Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Atelier PowerPoint Presentation

Atelier

157 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Atelier

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Ministère de l’Environnement Ministère de l’Intérieur (Direction de Protection Civile) La valorisation économique, sociale et environnementale de désastres comme outil pour la prévention et la réduction des risques et des dégâts Atelier “Capacitation sur la méthodologie d’évaluation de l’impacte socioéconomique des désastres: le travail el l’expérience de la CEPALC” Port-au-Prince, 4-6 août 2003

  2. Organisation et contenu de l’atelier • Participants • BID – Sergio Mora • OPS/OMS – Graciela Uriburu • CEPALC – Randolph Gilbert, Jorge Mario Martínez et Ricardo Zapata • Introduction des tous les assistants • Trois jours de travail • Présentations • Exercice • Conclusions ATELIER BID / CEPALC

  3. Objectifs de l’atelier • L’évaluation économique, sociale et environnementale des désastres • Au-delà de la reconstruction un instrument de planification et une vision intégrale du risque pour la mitigation • Pourquoi utiliser la méthodologie ? • Les rôles: • des participants à l’atelier et • des spécialistes dans une mission d’évaluation. ATELIER BID / CEPALC

  4. Qu’est ce qu’on va faire: les présentations méthodologiques • L’importance de la prévention et la mitigation pour réduire l’impacte des désastres • Méthodologie et concepts. Description et objectifs des évaluation faites para la CEPALC • Evaluations sectorielles: productifs, sociaux et infrastructure • Portée du secteur • Récolte d’information • Création d’information • Sources d’information • Calcul et estimation des coûts • Récapitulation des dégâts • :es effets globaux • La perspective de genre • L’environnement • La valorisation macroéconomique ATELIER BID / CEPALC

  5. Votre participation pratique • Description et présentation de l’exercice, groupes de travail • Le profil de la reconstruction après le désastre : stratégie, critères générales, préparation des projets • Les outils et critères pour l’identification des projets prioritaires, en prenant compte des opportunités fournis par le désastres pour la mitigation et les besoins des affectées a moyen et long terme. • Le format de profil préparé par la CEPALC. • Résultats de l´exercice : présentation des résultats et estimation faites par les groupes de travail. Révision collective • Expériences haïtiennes dans des désastres récents • Table Ronde: “La responsabilité nationale et l’appui des organisations internationales et régionales pour la réhabilitation / reconstruction et prévention des risques dans des pays exposés aux désastres naturels ». • Clôture. Evaluation de l’atelier et commentaires sur l’application de la méthodologie ATELIER BID / CEPALC

  6. LA MISSION ET LA VISION DE LA CEPALC www.eclac.cl www.eclac.cl/mexico ATELIER BID / CEPALC

  7. Méthodologie et concepts. Description et objectifs des évaluation faites para la CEPALC (Ricardo Zapata) Atelier “Capacitation sur la méthodologie d’évaluation de l’impacte socioéconomique des désastres: le travail el l’expérience de la CEPALC” Port-au-Prince, 4-6 août 2003

  8. LA MISSION ET LA VISION DE LA CEPALC • L’expérience développé par la CEPALC sur désastres • La mise a jour du manuel: • Une vision systémique et intégrale • L’impacte différentiel sur femmes et hommes • La développement économique et environnementale durable ATELIER BID / CEPALC

  9. La Vision Le développement est un processus systématique, intégrale et intégratif fondé sur les piliers de: Compétitivité (face a la globalisation) Équitable (en termes d ’opportunité et comme instrument pour la réduction de la pauvreté) Gouvernance (face a la marginalisation économique, sociale et politique) Soutenance (face au changement climatique global et la gestion de l ’environnement) Vulnérabilité (face au chocs internes et externes, élevant la résilience y la capacité de réponse des communautés jusqu ’aux niveaux centrales du gouvernement) La Mission Suivre et connaître le processus de développement économique, sociale, environnementale et politique de la région Appuyer aux pays pour la formulation des politiques de développement Contribuer au débat sur les paradigmes du développement Permettre, par des études comparatifs, l ’échange d ’expériences (leçons apprises, etc.) parmi les pays de la région Promouvoir la dialogue a l ’interne de la région et avec des autres régions La valorisation économique réduit la vulnérabilité ATELIER BID / CEPALC

