilisés pour animer des activités. Le recours au personnel municipal a été jugé pertinent car il permet : • De valoriser les agents et d’élargir leur champ de compétences ; • De créer du lien entre les différents acteurs de l’éducation ; • D’équilibrer le coût global de la réforme des rythmes scolaires. • Des intervenants extérieurs sont également nécessaires : • Pour offrir aux enfants des activités nouvelles et spécifiques ; • Pour apporter des compétences plus pointues dans des domaines particuliers ; • Pour construire un réseau élargi d’acteurs de l’éducation.

  13. L’ÉVALUATION DU PEDT • L’évaluation du PEDT sera nécessaire après sa mise en œuvre et donnera lieu, le cas échéant, à certains ajustements. • Le Comité de pilotage continuera d’être réuni 3 fois par an dans le cadre de cette évaluation. • La composition du Comité de pilotage pourra alors évoluer et associer des représentants d’associations.

  14. LE COÛT DE LA RÉFORME • Le coût des animations (personnels municipaux et intervenants extérieurs) est estimé à 45 000 € / an. • À cela s’ajoutent les transports scolaires du mercredi (financés par la CAC) et les coûts liés à l’utilisation des locaux le mercredi matin (chauffage, électricité, eau, ménage).

  15. LES LOCAUX UTILISÉS • Pour les maternelles : • Une salle de classe • La salle de garderie • La salle de motricité • La petite salle du Château des Planches • Pour les CP/CE1 : • Deux salles de classe • La bibliothèque • Le gymnase des Planches • Pour les CE2/CM: • Le gymnase divisé en 2 • Le préau • Le Château des Planches (lundi et mardi) • Le jardin pédagogique • La bibliothèque ou une salle de classe

  16. LES PERSONNES RESSOURCES Le Groupe d’Appui Départemental : • l’Inspection Académique 36 Sébastien Caillaut 02/54/60/57/13 sebastien-caillaut@ac.orleans-tours.fr • Direction Départementale de la Cohésion Sociale Fadila Mamouni 02/54/53/82/10 fadila.mamouni@indre.gouv.fr • Caisse d’Allocation Familiale Elodie Le-Baher 02/54/53/29/61 elodie.le-baher@cafchateauroux.cnafmail.fr

  17. MERCI DE VOTRE ATTENTION

More Related