Download
incontinence urinaire du sujet g n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Incontinence urinaire du Sujet âgé PowerPoint Presentation
Download Presentation
Incontinence urinaire du Sujet âgé

Incontinence urinaire du Sujet âgé

381 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Incontinence urinaire du Sujet âgé

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Incontinence urinaire du Sujet âgé Dr Jean-Michel COULON Mars 2007

  2. Définition INCONTINENCE: Perte d’urine (ou de selles) involontaire suffisamment importante ou fréquente pour constituer des troubles sociaux ou de santé. La sévérité des troubles est hétérogène et s’étend de simples gouttes à une incontinence majeure ou continue.

  3. Incontinence : retentissement • Individuel • Repli sur soi, sentiment de honte • Conséquences sur le plan de la santé : • Pb cutané, infectieux • Isolement familial et social • Collectif • 2° raison conduisant à une mise en institution • Coût financier considérable

  4. Épidémiologie de l’incontinence urinaire

  5. Variabilité des définitions retenues Prise en compte différente de la fréquence ou de l’intensité Protocole de remplissage des questionnaires Patient, entourage, professionnel Patients ambulatoires Patients en institution Âges différents des populations Enquêtes de prévalence

  6. Incontinence urinaire/Prévalence • Très variable d’une étude à l’autre • De 5 à 45%...en France • 1988 Grosshans et al: prévalence globale de 43,7%, mais 21,8% si exclusion des incontinents légers sur des personnes âgées de 60 ans et plus • Etude multicentrique anglaise: • 23 % hommes et 31 % femmes de > 65 ans • 43 et 51 % >80ans • Enquête australienne: • 47 % hommes de 40 à 80 ans • 54 % > 80 ans • Étude canadienne: • 50% des femmes de plus de 60 ans • 15% des hommes • 5 à 7% de la population générale • 50% des personnes concernées ne consultent pas

  7. Incontinence urinaire • Fréquence: • En France: entre 3 et 3,5 millions de personnes sont confrontées avec ce problème • 10 à 20% de la population générale • Plus fréquente après 55 ans, mais peut concerner également des jeunes • Femmes > hommes (70% environ)

  8. Incontinence anale/ Prévalence Non connue en France avec précision Denis et al, seule étude, en 89, sur un échantillon national de personnes âgées de plus de 45 ans vivant à domicile IA était estimée à 11% et IF à 6% Les résultats sont identiques sur les études anglo-saxonnes de 2,2 à 7, 1%

  9. Incontinence anale • Denis et al : • patients en institution 33 à 36% • Pays anglo-saxons • 10 à 46% selon le type d’établissement Ce qui représenterait plus de 500 000 personnes en France de plus de 45 ans mais cela demande une validation Seulement 1 personne sur 3 consulte pour ce problème

  10. Incontinences / Prévalence • Incontinence urinaire • 10% des + de 70-75 ans • 25% > 85 ans • 50 à 70% des personnes en institution • Incontinence anale • > 65 ans 11% chez l’homme et 13% chez la femme • 30 à 50% en HLS et Psycho gériatrie

  11. Types d’incontinence urinaire • Incontinence urinaire d’effort • Impériosités • Incontinence urinaire mixte • Urgenturies

  12. Incontinence urinaire femme âgée • Types d’IU • IU mixte 55% • IUE 27% • IU par Impériosités 9% • Fréquence des mictions • < 8 / 24 h • Nycturie : • 25 % irritatif (> 3 / nuit) • 24 % difficultés pour uriner

  13. Incontinence urinaire homme âgé • Type d’incontinence urinaire • IU par Impériosités 40 à 80 % • IU mixte 10 à 30 % • IUE < 10 % • Fréquence des mictions • > 60 ans 4 à 8 mictions / 24 h • 2/3 nycturie • 40 % 1 fois • 17,8 % 2 fois • 6,9 % 3 fois et + • 1/3 pas de nycturie

  14. Stratégie des patients pour contrôler les fuites urinaires • Produits absorbants ++++ • Serviettes hygiéniques, papier toilette • Couches absorbantes • 2° méthode la + fréquente (42 %) • Repérer les toilettes aussitôt arrivées dans un endroit non familier • Mictions à heures fixes, tentative de miction avant de quitter le domicile (28 %) • Modification alimentaire, consommation des boissons (16 %) • Exercices de musculation pelvienne (12 %) • Médicaments (6 %)

