Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Grandes lignes de la présentation PowerPoint Presentation
Download Presentation
Grandes lignes de la présentation

Grandes lignes de la présentation

125 Views Download Presentation
Download Presentation

Grandes lignes de la présentation

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. « Un meilleur dialogue sur les statistiques pour de meilleurs résultats de développement » : Répondre aux besoins en données des utilisateurs au Ghana à travers le système statistique national Bamako 23-25 juin, 2014

  2. Grandeslignes de la présentation • Le système statistique national (SSN) du Ghana • Qui sont les parties prenantes ? • Quelles sont les données demandées ? • Comment le SSN répond-il aux besoins en données ? • Défis du SSN • Tentatives pour surmonter ces défis • Rôle du PDSG (SNDS) • Impact du PDSG/SNDS au Ghana

  3. Le systèmestatistique national (SSN) • Ce système cherche à adopter une approche holistique de la production et de l'utilisation efficaces des statistiques officielles • Toutes les unités de production d’informations statistiques jouent leur rôle et complètent mutuellement leur travail par l'échange d'informations, le partage de normes et de ressources statistiques (cartes de SD, questionnaires, modèles de collecte de données, etc.) • Le SSN s’assure de l’uniformité de la direction, des méthodes et des processus des statistiquesofficielles

  4. Qui sont les parties prenantes ? • Les parties prenantes au sein du SSN sont des individus, des institutions et tous ceux qui ont un rôle à jouer dans la production de statistiques. Ils comprennent : • Le gouvernement - un acteur majeur • Les producteurs de données – le SSG / les MDA / les AMMD / les ONG, etc. • Les personnes qui fournissent les informations (participants) • Les utilisateurs des données (gouvernement, particuliers, entreprises, institutions de formation et de recherche, organisations internationales, partenaires au développement). • Les experts des institutions de formation et de recherche, du gouvernement, des institutions privées et non gouvernementales, des institutions financières multilatérales • Les fournisseurs de ressources/Partenaires au développement • Le Service statistique du Ghana joue un rôle de coordinateur

  5. Quellessont les donnéesdemandées ? • Données économiques (comptabilité nationale, statistiques du commerce, de l’industrie, de l’agriculture et des prix) • Statistiques sociales et démographiques, y compris les données des recensements et des enquêtes (population, emploi, criminalité, santé, éducation, etc.) • Données du système d'information géographique (SIG), informations sur les zones de dénombrement, cartes) • Nombre de requêtes entre janvier et mai 2014 • Données économiques - 30 • Statistiques sociales et démographiques - 93 • Données du SIG - 29

  6. Comment le SSN répond-il aux besoins en données ? En établissant un dialogue avec les parties prenantes pour connaître leurs besoins en matière de données et les intégrer lors de la conception des enquêtes Grâce à des demandes de documents de données auprès du gouvernement, des chercheurs des MDA, des partenaires au développement, des organismes internationaux et des étudiants En procèdent à des collectes de données de routine et en diffusant les résultats (par exemple, l’indice des prix à la consommation, l’indice des prix à la production, le PIB) En menant des enquêtes et des recensements périodiques tels que l’enquête sur le niveau de vie au Ghana, l’enquête démographique et de santé, l’enquête en grappes à indicateurs multiples, le recensement de la population et des logements, les recensements agricoles, industriel et les recensements de la population En diffusant les rapports et les données des enquêtes et des recensements dans les médias électroniques ou lors d’ateliers et en les mettant en ligne sur le site web du SSG En mettant en place un centre de données pour répondre rapidement aux demandes de données (archivage/production /unités de diffusion)

  7. Défis du SSN • Défis de coordination • Différentes lois guidant différentes institutions en termes de production de statistiques (loi SSG (Loi provisoire du Conseil de défense nationale135); loi sur le service civil de 1993 (Loi provisoire Conseil de défense nationale 327); etc) • Prolifération des données avec des problèmes de qualité • Faiblesse/défisinstitutionnels • Des lacunes au niveau des ressources humaines disponibles (compétences inadéquates) • La difficulté à recruter et à conserver du personnel professionnel • Des conditions de service de faible qualité • Lacunes de données • Incapacité de produire l’ensemble de statistiques dont les utilisateurs ont besoin, comme les données sur le changement climatique ou la pollution • Les longs délais et la communication irrégulière des données • Insuffisance des ressources pour soutenir la production de statistiques • Insuffisance des ressources budgétaires • Question de la durabilité impliquant le soutien des donneurs

  8. Tentatives du SSN pour surmonter les défis • Réforme institutionnelle du SSG (le Coordinateur) • Rédaction d’un projet de loi sur les statistiques • Élaboration d’un nouvel organigramme • Réorganisation du personnel selon le nouvel organigramme • Renforcement des capacités de toutes les catégories de personnel/MDA • Amélioration de la qualité et de l’utilisation des statistiques • Élaboration de manuels sur les normes, les concepts, les définitions, les classifications • Tentative de réactivation du Comité consultatif national des producteurs et utilisateurs de statistiques (NACPUS) • Financement des partenaires au développement tout en dialoguant avec le gouvernement pour accroître le soutien budgétaire • Ciblage des sources de données administratives en équipant et en formant les unités statistiques des MDA (l’obtention par exemple de 10 unités mobiles fournies au Registre civil pour le suivi de leurs activités)

  9. Rôle du Plan de développement des statistiques du Ghana (PDSG/SNDS) • Faciliter la réforme institutionnelle et le changement organisationnel • Rendus possible grâce à la rédaction de la nouvelle Loi sur la statistique, qui est à l'étude par le Cabinet • Renforcer les capacités des unités statistiques du SSG et des MDA, améliorer le cadre statistique et investir dans l'infrastructure et l'équipement • Améliorer la production, la gestion, la diffusion, la communication et la portée des données à travers la modernisation des procédures de collecte de données et aux TIC • Garantir la qualité des données à travers le suivi et l'évaluation et des enquêtes de satisfaction menées auprès des utilisateurs

  10. Impact du PDSG/SNDS au Ghana • Mise en œuvre à grande échelle à partir de 2014 avec 10 ministères, départements et agences. Certains impacts positifs ont cependant été réalisés. • Coordination des donneurs • Les donneurs ont collaboré avec les parties prenantes au sein du système statistique national (SSN) afin de s’accorder sur les priorités de financement. Les donneurs ont donc mieux alignés avec les priorités nationales • Des financements supplémentaires pour les statistiques • Des quantités appréciables de ressources ont été reçues au fil des ans en provenance des partenaires au développement en faveur des activités statistiques (le PNUD, le FNUAP, l’UNICEF, l’USAID, la JICA, la KOICA, la DANIDA, le DFATD (anciennement ACDI), l'UE, le DFID, l'OIT, etc. (environ 30,4 million $ entre 2011 et 2014) • Une amélioration de la collaboration entre les parties prenantes au sein du SSN • Une augmentation de la demande en produits et services statistiques du SSG

  11. Merci pour votre attention