Margot Phaneuf, inf. PhD. Reims, juin 2011 - PowerPoint PPT Presentation

slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Margot Phaneuf, inf. PhD. Reims, juin 2011 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Margot Phaneuf, inf. PhD. Reims, juin 2011

play fullscreen
1 / 94
Margot Phaneuf, inf. PhD. Reims, juin 2011
242 Views
Download Presentation
silas-miranda
Download Presentation

Margot Phaneuf, inf. PhD. Reims, juin 2011

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La recherche en soinsinfirmiersvéhiculed’acquisition des connaissances et moteurd’évolutionprofessionnelle Margot Phaneuf, inf. PhD. Reims, juin 2011

  2. Uneévolution qui devientmoteur de changement

  3. Afinde simplifier cet exposé, ilest fait uniquement au féminin, maisc’est sans discrimination pour nosconfrèresmasculins.

  4. Les thèmes de notreréflexion L’obligationd’évolution des soinsinfirmiers. Qu’est-cequecetteévolutionimplique? . Uneparenthèsenécessaire La recherchecommesoutien au professionnalisme La recherchecommemoyend’accroissement, d’approfondissement et de valorisation des connaissancesinfirmières. La recherche et la mission sociale des soinsinfirmiers Retour surquelques notions de recherche. La rechercheappliquée aux soinsinfirmiers. . Nos obligations envers la recherche. La recherche et son encadrement: . la formation, . l’éthique: . les principeséthiques Des devisparticuliersutilesdans les services. Conclusion.

  5. Une profession estconstitué d’un groupehumain et commecegroupe, elleest en évolutionconstante. Commecelle du mondedanslequelelleévolue, la progression de notre profession ne peuts’arrêter.

  6. Quelquesfacteursd’influence pour l’évolution des soinsinfirmiers Des facteursexternes. • Les besoins de santé manifestés par la population. • Le vieillissement de la population. • La progression des sciences et des technologies qui posent de nouvellesexigences pour les soins: pharmacologie, cancérologie, chirurgie, informatique, etc. • L’évolution de la société de sesbesoins, de sesexigences de services (prévention, santé communautaire, soins à domicile, etc.) • La mondialisation de l’information: • la démocratisation de l’information (Média, publications, • l’arrivée des technologies de l’information et de la communication (TIC), de l’Internet.

  7. Uneévolution déjà amorcée qui devientmoteur de changement Des changements politico-professionnels: • l’arrivée des Ordresprofessionnels et de leurdroit de regard sur les soins et sur la fomation, leur mission de protection du public. • Les lois et recommandationsconcernant la santé provenant des ministères et des grandsorganismes publics. Exemple: HAS, ANEAS, etc. Des changementsprofessionnels: • l’élévation du niveaud’éducation des infimières. • l’émergence de nouveau rôles en soinsinfirmiers: gestionnaires de cas (itinérairescliniques), infimières-pivots en cancérologie, infirmièresspécialisée (néonatalogie, cardiologie, néphrologie, infirmières de pratiquesavancées. Des changements techniques et organisationnels: • L’arrivée de nouveaux protocoles de soins. • La recherche en soinsinfirmiers qui prend de l’importance.

  8. Quest-cequecetteévolutionimplique?(1) • Nous sommespartieprenante de tousceschangements. Ilsdonnent lieu à de nombreuses adaptation et transformations des soins. • Il nous faut: • les intégrerdansnos formations, • les incluredansnos modes de fonctionnement, • apprivoiser des techniques particulières, • tenircompte de ceschangements pour la planification des soins, • exercer la vigilance pharmacologique et le suiviclinique des patients, etc.

  9. « La recherche peut se trouver ainsi au service de la professionnalité, comme la professionnalité au service de la recherche, se découvrant, se métamorphosant mutuellement dans leurs aspects les plus irréductiblement vivants.»Perrault Soliveres, A. (2001). Praticien-chercheur : défricher la nuit. Dans Mackiewicz, M.-P. (Éd.). Praticien et chercheur. Parcours dans le champ social (pp. 41-53). Paris : L’Harmattan. La rechercheestorientée par l’activitécliniqueafin de nous faire accéder à une nouvelle compréhension de notremondeprofessionnel en le regardant avec un autre regard, celui de la science.

