Enseigner le lexique à l’école primaire - PowerPoint PPT Presentation

enseigner le lexique l cole primaire n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Enseigner le lexique à l’école primaire PowerPoint Presentation
Download Presentation
Enseigner le lexique à l’école primaire

play fullscreen
1 / 60
Enseigner le lexique à l’école primaire
2204 Views
Download Presentation
muncel
Download Presentation

Enseigner le lexique à l’école primaire

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Enseigner le lexiqueà l’école primaire Ingrid ROUDIL Arnaud Vincent PEMF – IUFM de Nîmes

  2. Notions lexicales 1- Aspect sémantique: a) Les champs lexicaux b)Les expressions c) L’homonymie d)La synonymie e) L’antonymie f) La polysémie 2- La morphologie: La dérivation 3- Aspects historiques 4- Des outils

  3. 1.a-Le champ lexical de la peur (cycle 3)Séance 1 : Constitution du champ lexical. • Répertorier les mots qui traduisent la peur, par groupe. • Mettre en commun :différencier entre champ lexical et champ associatif • Élaborer alors une affiche collective que l’on complète avec des mots qu’ils connaissent déjà : frousse, froussard, peureux, frissons, panique… en soulignant la différence de registre.

  4. Séance 2 : Classer les différents mots qui évoquent la peur • lien avec la grammaire • ajouter d’autres termes ( réinvestir les familles de mots) • permet encore de manipuler tous les termes

  5. Séance 3: constituer une échelle graduée de ces termes • Par groupes, ordonner les noms ou les adjectifs : d’une petite peur à une très grande peur. • Mise en commun: explication de leur classement et débat ( intensité et registre de langue) • Collectivement : Utiliser la représentation d’une échelle ou d’un escalier • Finir la séance par un entraînement individuel : texte à trous ou séries de phrases

  6. Echelle de la peur

  7. Escalier de la peur • Séance 4 : produire un écrit suite de récit, création d’une histoire à partir d’images, invention d’une situation très angoissante.

  8. 1.a- Approche d’une expression tirée d’un album : Serrez sardines ! PS – MS • Travailler sur une expression courante. • Album : Serrez sardines ! de E. Devernois et A. Poussier (Ecole des loisirs, 2006) • Mise en situation : Exploitation littéraire de l’album puis du titre. Serrez sardines ! est un jeu inventé par 5 animaux qui s’ennuient. L’un d’entre eux part se cacher, celui qui le trouve doit se serrer contre lui sans faire de bruit, et ainsi de suite jusqu’au dernier. Travail sur l’expression. • 1) demander ce qu’est une sardine.  faire réagir et discuter les élèves  arriver au mot « poisson »

  9. 2) présenter une sardine  observation : forme, taille, couleur, odeur  introduire les mots « poissonnier, pêcheur » • 3) Situation – problème : pourquoi dit-on « être serrés comme des sardines » ?  émission des hypothèses. • 4) Présentation d’une boîte de sardines  observation  arriver à mettre en évidence l’entassement des sardines : établir le lien avec l’expression. • 5) Manipulation de l’expression sur d’autres activités  ex : en motricité : « Prenez place mais ne vous serrez pas comme des sardines! »

  10. 1. b- Les expressions (Cycle 3) Séance 1 : Relever et expliquer les expressions courantes: - La reine des fourmis a disparu, Fred Bernard et François Roca Relevé des « expressions » + définition par groupe de toutes les expressions et la notion de sens propre/sens figuré dégagée. séance  2 : distinguer  expressions lexicalisées des autres groupes Par binômes, les classer en deux colonnes: expressions connues par tout le monde et créations de l’auteur en justifiant son choix.

  11. Produire une fiche outil pour définir une expression 3ème séance : Rechercher d’expressions courantes  • Récolter à la maison des expressions + définition • Mise en commun des expressions et de leur signification. Remarque: beaucoup d’expressions sont formées à partir des parties du corps ou avec des animaux. • Par groupe: choix d’une partie du corps  , réunir toutes les expressions autour de ce mot ainsi que leur signification+ recherche internet, BCD, dictionnaire • Remarques: la recherche sur dictionnaire permet à certains élèves de se familiariser encore plus avec cet outil afin de savoir comment rechercher la signification des expressions.

  12. Séance 4 et 5 : écrire un récit avec un maximum d’expressions générées par un mot commun • élaborer avec les élèves le projet d’écriture  • Dégager les critères d’écriture.  

  13. Activité d’écritureDomaine: Sémantique (sens propre/figuré) Type d’activité: Réinvestissement Avoir un caractère de cochon, C’est être toujours grognon. Prendre ses jambes à son cou, C’est s’enfuir vite devant le loup. Donner sa langue au chat, C’est quand on ne sait pas. Savoir par cœur, C’est quand on ne fait pas d’erreur. Quand on a le pied marin, En bateau, on a peur de rien. Et quand on passe la main, On laisse faire les copains. Classe de CM2 Ecole La Croisette, Cannes Bruno ARCANGIOLI, 2002

  14. C-Trouver des procédures pour distinguer les homophones lexicaux (cycle 3) • Dire aux élèves une comptine  réaction des élèves et présentation de la notion d’homophonie (même son) • Ecriture de la comptine au tableau  découverte des homophones lexicaux • Comment retrouver le bon homophone ? Situation problème par deux : Travailler toutes les stratégies possibles : intuition, connaissance orthographique, dictionnaire.

