Conférence 8 janvier 2010 - PowerPoint PPT Presentation

conf rence 8 janvier 2010 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Conférence 8 janvier 2010 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Conférence 8 janvier 2010

play fullscreen
1 / 25
Conférence 8 janvier 2010
81 Views
Download Presentation
sun
Download Presentation

Conférence 8 janvier 2010

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Conférence 8 janvier 2010 Prévention aux Morsures Au profit de l’Association

  2. IDEES RECUES

  3. le chien qui a goutté au sang… …deviendra un être sanguinaire, dangereux, tuera les poules, mordra les enfants • Le chien est un carnivore. Son alimentation est majoritairement composée de viande ! C’est aussi complètement normal qu’il ait conservé au fond de lui un atavisme de chasseur. (+/-fort selon les races). • Il est évident qu’un chien qui goutte un steak le préférera sûrement à sa ration habituelle de croquettes. De là à ce qu’il fasse une relation quelconque avec le lapin nain de la famille ou l’enfant…ce n’est que pure spéculation. • Par contre, si par accident, il tue une poule. Il y a fort à parier qu’il trouve cela fort intéressant de recommencer ! • Pourtant à aucun moment, il ne prendra un enfant pour un steak sur pied !

  4. le chien qui a mordu, remordra …Etiquette du chien mordeur • La morsure fait partie de la communication canine. Il s’agit d’un ultime moyen pour le chien de se faire comprendre. • Les animaux n’adoptent des comportements que s’ils leur sont utiles, il faut donc comprendre pourquoi le chien a mordu à un instant T dans une situation donnée pour résoudre le problème. (en général c’est faire cesser une situation insupportable) • Si ce genre de situation ne se représente pas à lui, le chien n’a aucune raison de reproduire.

  5. Mettre les doigts dans la gamelle…. …Pour qu’il comprenne • Pour le chien, le moment du repas est un moment important, parfois très empreint d’excitation. Donc, il existe encore plein de gens qui me disent qu’il faut absolument habitué le chien a mettre les doigts dans la gamelle, à retirer la gamelle quand il mange pour lui faire comprendre que le MAITRE doit pouvoir faire ce qu’il veut, afin d’éviter les accidents. • En fait c’est totalement l’inverse qui se produit. Le chien est encore plus en stress puisqu’il ne peut pas manger tranquille. Il y a perte de confiance et installation d’un climat de peur (puisque bien entendu on aura pris soin de punir le chien s’il montre quelques signes de mécontentement) • Selon les caractères de chaque chien, on obtient à coup sur, un chien craintif et stressé au moment du repas qui soit se soumettra soit montera en pression. Et là on obtient l’exact effet inverse que celui désiré !

  6. être le chef de meute, …montrer au chien sa place hiérarchique etc. • Le chien est un chien et non un loup. L’homme est un homme, mais ni loup ni chien. • Aussi le terme de « hiérarchie » est mal approprié car tout simplement la famille n’est pas une société animale. Par contre, des règles cohérentes pour les enfants et les chiens semblent être la clé de beaucoup de soucis de cohabitation. • Les anciennes méthodes d’éducation (de type soumission, renforcement négatif)ont montré leurs limites voire leurs défauts! • Enfin avoir un chien obéissant n’a jamais réduit le risque de morsures!

  7. le chien le meilleur ami de l’enfant • Certaines races sont étiquettées de tel ou tel caractère. Mais on se trouve face au paradoxe notamment du labrador, qui est « le meilleur ami des enfants, le chien de famille » par excellence mais qui se trouve au top des classements des chiens les mordeurs. • Comment peut on expliquer cela...Plusieurs éléments de réponses peuvent être avancés : • -parce que c’est un chien populaire, il y a eu une forte production, et parfois une production anarchique…certains chiots vendus pas chers peu ou pas socialisés, des reproducteurs peu ou pas sélectionnés • -parce que c’est le meilleur ami des enfants, on laisse les enfants tout faire ! • -enfin parce que la population de labrador est très important. Il est donc plus fréquent de fait de rencontrer un labrador qu’un chien chinois nu à crête !

  8. races gentilles, races dangereuses • De fait, il ne faut pas raisonner en terme de race mais en terme de chien. Même s’il est évident que les différences de gabarits sont des paramètres à prendre en considération, les chiffres le montrent, ce ne sont pas les chiens de catégories 2 qui font partie des plus mordeurs. • Nous avons vu qu’une généralisation était dangereuse. Or un chien c’est avant tout un individu, né d’une sélection (ou absence de sélection) dans des conditions définies par le naisseur (+/- contrôlées) et puis avec une toute histoire. C’est donc un individu qui va réagir face à une situation précise. • Concrètement il faut être vigilent et faire preuve de « bon sens » pour que les relations humains/chien restent harmonieuses et éviter au maximum de créer une situation à risque. • C’est de notre responsabilité de protéger les êtres vivants dont nous sommes responsables à savoir les enfants et les chiens. Car ils sont tous 2 des êtres vivants sensibles avec des besoins et des limites.