  10. Face aux désastres:Lignes d ’action proposées pour gérer les risques Réactivation dus tissu économique et social Approfondir et améliorer les chaînes productives Réduire la vulnérabilité interne et extérieure • Aspects sectoriels: • Suivre, analyser et prédire le changement climatique, inclus les fois forestiers • Plans de contingence pour des secteurs stratégiquement importants: • Agriculture et pauvreté rurale • Energie el lignes vitales • Eau et santé • Systèmes en échelons d’interconnexion • Régler l’approvisionnement des service essentiels avec la participation des entreprises privés • Plans focalisés pour les groupes vulnérables en termes d’emploi, nutrition et sécurité alimentaire • Education pour réduire la vulnérabilité • Analyse de l’évolution de la vulnérabilité a l’échelle locale • Politique extérieure: • Introduire la gestion du risque a coté de: • l’insertion compétitive • la globalisation • l’insertion régionale sans exclusions • Politiques internes: • Inclure dans les plans de développement la réduction de la vulnérabilité comme un des objectifs, a coté de: • la croissance compétitive • le développement équitable • le développement soutenable et soutenu • la participation sociale ATELIER BID / CEPALC

  11. La importance des méditions scientifiques • Avoir une vision générique de le type d ’évènement • Construire des scénarios de prédiction • Connaître l ’évolution successive des phénomènes • Permettre l ’alerte, la prévention et la mitigation • Disséminer l ’information permis les communautés affectés ou exposé a l ’affectation ATELIER BID / CEPALC

  12. La récurrence des cyclones dans la Caraïbe y les Etats Unies ATELIER BID / CEPALC

  13. Un exemple dans le secteur de la santé: incidence annuelle de paludismea l’Équateur El Niño El Niño ATELIER BID / CEPALC

  14. L ’importance de la valorisation économique • Témoigner les événements passés • Associer une magnitude des a la force ou catégories des phénomènes • Valoriser les pertes pour la réhabilitation et la reconstruction • Mettre en évidence les bénéfices de l ’investissement en mitigation et réduction • Disséminer l ’information permis les communautés affectés ou exposé a l ’affectation ATELIER BID / CEPALC

  15. Estimation des effets potentiels soient économiques, sociales ou environnementales associés a la variabilité climatique, par exemple les effets du « El Niño » ou les cyclones a la Caraïbe. • Mettre en contrastes les scénarios climatiques et les cartes de risque • Contraster le scénarios climatiques avec la valorisation des dégâts • Dépasser la vision « paramétrique » (magnitude de l’événement physique) • Introduire les dimensions économiques, sociale et environnementales comme outils pour la prise de décisions • Promouvoir le travail multi sectoriel, interdisciplinaire et inter institutionnel ATELIER BID / CEPALC

  16. Comparaison de grands désastres récents (en dollars des Etats Unies, prix de 1999) Ouragan Andrew 1992 États Unies US$ 29,500 millions Tremblement de terre 1985 Mexico US$ 6,197 millions El Niño 1997-1998 Communauté des Andes US$ 7,545 millions Ouragan Mitch 1999 Amérique Centrale US$ 6,018 millions ATELIER BID / CEPALC

  17. Comparaison des magnitudes des désastres récents ATELIER BID / CEPALC

  18. Comparaison d’autres désastres récents 2,882 3,498 1,604 1,028 ATELIER BID / CEPALC

  19. Importance relative des ces autres désastres récents 14.6% 12% 12% 4.5% 7% ATELIER BID / CEPALC

  20. Impacte de récents désastres majeurs ATELIER BID / CEPALC

  21. Valorisation des grands désastres dans les années récentes (1988-2003) COUTS DIRECTS 18,317 EFFETS INDIRECTS 19,215 TOTAL 37,451 Effets dans le secteur extérieur 10,079 Effets sur les impôts, dégâts environnementales, non visibles dans la comptabilité nationale ATELIER BID / CEPALC