  10. Qu’est-cequecetteévolutionimplique? (2) • Mais nous ne sommes pas seulementd’habilestechniciennes et des exécutantes: nous sommes des professionnellesresponsables des rôles et fonctionsque nous exerçons. • Et pour ces raisons, nous pouvons examiner ces techniques nouvelles, ces modes de prestation des soins qui changentnos habitudes et parfoisnosvaleurs. • Nous pouvons les évaluer, en montrerl’efficacité, l’efficience, les risques et les améliorer au besoin. • Nous pouvonsaussi proposer de nouveaux moyens de contribuer au bien-être et à l’évolution des patients.

  11. La recherchecomme instrument de valorisation des soinsinfirmiers

  12. Cetteévolutionimplique la recherche en soinsinfirmiers • Pour nous adapter de la meilleuremanière possible aux divers changements. • Pour offrir des soins qui sont en accord avec les normesprofessionnelles et nationales, en harmonie avec les règlesprofessionnelles (Ordre, HAS) • Pour les appliquer avec efficacité, sécurité et justesse. • Pour fonder nossoinssur des donnéesscientifiquementvérifiables. • Pour être des interlocutrices valablesdans les équipesinterprofessionnelles, des participantes qui apportent la contribution de leurrationalitéscientifique. • Pour prendrenotre place danscette progression du système de santé et mettre en évidence la participation des soinsinfirmiers à cetteévolution.

  13. Qu’apportel’implantation de la recherchedansnos services? • Les différents types de recherche nous aident à considérerces techniques, ces modes d’organisation de soins de manière critique et constructive. • Ilspermetlent de les analyser, de les comparer, d’endéceler les richesses et les faiblesses, de suggérer des modes d’amélioration et même des façons de faire originales et efficaces.

  14. Allégorie de la recherche comme lumière du monde. Bronze par Olin Warner, 1896 Image Wikippedia. http://fr.wikipedia.org/wiki/Recherche_scientifique

  15. La recherche et la mission sociale des soinsinfirmiers

  16. La mission sociale des soinsinfirmiers • Les soinsinfirmiersoeuvrentdans la communauté et avec la communauté par leur implication danstous les domaines de la santé. • Que ce soit pour les soins, la prévention de la maladie, la promotion de la santé, le dépistage des maladies chroniques, la toxicomanie, la santé mentaleoul’éducation de la population aux mesures de santé, la rechercheest un apportessentiel à la qualité, à la sécurité, à l’efficacité et à l’efficience des soins. • Elle favorisecette assurance en permettantd’améliorer les soins, de suggérer de nouveaux modes d’intervention et de protection de la santé. Elle constitue ainsi, un des moyens efficaces de remplir la mission sociale des soins infirmiers.

  17. Les soinsinfirmiers et leurmandat social • La profession infirmièreestdans son essence tournéevers le patient et vers la collectivité. Elle poursuit des buts de: • prévention de la maladie • de promotion de la santé • de prise en charge des soins • d’aide au rétablissement • d’assistancedans les moments critiques et de fin de vie. • Sans cespréoccupations pour la personne, pour son mieux-être et pour la santé, ellen’a pas de raison d’exister. • Aussi, au sensscientifique et éthiqueelle a le devoir de s’améliorer, de se remettre en question, d’évoluer. • Donc, de fonder son évolutionsur des bases scientifiques. C’estune question de responsabilitésociale.

  18. La mission sociale des soinsinfirmiers • Le travail infirmier se situedanstous les cadres de la société : • dans les populations défavorisées • auprès des personnesâgées, ellessouventsocialementdésavantagées. • dans les communautésethniques • en santé mentale • dans les industries, les écoles et mêmedans la rue • dans les pays émergeants • Danstouscesdomaines, la recherchepeutêtredéterminante pour l’adaptation et l’amélioration des soins.

