Download
les explorations non invasives n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LES EXPLORATIONS NON INVASIVES PowerPoint Presentation
Download Presentation
LES EXPLORATIONS NON INVASIVES

LES EXPLORATIONS NON INVASIVES

224 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

LES EXPLORATIONS NON INVASIVES

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LES EXPLORATIONS NON INVASIVES • L’ELECTROCARDIOGRAPHIE • ECG de repos • ECG d’effort • ECG continu • Holter • Télémétrie • R-test • Monitoring en soins intensifs. • LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE • L’ECHOCARDIOGRAPHIE • LA SCINTIGRAPHIE CARDIAQUE

  2. ELECTROCARDIOGRAMME Définition C’est l’enregistrement de l’activité électrique du cœur

  3. Anatomie : plusieurs “ étages ” • Le nœud sinusal • Le nœud auriculo-ventriculaire • Le faisceau de His • branche droite • branche gauche antérieure • branche gauche postérieure • Le réseau de Purkinje.

  4. Le tissu nodal  • tissu spécialisé, doté de 4 propriétés fondamentales • Automatisme : c ’est la propriété de dépolarisation spontanée à intervalles réguliers • Excitabilité : dépolarisation sous l ’influence d ’un stimulus • Conductibilité : transmission d ’un stimulus aux cellules voisines • (contractilité) • Ces propriétés s ’expliquent par le Potentiel d ’action

  5. Rappel physiologique Le potentiel d’action: phase de repos (diastole) • La cellule est polarisée à l ’état de repos • Il existe entre les milieux extra et intra-cellulaires une différence de potentiel de l'ordre de -90 mV • le milieu endo-cellulaire est électriquement négatif • la membrane du côté extracellulaire est positive. • Cette différence de potentiel est liée • à une concentration élevée d ’ions K intra-cellulaire • à une concentration élevée de d ’ions Na extra-cellulaire • Cette différence de concentration ionique est entretenue en permanence par un mécanisme consommateur d ’énergie dit « pompe à sodium / Potassium trans-membranaire  » catalysée par l'ATPase membranaire, qui fait sortir le Na + et entrer le K+ • la cellule automatique se caractérise par la dépolarisation diastolique lente spontanée, amenant le potentiel de repos au potentiel seuil. Cellule non automatique Cellule automatique

  6. Rappel physiologique Le potentiel d ’action: phase d ’activation (systole)C ’est un phénomène non consommateur d ’énergie • Phase 0 Ascendante: inversion brutale du potentiel dû à l'afflux rapide de Na+ dans la cellule. Le potentiel passe de -90 mV à +20 mV. • Les phases 1 et 2 ou plateau, sont sous la dépendance de l ’afflux lent de Na+ et Ca++ dans la cellule. • La phase 3 ou repolarisation ramène la fibre au potentiel transmembranaire de repos, fortement électronégatif. La phase 3 est liée à la sortie de K+ de la cellule. • La phase 4 des cellules automatiques amène le potentiel transmembranaire au niveau du potentiel seuil (- 70 mV) à partir duquel survient une nouvelle dépolarisation. Stimulus Cellule non automatique Cellule automatique

  7. Rappel physiologique • Le nœud sinusal 100/mn • Le nœud auriculo-venriculaire 80/mnLes nœuds sinusal et auriculo-ventriculaire sont ralentis de façon permanente par une stimulation vagale de repos: FC au repos à 80/mn • Le faisceau de His 60/mn • Les branches droite et gauches du faisceau de His 40 /mn • Le réseau de Purkinje. 30 /mn • Conséquences: • La zone ayant l ’automatisme le plus rapide prends la commande • En cas d ’automatisme défaillant, la zone sous-jacente assure la stimulation cardiaque

  8. La stimulation du cœur entier • L ’automatisme sinusal stimule les cellules auriculaires adjacentes et une onde de dépolarisation se propage du haut vers le bas à l ’ensemble du massif auriculaire en 0.12 s. • L’activation électrique est suivie de la contraction des cellules musculaires après 2-3/100ème de s. • La conduction du stimulus aux ventricules se fait par • le nœud auriculo-ventriculaire à 20 cm/s • le faisceau de His et ses branches, le réseau de Purkinje à 2-3 m/s