  15. Facteurs de risque / Probabilités du risque d’IU • 1. Association entre divers troubles et IU • Restriction de la mobilité • Besoins d’aide à la marche • Antécédents de chutes • Patients atteints d’arthrose • Symptômes du B.A.U • Diminution force du jet, pollakiurie,impériosités mictionnelles, dysurie et infection urinaire • Autres facteurs = troubles fonctionnels • AVC, Troubles cognitifs secondaires à la démence • Médicaments: antidépresseurs, antipsychotiques,anxiolytiques/hypnotiques

  16. Facteurs de risque / Probabilités du risque d’IU • 2. Augmentation de l’IU avec äge • Ce n’est pas l’âge en soi • Autres effets du vieillissement • Diabète sucré, Tb du sommeil • 3. Pb spécifiques • Homme : Prostate • RE, prostatectomie radicale • Femme : Passé obstétrical et gynécologique

  17. Incontinence et sexe • Risque 2 fois plus élevé chez la femme • Pas d’aggravation avec l’âge chez la femme • Gouttes post-mictionnelles chez l’homme +++

  18. Lien entre âge et incontinence Etude internationale sur 8000 personnes

  19. Association avec une IA • Fréquence très importante chez les patients en institution • Mécanismes physiopathologiques voisins • Facteurs de risque communs Dépistage d’une incontinence anale chez tout patient présentant une incontinence urinaire

  20. Impact socio-économique • Coûts directs: • Investigations diagnostiques • Prise en charge thérapeutique • À visée étiologique: médicale, chirurgicale physiothérapie • À visée symptomatique: nursing, blanchisserie, fournitures et matériels adaptés • Conséquences: • escarres, infections génitales et urinaires

  21. Impact socio-économique • Coûts indirects: • Souffrance morale (dépréciation de soi) • Souffrance physique

  22. Diverses évaluations • Incontinence urinaire : problème de santé majeur dans les pays industrialisés • 1O,3 milliards de dollars/an aux USA • 10 milliards de francs en 95 en France, soit 215 millions d’euros pour les personnes en institution

  23. L’Incontinence urinaire est souventSous-Diagnostiquée et Sous-Traitée • Seuls 32% des médecins interrogent les malades • 50 à 70 % des patients n’en parlent pas spontanèment • 80% des incontinences urinaires peuvent être traitées ou améliorées

  24. Physiopathologie Anatomie macroscopique et Fonctionnelle du plancher pelvien Physiologie de la continence Effets du vieillissement sur les tissus

  25. Anatomie fonctionnelle • Vessie/ urèthre • Moyens de fixité du pelvis • Plancher pelvien • Périnée • Sphincters pelviens • Mécanismes de continence • Compliance vésicale • Rôle du col et du sphincter lisse • Rôle du sphincter strié

  26. Plancher pelvien • Moyen de fixité le plus important du pelvis • Solidement fixé au niveau de sa face postérieure • Diaphragme pelvien constitué par les muscles élévateurs de l’anus

  27. Le périnée • Plan musculofibrineux bi-ischiatique • centre tendineux du périnée et muscle transverse périnéal de chaque côté • Loge périnéale antérieure • Plan superficiel • M ischio-caverneux • M bulbospongieux • M constricteur de la vulve • Plan profond • M transverse profond • Sphincter strié de urèthre

  28. Sphincters pelviens • Col vésical • Urèthre et sphincter lisse • Sphincter strié

  29. Innervation vésico-sphinctérienne • Classiquement: Triple innervation: • Sympathique, parasympathique et somatique • Voies et centres nerveux

  30. Innervation / Centres • Centres médullaires • Sympathique (D12-L2) • Parasympathique (S2-S4) • Centre somatique (S2-S4) • Centres supra médullaires • Facilitateurs ou inhibiteurs

  31. Innervation de l’appareil vésico-sphinctérien • Innervation motrice • 3 contingents périphériques • Parasympathique sacré • Sympathique dorso-lombaire • Contingent somatique sacré • Voies motrices centrales • Voie pyramidale ( commande volontaire du sphincter strié)

  32. Innervation de l’appareil vésico-sphinctérien • Innervation sensitive • Récepteurs de la musculeuse: tenso et volo-récepteurs • Récepteurs sous muqueux: douleurs, tact,température et distension • Innervation intrinsèque • Afférences et efférences cholinergiques et adrénergiques situés dans paroi vésicale et gg intra-muraux • Innervation cholinergique uniformément riche • Innervation adrénergique plus importante base vésicale

