ENSEIGNER L’ORTHOGRAPHE AU CYCLE 3 - PowerPoint PPT Presentation

enseigner l orthographe au cycle 3 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ENSEIGNER L’ORTHOGRAPHE AU CYCLE 3 PowerPoint Presentation
Download Presentation
ENSEIGNER L’ORTHOGRAPHE AU CYCLE 3

play fullscreen
1 / 29
ENSEIGNER L’ORTHOGRAPHE AU CYCLE 3
133 Views
Download Presentation
shino
Download Presentation

ENSEIGNER L’ORTHOGRAPHE AU CYCLE 3

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. ENSEIGNER L’ORTHOGRAPHE AU CYCLE 3 Circonscription d’OULLINS - 2009 Sylvie Coustier

  2. Démarche d’observation du fonctionnement de la langue en orthographe • Exemples de dispositifs pour enseigner l’orthographe • Analyse d’écrits d’élèves: trier par types d’erreurs, comprendre ce qui amène l’élève à écrire ainsi • Des exemples de discours d’élèves sur leur réflexion pour écrire • Conclusion: points à retenir pour des stratégies d’enseignement

  3. Apprendre à lire « C’est apprendre à mettre en jeu en même temps deux activités très différentes ». Apprendre à écrire des textes Identifier les mots écrits Comprendre . Oralement: les textes longs et complexes, en particulier des textes littéraires. . A l’écrit: des textes plus courts se référant à des connaissances ou à des expériences connues des élèves. « Des moments spécifiques doivent conduire l’élève à se doter de la capacité de produire de manière autonome un texte court mais structuré, qu’il s’agisse d’un texte narratif ou d’un texte explicatif. » Avoir compris le principe qui gouverne le code alphabétique Des textes littéraires Des textesdocumentaires Identifier les mots de deux manières. Savoir segmenter les énoncés écrits et oraux jusqu’à leurs constituants les plus simples Les activités graphiques Mise en mots des textes produits Édition des textes L’orthographe La voie directe La voie indirecte Mobilisation des connaissances et organisation des textes

  4. Typologie des erreurs • Phonologiques: Graphies • Idéographiques: Lettres, souvent muettes qui départagent les homophones (les os/les eaux – le sot/le sceau/le seau) ou qui signalent les familles sémantiques (grand/grande – un accroc/accrocher) • Morphologiques et syntaxiques: accord en genre, nombre, conjugaison du verbe

  5. Savoir comment les élèves pensent: connaître leurs procédures et leurs raisonnementsMETALANGAGE

  6. Michel: « Tout les matin » Il explique « parce que pour les filles, c’est [tut] » • Marie-Aude: « je réfléchie » « Je l’ai fait avec un « e » à la fin parce que c’est Carine qui réfléchit. Et déjà, elle c’est féminin. » • Irène: « une camarade m’avais invitée » « Parce que c’est moi, je suis une fille, alors c’est un « s ». Parce que je crois que c’est un « s », quand c’est « il », c’est « t ». » • Bruno: « moi aussi je tombai, volant à moitié, à demi assomé » (c’est une abeille qui parle) « Là, c’est moi, mais comme je suis un garçon…Bon, j’ai hésité, parce que c’est « une abeille » et que normalement, on est dans la peau d’une abeille, mais j’ai préféré mettre comme ça….Bon, parce que je suis un garçon, quand même, mais il y a des mâles dans les abeilles, je pense. »

  7. L’enfant écrit une lettre à sa grand-mère, en présence de ses parents:« ilpleuvaient beaucoup à la montagne… » On imagine l’angoisse probable de parents soucieux du devenir de leur enfant, en le voyant écrire ainsi alors que lui, sollicité d’expliquer ses choix, affirme, sans hésiter: « C’est beaucoup, alors il y a beaucoup de gouttes qui pleuvaient. » Puis, il poursuit sa lettre: « se ce week end… » C’est le plaisir de le voir corriger ainsi la suite, qui se lit alors sur le visage des mêmes parents, lesquels seraient, cette fois-ci bien déçus, d’entendre de la bouche de l’enfant qu’ « on ne peut pas mettre « se », ici, parce que ce n’est pas le week-end de la grand-mère, le sien, mais celui de tout le monde. »

  8. Deux démarches en usage

  9. Démarche déductive • Phrases exemples au tableau : Il a mal à la tête. Il avait mal à la tête. • Présentation de la règle : « a » peut se remplacer par « avait ». « à » ne peut pas se remplacer par « avait ». • Exercice d’application : Complète par « a » ou « à »

  10. Démarche inductive1.Tri de corpus 2. Placer les étiquettes de colonnes Je peux savoir à qui ça appartient à lui à moi à Marie à mon père à la maîtresse au maître aux élèves Je peux savoir pour qui c’est Prêter à … Dire à … Offrir à … Donner à Rendre au … Distribuer aux … Je peux savoir de qui ça vient Acheter à … Demander à … Emprunter à … Prendre à … Prendre au …

