Download
les sciences de l information et de la communication une probl matique du et n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les Sciences de l’Information ET de la Communication : une problématique du « et » PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les Sciences de l’Information ET de la Communication : une problématique du « et »

Les Sciences de l’Information ET de la Communication : une problématique du « et »

124 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

Les Sciences de l’Information ET de la Communication : une problématique du « et »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Les Sciences de l’Information ET de la Communication : une problématique du « et » Gabriel Gallezot <gallezot@unice.fr> Eric Boutin < boutin@univ-tln.fr> Philippe Dumas < dumas@univ-tln.fr> Université de Nice –Sophia Antipolis, Urfist Université du Sud – Toulon – Var

  2. Plan • A l’origine des SIC • Analyse d’une conjonction : le « ET » • Les premiers résultats • Analyse des pôles

  3. A l’origine des SIC • Jean Meyriat lors de la création du Comité des Sic le 25 février 1972 précisait ceci : "le terme Sic est finalement conservé pour des raisons d'efficacité : le sentiment prévaut que le mot plus concret d'information précise un peu lanotion vague de communication ; ce couplage permet en même temps de servir les intérêts de plusieurs groupes distincts de spécialistes, sans prendre une position définitive sur l'épistémologie du domaine" • Note de la page (p. 10) de l'ouvrage dirigé par R. Bourre, "les origine des SIC"

  4. Interrogations • Efficacité ? • Le « mot » information et la « notion» communication ? • Les intérêts de groupes de spécialistes ? • Une épistémologie relative ? • Notre interrogation : trente ans plus tard, « l’efficacité » du terme SIC est-il resté une formule opportuniste ou a-t-il porté ses fruits ? • Analyse du « ET » français

  5. Analyse d’une conjonction • Aspect binaire • Aspect polaire • + Le pluriel Les facettes du « ET »

  6. Des premiers résultats • Sur la « spécificité » française des SIC • Analyse d’un corpus de thèse • Analyses statistiques de mots clés des notices de thèses (Sudoc/Rameau) • Analyse statistiques sur les directeurs de thèse • AFC (Analyse Factorielle des Correspondances) • Analyse réseaux des interactions • Analyse des thématiques de revues internationales (JCR - SS)

  7. Analyse « ratios » info ou com Ratios de thèses « Info » et « com » • 28% des thèses entre « Info » et « com » Ratios des DR « Info » et « com » (validation a posteriori)

  8. AFC et Réseau d’interaction Impossible dichotomie et apparition de pôles

  9. Thématiques de revues internationales Pas vraiment de dichotomie à l’internationale non plus Différents domaines (classification), mais les contenus des revues montre une certaine convergence

  10. Comment qualifier notre « ET » ?  • Poursuite des premières analyses après le rejet du « ET » binaire • Méthode : • Etude de 894 thèses soutenues depuis 1972 • Les thèses marqueur important de l’activité de recherche, indexation dans le catalogue SUDOC par Rameau, recherche sur un temps long, moins soumis à l’actualité  Analyse des liens avec les autres disciplines  Recherche des pôles

  11. Relation aux autres disciplines • Situer les SIC : • Dans leur appariement avec d’autres disciplines • Et révéler les thèmes nodaux  Malgré la hiérarchie impulsée par Rameau la dynamique SIC transparaît  nb: participer au réseau Rameau pour faire évoluer la liste d’autorités avec nos propositions et/ou créer un thésaurus en SIC + une BdD

  12. Relations intra-disciplinaires On dégage des thèmes bien connus et des halos thématiques homogènes CFC = Composante Fortement Connexe Pas d’apport majeur avec ce graphe  Analyse diachronique pour révéler la dynamique des thématiques

  13. Emergence des thèmes • Nous avons produit pour chaque période le réseau des interactions entre les mots clés descripteurs des thèses (cf. diapo suivante) • Pour mesurer les différences d’interaction entre les périodes nous avons construit des indicateurs de synthèse pour effectuer le tableau ci-dessous • Ce qui avant était composé d’éléments disjoints se regroupe désormais sous un amas principal. Ainsi, notre ET se ramifie, se précise, se structure, se densifie de période en période.

  14. Remarque sur la « thèmatisation » • Analogie des thèmes mis en évidence par les réseaux interactions avec la grille thématique proposée par Froissard et Cardy [2005] .  Cette « thématisation », automatique et exogène d’un coté, manuelle et endogène de l’autre font donc apparaître des pôles similaires. Cette convergence renforce l’aspect d’une discipline mature.

  15. En guise de conclusion • Le « ET » contingent n’est plus • Pas de dichotomie « info » / « com » • Pas d’inclusion • Pas de construction des SIC par synthèse ou agrégation d’autres champs  Les SIC sont polaires, avec des pôles qui se densifient tout en gardant leur plasticité réticulaire

  16. Questions ? ?