  22. Dégâts directes Effets sur le patrimoine Infrastructure Capital Stocks Occasionnés pendant ou immédiatement après le phénomène qui a produit le désastre Effets indirects Effets sur les courants ou flux économiques Production non réalisé Moindres recettes y coûts incrémentés Se produisent après le phénomène, pendant une période que puit durer quelques semaines, plusieurs mois ou même des années jusqu’à la récupération Concepts ATELIER BID / CEPALC

  23. Secteurs sociaux Logements Santé Education, culture, sports Infrastructure Transports et communications Energie Eau et assainissement Secteurs productifs De biens: agriculture, industrie De services: commerce, tourisme, etc. Impacts globaux Sur l’environnement Perspective de genre Emploi et conditionnes sociales Macroéconomiques Méthode de valorisation sectorielle ATELIER BID / CEPALC

  24. Les méditions du “delta” des dégâts Situation avant le désastre (ex ante) Les méditions des dégâts directs et indirects se fait a partir de la situation pré - existante (lignes de base, par secteurs), en termes de valeur agrégée dans les comptes nationaux. Le scénario résultant est la différence entre l’évolution anticipée sans désastre et celle résultante des dégâts soufferts. Il peut avoir plusieurs scénarios selon les supposées adoptés pour la reconstruction. Évolution espérée (sans désastre) en 3-5 ans Effets du désastre (ex post) En 3-5 ans ATELIER BID / CEPALC

  25. * Désastre * * * Pays “en développement” Pays Industrialisés L’EFFET D’UNE SÉRIE DE DÉSASTRES SUR LA FORMATION DE CAPITAL Formation de capital * Temps (années) ATELIER BID / CEPALC

  26. COUT DES DEGATS Par secteurs économiques Public Privé EXIGENCES DE LA RECONSTRUCTION COUT DE REPOSITION Par secteurs économiques Par secteur économiques Public Public Privé Privé a prix courants Capacité d’absorption du pays Exigences Financières PROGRÈS TECHNIQUE ET AMÉLIORATION Incorporant la dépréciation des actifs Matériels Publiques Force de travail Considérant l’état de conservation du patrimoine Privés Institutionnelle En déduisant la manque de conservation ou l’état d’entretien Ressources Internes RENFORCEMENT Formulation de projets Crédits PRÉVENTION Reconstruction et replacement Donnassions MITIGATION Assurances et réassurance Prévention Ressources externes Mitigation et renforcement Crédits Durée temporelle Donnassions Disponibilité des facteur Matériels VIABILITÉ MACROÉCONOMIQUE Humains Financiers Impact Macroéconomique ATELIER BID / CEPALC

  27. Désagrégation des dégâts totales • dégâts directs • Pertes indirectes Coûts de reconstruction Effets sur l’économie Affectés primaires • Dommage au patrimoine • Pertes de production • Coûts incrémentés et • Moindres recettes Affectés secondaires Affectés tertiaires • Secteur public • Secteur privé Investissement public Investissement privé ATELIER BID / CEPALC

  28. Destruction ou dégâts aux: Logements et maisons (milliers, centaines de milliers) Centaines d’écoles ou centre scolaires Dizaines d’hôpitaux et centaine de centres de santé Dizaines de miles de kilomètres de routes et chemins et centaines ou milliers d’ouvres de drainage Réduction de la navigation fluviale Réduction du transport routier Réduction des opérations des ports et aéroports Perte de récoltes de produit d’exportation et moissons pour la consommation interne dégâts ou destruction des systèmes de drainage et d’irrigation ou arrosage Exemples de dégâts et affectation ou perte ATELIER BID / CEPALC

  29. dégâts ou destruction des étangs ou bassins d’aquaculture (poissons, crevettes, etc.) Réduction de pêche d’exportation Réduction dans l’agro-industrie des produits de la pêche et l’élevage Dommage a l’infrastructure commerciale et réduction des ventes Dommage sur l’environnement, feux forestiers, érosion, affectation des écosystèmes riverains et dans les cotes Exemples de dégâts et affectation ou perte ATELIER BID / CEPALC