  11. Exemple de démarche inductive (suite tri de corpus) Je peux savoir où est quelqu’un Il est à Paris. Il habite à la campagne. Il passe ses vacances à la mer. Il vit au Portugal. Il réside aux Etats-Unis. Je peux connaître la fonction un fer à repasser une machine à laver des aiguilles à tricoter un moulin à café du papier à lettres une brosse à dents Je peux savoir quand ça se passe Il revient à seize heures. Il déjeune à midi. Il sort à la récréation. Il est parti au début de la séance. Il s’est endormi aux alentours de minuit. Je peux connaître le contenu un filet à papillons une corbeille à papier une tarte aux pommes

  12. 3. Déduction d’une règle avec quelques exemples rencontrés: à est une préposition invariable Attention: Elle se rencontre parfois sous d’autres formes: au / aux pour éviter « à le, à les » qui n’existent pas en français.  Je donne mon cahier à la maitresse. Je donne mon cahier au maitre.  Il a offert des fleurs à la directrice. Il a offert des fleurs au directeur.  L’arbitre donne le ballon au garçon et à la fille. L’arbitre donne le ballon aux garçons et aux filles. Dans un groupe nominal, elle sert à indiquer la fonction de l’objet (son rôle), ou son contenu (ce qu’il y a dedans) Une machine à laver / un moulin à légumes Une tarte aux poires / Un sac à provisions

  13. 4. Exercices d’application: - Écrire 3 phrases avec « à », une avec « au », une autre avec « aux » - Explique l’écriture des mots soulignés: Le train arrive à 16 heures. Il part au travail. Il raconte ses vacances à ses amis. Elle a expliqué son travail aux stagiaires. C’est un moulin à café.

  14. Démarche d’apprentissage et dispositifs d’enseignement de l’orthographe

  15. Relevé des représentations(ce qu’ils savent) • Écrits fréquents dans toutes les disciplines avec corrections minutieuses par l’enseignant - Copies accompagnées pour le travail scolaire - Productions d’écrits personnels divers • Rédactions • Dictées d’évaluation

  16. Définition du point à travaillerÉmission d’hypothèses • Dictée à négociation graphique • Phrase dictée du jour (ou de la semaine!)

  17. RELEVE DES JUSTIFICATIONS DONNEES AU COURS DES ECHANGES : enfant – enfance – enfantin – enfantillage mots invariables : pour, avant ons : pluriel  S / ons  nous (radical du verbe)+ ons on : se trouve d’habitude en début de phrase ? c’est un singulier c’est un pronom : on= il / elle ont : c’est le verbe AVOIR au présent  Les enfants ont = ils ont Exemple avec liaison : les enfants ontallumé... Point à travailler: Comment CHOISIR entre é, ez, er à la fin des verbes?

  18. Expérimentation • Tri, classement, catégorisation des mots, des groupes de mots, des phrases (corpus) • Manipulation des groupes de mots dans la phrase (déplacer, substituer, supprimer) • Construction des groupes de mots (jeu de cartes) • Ateliers de négociations graphiques • Chantier d’orthographe

  19. FORMALISATION • Écriture de ce que l’on a compris • Explications complémentaires de l’enseignant • Étude éventuelle de la leçon du manuel ou du livre outil de français • Collectivement, formulation du référentiel « la leçon » à retenir, choix des exemples • Copie accompagnée de cette « règle » à retenir dans le cahier outil de cycle

  20. Les outils édités • Le manuel de Français, de lecture • Le dictionnaire général (Hachette 2009 / Dictionnaire Hachette de poche/ Dictionnaire Hachette Collège 10-15 ans conforme orth.1990) • Les dictionnaires spécifiques: synonymes… • Référentiels spécialisés: Bescherelle, Guion, Savoirs du Français… • Livres de Bibliothèque

  21. Outils de l’élève • Les affiches de travail et de référence • Le répertoire de mots: alphabétique, thématique, orthographique… • Les tableaux de sons et de syllabes (pour ceux qui ont besoin) • Le cahier de français (cycle)

  22. Exercices d’entrainement. • Phrase à copier du jour (ou de la semaine) • Dictée « recto/verso » • Phrase numérotée • Balles d’accord

  23. Les lyonnais posent des lampions devant les fenêtres le soir du 8 Décembre. 1 1 1 2 2 3 3 4 4 Phrase numérotée

  24. Chaque année, Lyon fête les lumières, O G G OO G dans tous les quartiers de la ville les rues O O G O G O G s’illuminent. O Balles d’accord

  25. Evaluation • Dictée avec notation par pourcentage de réussite • Production d’écrit avec contrat d’orthographe • si notation: ciblée en fonction du contrat, et indépendante de l’évaluation de la qualité du contenu et de l’organisation du texte