  19. La recherche fait doncpartie des obligations sociales de notre profession.

  20. Quelques notions générales de recherche pour nous situer

  21. Sources étymologiques Le mot recherche vient du latin « curvis, circa, circus, termes qui suggèrent le sens de cerner, de circonscrire et donc, de centrer son action dans un espace clairement déterminé, délimité et de distinguer, de différencier, de reconnaître ce que l’on veut trouver.

  22. Définition C'est un processus intellectuel, formel, intensif, composé d’étapes systématiques, élaboré dans le but de découvrir et de développer un corps de connaissances organisé sur un sujet donné. C’est un moyen d’élaborer de nouveaux savoirs, mais aussi une tentative de trouver une solution à un problème en employant des méthodes précises, dans une situation rigoureusement contrôlée.

  23. La recherche: son évolution Cettepréoccupation pour le développement des connaissancesscientifiquesn’est pas nouvelle. La réflexionspéculative qui en forme la base existedepuis la haute antiquité. Maisc’est au XVIe, avec Francis Bacon qu’est née l’idéeque la recherche de connaissancesscientifiquepouvaitêtreorganiséedans un processusdéterminé. De nosjours la recherche a fait exploser les connaissancesdanstous les domaines, scientifiques, technologiques, etc.

  24. Déjà en leur temps, des femmes penseurs de la profession tellesque Florence Nightingale au 19e siècle etVirginia Henserson au 20e siècle, ontété des pionnières de la recherche. Serait-ellesétonnées de constateroù nous en sommesrenduesaujourd’hui? Histoire de la profession d'infirmières et d'infirmiers: http://sicjonquiere.ep.profweb.qc.ca/?ref=std_res_his

  25. La démarche de recherchescientifique Elle vise l’acquisition de connaissancesprécises. Par divers moyens, elleétablit un lien entre les idées qui l’ont fait naître et les méthodesmises en place. Ex.: observation, questionnaires, etc. Elle recourt à des procédésquantitatifsouqualitatifs pour répondre à certaines questions au niveau des soins, de leurgestion, de leurenseignementou de tout autredomainetouchant la profession infirmière. Ex.: les méthodes de travail, la satisfaction au travail des infirmières, etc.

  26. Analyser un contexte de soins, une technique, un mode de prestation des soins, l’adéquationd’une formation. Exploreruneréalitécomplexe, afin de la mieuxcomprendre.Comparerdeuxréalités, deuxmoyensd’interventionafin de voir les points communs, les avantages et les inconvénients. Découvrir la cause d’unedifficulté, sesrépercussions et les moyens de palliersesinconvénients. Décrireuneréalité pour en saisir les détails, les forces et les faiblesses. Prédire les résultats, les conséquences et les avantagesd’une application, d’un changement. Résoudre un problème de soinsou de leur organisation. Ce que permet la recherche

  27. La démarche de recherchescientifique: exigences • Elle se base sur l’observation et comporte des exigences théoriques et opératoires. • Ce processus comporte un ensemble de procédés et de techniques pour l’observation, pour la collecte de données sur la réalité à observer ou la difficulté à solutionner. • Elle implique: • des connaissances dans le domaine touché par la recherche, • une connaissance approfondie du processus de recherche (démarche déductive, inductive), • une bonne compréhension de la méthode privilégiée (recherche quantitative, qualitative), du devis retenu, • une solide maîtrise des moyens utilisés (entretien, questionnaire, observation participante, tests, outils informatiques, etc. • une bonne capacité d’utilisation des moyens de traitement de l’information et de l’analyse des données. • unecertaine aptitude à écrire pour rédiger le rapport de recherche et les recommandations.