  30. Qui bénéficie de l’évaluation et quel et le propos? • Gouvernements, organismes régionaux, organismes internationaux • La décision de quand commencer l’évaluation est essentiel pour son succès et viabilité • Propos immédiat: • appuyer le processus de reconstruction • Ne pas interrompre les étapes immédiates du désastre • Propos a moyen et long terme: • Information cumulative et historique • Donner le rang des dégâts potentiels des événements futurs • Donner un support quantitatif aux politiques de mitigation, prévention et réduction des désastres ATELIER BID / CEPALC

  31. PHASES DES DESASTRES • URGENCE • REHABILITATION • RECONSTRUCTION • PREVENTION Y MITIGATION • PREPARATION ATELIER BID / CEPALC

  32. URGENCE • Réponse immédiate • Le but c’est sauver des vies • Inclus les opérations de sauvetage, appui d’urgence aux déplacés et réfugiés, rétablissement des services essentiels • Premiers efforts de valorisation: • Recensement des affectés (morts, blessé, disparus, déplacés) • Enregistrement des dégâts et effets directes sur le patrimoine ATELIER BID / CEPALC

  33. REHABILITATION • Phase de court terme • Période de transition (de six mois jusqu’à un an) • Efforts de rétablissement des conditions normales • Inclus la constructions des logements et refuges temporaires, réparations des services publiques essentiels, appui humanitaire, de santé, psychologique aux affectés • Dans cette étape de retour a la normalité vont se créer des nouveaux emplois, se fournira du crédit d’urgence et de l’assistance pour des projets face aux conséquences immédiates du désastre. • La valorisation des dégâts directes et affectation indirecte commence en ce moment ATELIER BID / CEPALC

  34. RECONSTRUCTION • A moyen et long terme • Pour le plein rétablissement, la reconstruction modifie et renforce l’infrastructure physique, l’organisation y les services affectés • Les effets globales (secondaires) seront subis dans une période que pour les analyses de CEPALC vont jusqu’à cinq ans • Inclus le dessin, financement, implémentation y mise en œuvre des projets constructifs qui modifieront les conditions infrastructurelles, environnementales, économiques et sociales existantes avant le désastre • Dans cette étape de retour a la normalité vont se créer les conditions économiques et sociales pour la récupération des activités et le bien être semblables a ceux existants avant le désastre ATELIER BID / CEPALC

  35. Qui paie pour les coûts des missions d’évaluation? • Support initial de la CEPALC: visite préparatoire d’assistance technique (pour définir le but de l’étude, la dimension du désastres et les besoins de valorisation • Ressources du gouvernement affecté, des coopérants, des institutions régionales et internationales pour la mission d’évaluation, la préparation de l’étude et présentation de résultats (normalement avec l’appui des banques) • Dans l’urgence auront tenu place des missions d’évaluation de caractère humanitaire et de besoins immédiats (de l’ONU comme OCHA, des agences spécialisés comme le PMA, la OPS/OMS, FAO, UNICEF, des coopérants (AID par exemple, et des ONG comme la Croix Rouge, les églises, etc.) ATELIER BID / CEPALC

  36. Qui compose la mission? • Experts et fonctionnaires de la CEPALC (avec la connaissance et pratique d’usage de la méthodologie) • Experts y fonctionnaires des organisations internationales (évaluations des secteurs) • Experts et fonctionnaires nationaux (du niveau central et local, secteur privés, académiciens, NGO, représentants locaux et communautaires) • Une équipe multidisciplinaire, plurisectoriel, interinstitutionnel pour permettre l’enrichissement de l’analyse et de validation transversale des estimations ATELIER BID / CEPALC

  37. La fonction de l’expert sectoriel • Recherche active de l’information: • La demander • La poursuivre • L’obtenir • L’ordonner • La systématiser • La rendre comparable • La faire connaître des autres experts y la valider (la question de l’appropriation • Entraîner les fonctionnaires nationaux avec qui on travaille (« learning by doing », apprendre dans la pratique • Compiler des “leçons apprises” • Compiler les besoins plus immédiats et formuler des profils de projets • Aider a établir les priorités pour la reconstruction (processus de négociation interne au pays, ses autorités et les communautés affectés) ATELIER BID / CEPALC