  9. QUELQUES CHIFFRESTexte extrait du Livre : Le Chien, un Loup civilisé (E. Téroni & J. Cattet)

  10. Nombre de morsures annuelles à environ 500.000 dont 60.000 nécessitent des soins hospitaliers. (Morsures déclarées suite à une consultation médicale)

  11. 40% des blessures au visage, à la tête ou au cou

  12. Sur l'ensemble des accidents(morsures, chutes, chocs) provoqués par des chiens, 40% Surviennent chez des jeunes de moins de 15 ans, dont 16% chez des enfants entre 1 et 5 ans

  13. Les personnes les plus exposées aux morsures de chiens sont les cyclistes et les randonneurs: MAIS Dans un nombre important de cas, le chien est connu de la victime puisqu'il appartient soit à un voisin, soit à la victime elle-même.

  14. QUELQUES CONSEILS Une morsure c’est le signal ultime envoyé par un chien pour qu’une situation cesse ! C’est sa dernière réponse comportementale à un contexte donné après avoir montrer d’autres signaux. C’est à nous de ne pas le placer en difficulté ou le cas échéant de stopper une situation de stress pouvant dégénérer !

  15. Avec le chien connu (celui de la famille, des voisins etc) Arrivée d’un nouveau chien/chiot Il lui faut une place à lui et qu’on respecte qui il est et ses besoins. C’est un être vivant qui a besoin d’un coin tranquille pour dormir, manger et s’épanouir. Il a également le droit qu’on le laisse tranquille quand il a mal ou qu’il est malade. Mais c’est aussi un nouveau colocataire à qui il faut expliquer patiemment les limites indispensables pour une bonne entente de la famille. A l’inverse tous les membres de la famille doivent respecter cette cohérence. Ce chiot doit avoir sa place clairement et on doit le respecter. Ce n’est pas un jouet ou une adorable peluche qu’on sollicitera trop ou à qui on permettra tout non plus ! Education Pour être tranquille l’ensemble de la famille doit poser des limites communes à ses interactions avec le chien. Dans ce qu’on va lui demander on va essayer d’être cohérent au maximum (ce qui est permis l’est toujours, ce qui est interdit aussi).C’est quand beaucoup plus facile quand on ne change pas les règles tout le temps. Mais la famille doit faire l’effort de respecter son endroit pour dormir, son moment pour manger, ses besoins d’interactions (jeux, ballades, rencontres avec d’autres gens, d’autres chiens etc)

  16. Avec les enfants Jusqu’à une autonomie certaine (12-13ans), on ne laisse jamais un enfant seul avec un chien ! La mobilité hasardeuse d’une jeune enfant peut surprendre un chien, ses jeux peuvent lui faire mal etc. et de plus il est incapable de décoder les signaux que le chien lui envoie. Par ailleurs même en jouant, la différence de gabarit ou simplement les griffes ou les dents peuvent heurter l’enfant. Même sans intention de pincer, il peut faire mal. Arrivée d’un bébé L’important c’est de garder l’espace et le temps consacré avant et après l’arrivée de Bébé. Si tout l’intérêt est porté sur l’enfant et que le chien est délaissé, le chien va finir par s’ennuyer au mieux et au pire être en état de stress puisque ces besoins d’interactions notamment ne sont pas satisfaits. Qui dit stress, dit comportements gênants.

  17. Avec un chien inconnu Chez des amis • On ne laisse pas un enfant seul avec le chien. • L’enfant n’a pas tous les droits, le chien n’est pas un jouet • On laisse le chien dormir, manger etc Dans la rue • On demande l’autorisation au propriétaire. S’il n’y en a pas on s’éloigne. En vélo, en skate, en jogging • On s’arrête et on marche.

  18. Notre chien avec les autres Chez nous • On briffe les parents et les enfants. On ne laisse pas seuls un enfant avec un chien. • On peut mettre le chien au calme, parfois ça ne fait pas de mal. En promenade • Le lâcher c’est sympa a condition qu’il ne gène personne. Longe

  19. ANNEXES INFOS COMPLEMENTAIRES

  20. LES METIERS DU CHIEN Dans le monde du chien nous retrouvons plusieurs professions et il est bon d'avoir une idée précise de leur rôle afin de frapper à la bonne porte.

  21. L'éleveur: Il est votre premier contact avec votre futur chien.C'est lui qui a sélectionné les parents et le lieu de vie des premières semaines du chiot. De son sérieux dépend le bon développement du chiot. Prenez bien le temps de le choisir.

  22. Le vétérinaire: Il s'occupe de la santé du chien.Il est le seul apte à examiner le chien, à prescrire des médicaments.

  23. L'éducateur ou dresseur: Il intervient pour que vous ayez de l'autorité sur votre chien et un minimum de contrôle. Avec lui, on obtient les fameux "assis", "debout", "couché", etc.

  24. Le comportementaliste: c'est un médiateur, un conseiller qui va vous accompagner pour rétablir une bonne relation avec le chien. En effet quand celui fugue, détruit, aboie, grogne etc. et que la belle relation qu'on avait avec lui se détériore, le comportementaliste vous reçoit et vous écoute pour vous proposer des solutions adaptées et personnelles.Il n'agit pas sur le chien. C'est vous qu'il reçoit en entretien.Il vous écoute, sans jamais vous juger, et convient avec vous de vos besoins.Ses connaissances s'appuient sur:l'éthologie(le comportement social du chien)sur l'étude de la communication et la relation entre l'homme et le chiensur une grande qualité d'écoute et d'analyse (approche systémique, conduite d'entretien)Il vous expliquera, vous aidera à comprendre et vous proposera un certain nombre de changements personnalisés qui lui semblent importants pour rétablir les choses.COMPRENDRE et AIDER à COMPRENDRE

  25. A LIRE