  28. Crédibilité scientifique Elle nous confère une crédibilité scientifique accrue. La recherche permet d’améliorer les soins prodigués Visibilité profes- sionnelle Elle donne à notre profession une visibilité importante. Qualité des soins Cequeconfère la recherchescientifique à une discipline

  29. Un aspect important à rappeler dans le processus de recherche 1- Domaine de recherche La personne est au cœur de tout 2-Problème de recherche 4-Traitement des résultats 3-Méthode de recherche

  30. La rechercheappliquée aux soinsinfirmiers

  31. La recherche en soinsinfirmiers: buts poursuivis(1) • Enrichir le corps de connaissances qui fonde les soins. • Établir un lien entre la théorie et la pratique. • Donner une signification de terrain aux concepts déjà établis. • Revisiter des connaissancescommunémentacceptées. • Offrir des soins en accord avec l’évolution de la science, de la société et avec les règlesprofessionnelles (ministères, Ordres).

  32. La recherche en soinsinfirmiers: buts poursuivis(2) • Améliorer la qualitéfonctionnelle et humaniste des soins, c’est-à-dire: • Proposer de nouveaux moyens pour l’organisation, la gestion des soins. • Fournir des moyensinnovants pour gérer les risques (maladies nosocomiales, accidents, etc.) • Valoriser les comportements de “prendresoin” • Promouvoir la santé des individus et des groupes. • Donner une plus grandevisibilité à notre profession. • Affermirl’identitéprofessionnelle des infirmières. • Renforcer le sentiment d’appartenance à une profession en évolution.

  33. Situation particulière des sciences infirmières • Les sciences infirmières touchent de nombreux domaines de connaissances. • Elles se situent entre les sciences naturelles (biologie, physiologie), les sciences humaines (philosophie, psychologie), les sciences sociales qui traitent des activités humaines (sociologie, pédagogie, gestion, etc.). • Cette proximité entraîne des emprunts à d’autres domaines de connaissance qui viennent se greffer aux savoirs infirmiers. Ex.: étude sur les facteurs psychologiques qui conditionnent la fidélité au traitement.

  34. La recherche en soinsinfirmiers: difficultés(1) • Les sciences infirmièressontpeureconnues par les décideurs et dans le monde de la recherche. • Les emprunts aux autresdomaines de sciences sontjugéscommeunefaiblesse. • Pourtant, la médecineemprunteelleaussi aux autres sciences, tout comme la psychologie et les sociologie. • La capacité des infirmières à procéder à des recherchesscientifiquesestméconnue. • Il n’existequepeu de postes de recherche en soinsinfirmiers. • Les infirmières qui procèdent à des recherches le font souvent de leurpropre initiative et surleur temps.

  35. La recherche en soinsinfirmiers: difficultés(2) • Les subventions pour des recherchesinfirmièressonttrèsrares. • Les recherchesinfirmièressontsurtout des projets de fin d’étude. • Les milieux de soinssontpeusupportifs pour la recherche. • La diffusion des recherchesestlimitée; les infirmièresécrivent et lisentpeu les rapports de recherche. • Le domaine de la recherche utilise surtoutl’anglais. • La tradition de la recherchescientifique en soinsinfirmiersestforcémentlimitée. • Elle est plus marquéedans les pays anglosaxons.

  36. Pour conserver le caractèrescientifique des exigencesdontilfauttenircompte La recherche doit être vérifiable. C’est un principe important. Sa méthodologie doit être analysée et ses résultats doivent être vérifiés compte tenu du protocole suivi et de la population sur laquelle la recherche a été effectuée. Il faut conserver un esprit critique qui permet de remettre en question les connaissances acquises par la recherche en les soumettant à une analyse critique.

  37. Utilité de la recherche en soins infirmiers (3) • Soumettre des groupes à un certain traitement afin • d’en étudier les résultats et d’en identifier les • particularités, pour finalement tirer des • conclusions sur sa validité . • Prévoir, même prédire certains phénomènes ou • certaines relations entre des phénomènes. • Étudier les comportements passés d’un ou de plusieurs groupes afin d’en dégager des prédictions d’avenir. • Prendrecertainesdécisions.