  38. Le fonctionnement de la mission • Coordination initiale: • Entre experts externes • Avec les autorités nationales • Visites au terrain • Equipes mixtes (sectoriels) • Préparations d’évaluations sectorielles (consultation, coordination, et rétro alimentation) • Mettre les pièces en place: arriver a la récapitulation des dégâts (consultation, coordination y rétro alimentation: éviter la double comptabilité et atteindre la comparabilité de l’information et la méthodologie) • L’image “globale”: macro, sociale, environnementale: les effets transversaux • La présentation des résultats ATELIER BID / CEPALC

  39. ROMPRE LE CERCLE VICIEUX DES DÉSASTRESAdapté de Mora, “El impacto de los désastres, aspectos sociales, políticos económicos, ambientales y su relación con el desarrollo de nuestros países (BID, 1999) Le niveau des dégâts diminue (moindre vulnérabilité) L’improvisation est évité Post-désastre DESASTRE * Stabilisation - récupération L’expérience n’est pas oublié et la mitigation tiens place L’expérience est valorisé et documenté Planification focalisé a réduire la vulnérabilité ATELIER BID / CEPALC

  40. ¿Quoi espérer dansles Caraïbes? ¿Plus ou moins et effets plus graves d’ouragans que les années 2001 - 2003? ATELIER BID / CEPALC

  41. ATELIER BID / CEPALC

  42. DÉVELOPPEMENT FUTUR • Leçons du Mitch, sécheresse et tremblements de terre en 2001, variabilité climatique et 30’ ans d’évaluer des désastres • Ampliation de la méthodologie pour prendre compte des secteurs sociaux et l’impact environnementale • Utiliser la méthodologie de la CEPALC pour évaluer des scénarios prospectifs diverses et des modèles macroéconomiques • Élever la capacité des fonctionnaires nationaux aux bureaux économiques et de planification • Promouvoir des politiques proactives de mitigation pour gérer les risques et dépasser l’approche de prévention et réponse • Etudier la vulnérabilité spéciale des états insulaires • Comprendre mieux la différence entre les effets au niveau global et l’impacte sur les communautés locales (même dans les pays plus grands) ATELIER BID / CEPALC

  43. DÉVELOPPEMENT FUTUR • Tema d’analyse: relation entre la grandeur, le développement et la vulnérabilité • “résilience” (renforcement et préparation) face a: • chocs (internes, environnementales, climatiques, externes) • Dépendance et diversification • Intégration et chaînes productives pour la compétitivité, et • Formulation analytique et mathématique pour voir l’impact accumulatif des désastres sur sociétés et pays plus exposés. ATELIER BID / CEPALC

  44. IMAGE OBJETIF (a moyen et long terme) • Changer la focalisation de la valorisation des dégâts vers la proposition des instruments pour gérer les risques. Tels propositions de changement des politiques doivent inclure: • Instruments économiques publics • Produits financiers privés • Évaluation et fiscalisation sociale ATELIER BID / CEPALC

  45. Moyens pour atteindre un système de réduction des risques a niveau local, national et régional • Études techniques que montrent le profit économique, sociales et environnementale de la réduction des risques • Inclure dans l’évaluation des investissements la gestion du risque, comme partie du cycle de formulation, exécution et évaluation des projets • Entraîner des traîneurs pour utiliser les instruments crées • Promouvoir une vision et des actions plurisectorielles, multidisciplinaires et interinstitutionnelles • Promouvoir l’inclusions de la valorisation et l’investissement pour réduire les risques dans les curriculum a tout niveau du système éducatif • Promouvoir la recherche sur la valeur du risque et la réduction des désastres en association avec les institutions académiques e scientifiques a la région ATELIER BID / CEPALC

  46. Merci www.eclac.cl www.eclac.cl/mexico