  33. Innervation et physiologie • Sphincter externe (strié) • Innervé par le nerf pudendal (S4) • Ferme l’urèthre par contraction réflexe quand P intra abdominale▲ • Muscles du plancher pelvien • Innervé par nerf pudendal (S4) • Maintiennent la vessie et l’urèthre en bonne position • Sphincter interne (lisse) entoure l’urèthre postérieur • Innervé par PΣ (S2-S4) et Σ (D12-L2) • Fermeture par stimulation • Tissu conjonctif para uréthral et muqueuse • Riche en fibres élastiques, composante passive • Détrusor • Innervé par PΣ (S2-S4) et Σ (D12-L2) • Stimulation β adrénergique → relaxation (assure la fonction de réservoir)

  34. Le pilotage neuronal intact • Organisé en circuits neuronaux • Centre cortical fronto-pariétal • Permet influence volontaire sur les différentes étapes • Centres subordonnés du pont • Centre du détrusor • Au niveau de la moelle sacrée → régulation de la miction • L’incontinence apparaît lorsque un ou plusieurs de ces facteurs sont perturbés

  35. Cycle Continence / Miction

  36. Continence et Miction sont le résultat d’une évolution en sens inverse des pressions dans la vessie et dans l’urèthre : quand la vessie se remplit,la pression vésicale reste basse et la pression urèthrale élevée; quand elle se vide le gradient s’inverse… Jean-Marie BUZELIN

  37. La continence • Passive assurée par : • Propriétés visco-élastiques des parois vésicales et urèthrales • Active apparaît avec l’augmentation du volume vésical • Activité des m striés urèthraux et para urèthraux augmentée • Tonus des m lisses urèthraux augmente, associé à une inhibition d’origine centrale réflexe ou volontaire de l’activité réflexe du détrusor • Renforcement des pressions de clôture urèthrale et inhibition du détrusor contribuent à la continence

  38. La miction • Volontaire, aisée, complète • Contraction du détrusor précédée d’une ouverture du col vésical et d’un arrêt de l’activité du sphincter strié urèthral • Nécessite l’intégrité des structures nerveuses impliquées

  39. Cycle continence/miction

  40. Diagnosticd’une incontinence

  41. Interrogatoire • Circonstances de survenue • Urgences, effort, changements de position ou non • Ancienneté du symptôme et sa fréquence • Quantité et horaire des fuites • Signes associés: • dysurie,impériosités,constipation, incontinence anale • Problème posé: qualité de vie • Antécédents obstétricaux, chirurgicaux, médicaux notamment neurologiques • Traitements médicamenteux

  42. Examen clinique • Examen du périnée • Femme: recherche d’un prolapsus, d’une atrophie vaginale • Manœuvre de Bonney • TR • Tonus sphinctérien, Adénome prostatique, fécalome • Recherche d’un globe, d’une épine irritative • Examen neurologique • Evaluation des fonctions cognitives

  43. Statique Pelvienne • Cystocèle • Hystéroptose • Rectocèle • Elytrocèle

  44. Testing des Releveurs • Le périnée, constitué d’un ensemble de muscles, se teste comme tout muscle (de 0 à 5)

  45. Manœuvre de Bonney • Faire la preuve de la fuite à l’effort • Test de Bonney = contre épreuve démontrant que la prévention de l’hypermobilité du col corrige la fuite

  46. L’examen Neurologique …. en Urologie

  47. Autres éléments à prendre en compte • Rechercher une incontinence fonctionnelle liée à l’incapacité du malade de réaliser sa miction dans des conditions satisfaisantes • Rechercher et traiter les facteurs aggravants ou précipitants: fécalome, infection urinaire,effets secondaires des médicaments, épine irritative • Mesurer le résidu post-mictionnel • Résidu nul ou faible = vessie instable ou incontinence sphinctérienne • Résidu important = vessie atone ou obstacle uréthrale

  48. Examens complémentaires • Examens complémentaires de 1° intention • ECBU, glycémie • Calendrier mictionnel • Résidu post-mictionnel (bladder scan) • Test de remplissage vésical ? • Si besoin en 2° intention • Examen urodynamique • Imagerie médicale: UIV, UCRM, Echographie… • Explorations urologiques

  49. Bilan urodynamique