  38. Recherche en soinsinfirmiers

  39. Nos obligations enversla recherche

  40. La rechercheestessentielle au développement et à l’existencemême des soinsinfirmiersdans un monde de pragmatisme, d’évolutionrapide des sciences et de volontéd’asseoir les connaissancessur des bases sûres.

  41. À notreéchellepersonnelle, nous sommestoutes et tousresponsables de l’évolution de notre profession et par conséquent, de la recherche qui en est la flèched’avenir.

  42. Nos obligations envers la recherche • La recherchedevraitconcernertoutes les infirmièresquelsquesoientleur lieu, leurposte de travail ouleurniveau de formation. • Chacune à safaçonpeut y contribuer: • En lisant les rapports de recherche • En participant à la collecte de données de certainesrecherches. • En procédant à des améliorationsutilisant des résultatsprobants. • En se faisant les avocates de la misesur pied de recherchesdans son lieu de travail.

  43. La recherche: lecture critique des publications scientifiques • La lecture scientifiquedemandeuneconnaissanceminimale: • des différents types de recherches • de la terminologiepropre à la recherche et à la science. • Cettecompréhensionestessentielle à : • un examenlogique des publications de recherche. • À uneévaluation critique de la valeur de la recherche, de satranférabilité, de sagénéralisation.

  44. La recherche et son encadrement : . la formation . l’éthique

  45. La recherche et son encadrement:la formation (1) • Unebonne formation à la rechercheestessentielle. Celasemble un lieu commun, maisc’estune question de responsabilitéprofessionnelle pour les milieux de soins, pour les participants, pour les organismessubventionnaires . • Il faut commencer tôtdans la formation et inculquer aux étudiantes la flamme de la quête de connaissances. • Rendre la rechercheattirante, par son importance, sarichesse, savariété. • Proportionnerses ambitions à sespossibilités. • Il estnécessaire de se familiariser avec: • les différents types de recherche • leurméthodologie et sesétapes. • Commencer avec des recherches plus simples: ex.: recherchehistorique, documentaire.

  46. La recherche et son encadrement:la formation (2) • Il faut: • Augmenter le niveau de difficultéprogressivement. • Familiariser les étudiantes avec la recherche-action, plus facilementtransférabledans les milieux. • Garder des exigeances de rigueur, même pour des travauxd’études. • Développer chez l’étudiante des compétencesdansl’utilisations des technologies de la communication et de l’information (recherchesur Internet, statistiques, méthodesd’enquêtes, de sondage, etc. )

  47. La publication de la recherche • La chercheuseest un témoin de ce qui se fait à un moment donnédansnotremondeprofessionnel et des tendances à l’évolution qui ontcours. • Elle possèdeuneresponsabilitésociale de faire connaîtresestravaux et les conclusions qui en découlent à ses pairs et à la société. • “La rechercheest un savoir à partager.” • Garbarini, J. (2001). Formateur-chercheur : une identité construite entre renoncement et engagement. Dans Mackiewicz, M.-P. (Éd.). Praticien et chercheur. Parcours dans le champ social (pp.83-90). Paris : L’Harmattan.

  48. L’éthiqueconcernece qui est bon pour la personne. Les décisionsconformes à l’éthiquesontcelles qui respecte la dignitéhumaine.

  49. Les principeséthiquesréfèrentautant aux recherchespoursuivies par des infirmières, qu’àcellesauxquellesellespeuventparticiper.

  50. La recherche et son encadrement: l’éthique(1) • Définition: l’éthique est un ensemble de règles de conduite qui proviennent d’un questionnement sur l’agir humain et sur l’application de la morale à la recherche impliquant des personnes. • Le comportementéthiquequalifie la conduite d’un chercheur qui accepte de manière lucide de travailler dans le respect de la dignité et de la liberté des personnes et de se soumettre à des normes éthiques.