  9. L’enregistrement graphique du cycle cardiaque QRS T P 1 cm = 1 mv J 1 seconde= 25 mm PR QRS ST QT

  10. La stimulation des ventricules • La stimulation se fait en 0.08 s • Dans le plan frontal • de 0.00 à 0.02 s partie haute du septum de gauche à droite vecteur 1 • de 0.02 à 0.04 s septum et apex du VG vecteur 2 • de 0.04 à 0.06 paroi latérale vecteur 3 • de 0.06 à 0.08 paroi postéro-basale vecteur 4

  11. 1 2 3 4 La formation du ventriculogramme La dépolarisation Axe horizontal

  12. LES DERIVATIONS PERIPHERIQUES • 1 Les dérivations périphériques • D1 bras droit Rouge • D2 bras gauche Jaune • D3 jambe gauche Verte D1= 0° D2= +60° D2= +120°

  13. LES DERIVATIONS PERIPHERIQUES • 2 Les dérivations périphériques des membres VR -120° VL -30° VF +90°

  14. Les dérivations précordiales V1 3ème EICG à droite du sternum V2 3ème EICG à gauche du sternum V3 entre V2 et V4 V4 4ème EICG ligne médio-claviculaire V5 4ème EICG ligne axillaire antérieure V6 4ème EICG ligne axillaire moyenne V Précordiales Droites V1 symétrique de V2 V3R symétrique de V3 V4R symétrique de V4 VE épigastrique Précordiales postérieures V7 4ème EICG ligne axillaire postérieure V8 4ème EICG ligne scapulaire post. V9 4ème EICG ligne para vertébrale Précordiales hautes X 1 espace au dessus des V Y 2 espaces au dessus des V

  15. Les différents modalités de l’ECG • L’ECG standard 12 dérivations de repos • L’ECG de Holter: enregistrement sur 2 au 3 dérivations de pendant 24 heures • Le R test : enregistreur d’évènements rythmiques pendant plusieurs jours, en général une semaine • L’ECG d’effort

  16. ECG STANDARD 12 dérivations

  17. Intérêt de l’électrocardiogramme • Est un examen essentiel pour le diagnostic et la surveillance de toutes les cardiopathies • Ischémiques • Valvulaires • Myocardiopathies dilatée ou hypertrophiques • Troubles du rythme et de la conduction • Péricardites • Cardiopathie hypertensive

  18. LE TEST D’EFFORT EN CARDIOLOGIE • Permets l’évaluation des capacités fonctionnelles du cœur • Le plus souvent utilisé pour évaluer la circulation coronaire, et tester l’adéquation entre les besoins en O² et nutriments du myocarde et les apports par la circulation artérielle • Réalisé sur cyclo-ergomètre, moins souvent sur tapis roulant

  19. Adaptation du myocarde à l’effort A l’effort, le débit dans la circulation coronaire doit augmenter pour assurer les besoins énergétiques myocardiques. Débit = fonction (VES, P, FC, RAC), • Augmentation de la pression artérielle? • Le débit coronaire est diastolique, les artères coronaires étant collabées pendant la systole par la pression intra-ventriculaire systolique, surtout dans les couches sous-endocardiques • La pression artérielle diastolique varie peu, s’abaisse à l’effort • Augmentation de l’extraction d’O²? Maximale à l’état basal • Il Reste l’augmentation de la fréquence cardiaque: • facteur limitant: l’accélération de la FC se fait au dépens de la diastole, qui se raccourcit plus que la systole, limitant le remplissage coronaire

  20. LE TEST D’EFFORT Deux notion essentielles: • La Fréquence Maximale • L’adaptation à du débit coronaire l’effort est proportionnel à la fréquence cardiaque • Le palier d’effort

  21. La fréquence maximale Mesure de la FM: par la mesure de consommation d’O2 (pneumologie, médecine du sport) Expérimentalement: F.M.Théorique = 220 – âge (Formule d’Astrand) En cardiologie, l’épreuve est dite maximale si la FC cardiaque atteinte est au moins de 85% de la FMT. Consommation.O² myocardique 80 ans 40 ans 30 ml O²/mn/100g Repos Effort 80 140 180 FC

  22. La notion de palier d’effort Remboursement de la dette Etat d’équilibre Dette d’O2

  23. Modalités du test d’effort • Type d’effort • Effort rectangulaire • Effort triangulaire • Paramètres enregistrés • Signes fonctionnels: dyspnée douleurs thoraciques • Pouls; TA • ECG de repos puis toutes les minutes • En présence d’un médecin et d’une infirmière, avec un chariot de réanimation, la possibilité d’intervention d’un 2ème médecin

  24. Critères de positivité du test d’effort • Sous décalage horizontal ou descendant du segment ST avec amplitude du point J d’au moins 1 mm, dans deux dérivations consecutives. • Critères de gravité • Modification pour un effort faible • Modifications diffuses. • Douleur pendant l’effort • Troubles du rythme ventriculaire à l’effort • Absence d’élévation de la TA

  25. Tracé ECG d’effort D1 D2 D3 VR VL VF V1 V2 V3 V4 V5 V6

  26. Critères d’arrêt • Fréquence maximale atteinte • douleur thoracique • Trouble du rythme • Test électriquement pathologique: test dit «électriquemernt positif »

  27. Résultats du test d’effort • Symptomatologie présente ou non • Test dit « symptomatique ou asymptomatique» • Modifications ECG caractèristiques ou non • Test électriquement positif ou négatif • A l’issue du test, 2 questions: • Test pathologique: valeur prédictive d’un diagnostic positif de maladie coronaire (spécificité): 80-85% • Test normal dit négatif: valeur prédictive négative de l’absence de maladie artérielle coronaire (sensibilité: 80-85%

  28. La tomoscintigraphie myocardique: • Etude de la fixation sur le myocarde normalement perfusé d’un traceur radioactif • On utilise un traceur ayant le même comportement métabolique que le potassium • Le détecteur est une caméra à scintillation qui permets la reproduction d’images de la répartition du traceur dans la masse myocardique, en coupe dans les 3 axes.

  29. PRINCIPE La tomoscintigraphie myocardique

  30. La tomoscintigraphie myocardique Objectif: étude de la perfusion myocardique par la circulation coronaire Modalités • Au repos, sensibilisée par le Dipyridamole • Avec mini effort sensibilisée par le Dipyridamole • Le Dipyridamole est un médicament vasodilatateur des artères saines, qui privilègie la perfusion des territoires normalement vascularisés aux dépens des territoires myocardiques mal perfusés. (Dose 0.5 mg/kg) • Avec test d’effort conventionnel Intérêt • Augmente la sensibilité et la spécificité du test d’effort conventionnel, à 90-95% • Information sur la topographie des territoires myocardiques hypoperfusés • Précise le retentissement perfusionnel des sténoses coronaires intermédiaires, entre 50 et 75 % de réduction du dianètre.

  31. Scintigraphie myocardique d’effort au Thallium 201 : • Hypofixation inférieure d’effort réversible au repos. EFFORT REPOS (Redistribution)

  32. La radiographie pulmonaire • Cœur De face • 3 arcs du bord gauche arc supérieur: bouton aortique arc moyen: - tronc de l’AP - Oreillette gauche Arc inférieur: ventricule gauche • 2 arcs du bord droit Arc supérieur: veine cave supérieure Arc inférieur: Oreillette droite • Poumons • Artères pulmonaires • plèvres

  33. ECHOCARDIOGRAPHIE • Définition et principe • Intérêt en cardiologie • Étude morphologique et cinétique • Du myocarde • Des orifices valvulaires • Du péricarde • Étude des flux intracardiaques normaux et pathologiques par effet Doppler • Evaluation des régurgitations valvulaires • Evaluation des gradients de pressions • Des sténoses aortiques ou mitrales • Evaluation de la pression artérielle pulmonaire systolique • Evaluation de la fonction ventriculaire gauche • Evaluation de la fonction ventriculaire gauche • systolique par la mesure des volumes systolique et diastoliques du VG et le calcul de la fraction d'éjection • diastolique par une estimation des pressions de remplissage du VG.

  34. C’est l’étude de la propagation des ultrasons dans les tissus • En Cardiologie: • Etude anatomique des structures du cœur • Etude de la cinétique cardiaque • L’effet Doppler étudie • Les flux intra-cardiaques • Des gradients de pression par l’application de la loi de Bernouilli simplifiée qui énonce: • P = 4V2

  35. Principe

  36. Foramen Ovale Perméable

  37. Prolapsus valvulaire mitral

  38. Endocardite aortique

  39. Endocardite aortique: régurgitation aortique

  40. IM et IA rhumatismales

  41. Cardiomyopathie obstructive