  15. La procédure gagnante à mettre en évidence est la dérivation : • pin pain • pinède pané panier • ou celle de la mise au féminin : • laid  laide • lait  laitage, laitier, … • Fiche outil pour les élèves ayant des difficultés avec utilisation du dictionnaire • Patte / Pâte Vert / Vair / Verre / Vers Laid / Les / Laie / Lait • Laitage / L’étage Penne / Peine Voie / Voix • Sang / Cent / Sent / Sans Cher / Chère / Chair • Fiche –outil pour les élèves très en difficultés. • Patte : nf. membre articulé du corps des animaux assurant la marche. Ex :Le cheval est un animal à 4 pattes. • Pâte : nf, produit alimentaire à base de semoule de blé. Ex :J’adore les pâtes et le riz ! • Vert, e : adj, couleur produite par la combinaison du jaune et du bleu. Ex : J’ai acheté un joli pull vert. • Verre : nm, récipient transparent pour boire. Ex : J’ai bu un délicieux verre de jus d’orange. • Vers : prép, dans la direction de • Laid, e : adj, désagréable à la vue. Ex : Ce dragon est vraiment laid. • Les : article ou pronom, c’est le pluriel de « le » ou de « la ». • Lait : nm, liquide blanc d’une saveur douce, fourni par les femelles des mammifères. Ex :du lai

  16. Prénom:…………………..

  17. Exercices de systématisation :dont voici deux exemples.Prénom: …………………..

  18. 5) Etude d’un texte de Yak Rivais,Les contes du miroir, Le petit Poucet. Elle leur donna des pattes à manger et un vert de laid à boire, et elle les mena se coucher dans une chambre, à laitage. A penne les frères s’y étaient-ils endormis que l’ogre arriva. Il se mit à renifler. Il disait d’une voie forte :- ça sang la cher fraîche ! • Fiche outil pour les élèves ayant des difficultés avec utilisation du dictionnaire • Patte / Pâte Vert / Vair / Verre / Vers Laid / Les / Laie / LaitLaitage / L’étage Penne / Peine Voie / Voix • Sang / Cent / Sent / Sans Cher / Chère / Chair Ex: Fiche –outil pour les élèves très en difficultés. • Patte : nf. membre articulé du corps des animaux assurant la marche. Ex :Le cheval est un animal à 4 pattes. • Pâte : nf, produit alimentaire à base de semoule de blé. Ex :J’adore les pâtes et le riz !

  19. c - Les « homocartes»(cycle 2 et 3) • Gagner le plus grand nombre de cartes jumelles. • Les cartes sont disposées en deux ensembles : les cartes rouges, face visible côté images, les cartes vertes, face visible côté mots. • Le joueur doit rapprocher la carte image rouge avec la carte mot verte correspondante. • Prolongement possible : construction d’autres cartes avec les élèves

  20. c- Le « devin’mot » (cycle 3) Deviner un mot et donner son orthographe avec le moins d’indices possible. • Support : piste type « Jeu de l’oie »  • Définition du mot : • Besoin de manger dû à la contraction de l’estomac vide.  • Définition de son homonyme : • C’est la dernière partie de quelque chose.  • Un mot de la même famille : • Famine. • Réponse : Faim

  21. d - LA SYNONYMIE: Je dirais même… Cycle 3A la manière des Dupont/Dupond des albums de Tintin Séance 1 : Repérer et utiliser des synonymes Présenter aux élèves une planche de BD ,les laisser élaborer la consigne Travail par 2 Mise en commun: il existe des synonymes proches et d’autres plus éloignés, souvent ils appartiennent à des registres de langue différents

  22. Séance 2 : Rechercher des synonymes • Une planche des Durand et Durant avec des bulles vierges où ils vont écrire les dialogues. • Utiliser le dictionnaire pour rechercher 4 mots qu’ils connaissent et noter leurs synonymes. • Ensuite, les binômes vont écrire seulement les bulles de la partie A. • Echanger les planches, ils complètent les bulles ( partie B) de la planche d’un autre binôme en employant à chaque fois le synonyme le plus proche. • Correction: chaque binôme corrige sa planche initiale. • Mise en commun, noter les remarques des élèves sur la fiche synthèse :les nuances, les registres de langue

  23. Séance 3 : élaborer une leçon et travailler la notion de synonymie dans tous ses aspects • Exercices de systématisation Séance 4 :produire un texte en évitant les répétitions • 1) faire produire une recette sans utiliser les verbes : faire et mettre, avec la possibilité d’utiliser le dictionnaire. • 2) Demander aux élèves de produire un dialogue entre deux personnages sans utiliser le verbe dire

  24. e- L’antonymie: Reconnaître et utiliser les antonymes • Texte de départ « Chers ennemis ! » Yack Rivais Séance 1 : Découvrir la notion de contraire dans un procédé d’écriture • hypothèses sur: « Histoire de bonnes sorcières méchantes » • Lecture magistrale du texte + littéraire. Dégager le procédé d’écriture  • demander de surligner les couples de mots contraires sur une photocopie. • Mise en commun: distinguer les couples de mots contraires comme : jour/nuit,… de mots ou d’expressions qui signifient l’inverse mais qui ne sont pas des antonymes tels que : basse et cinq étages… • Enfin, expliquer le titre et faire la synthèse sur les contraires.

  25. Séance 2 : Comprendre que les contraires sont de même classe grammaticale • observer les couples de contraires et en déduire que le contraire d’un nom est un nom, celui d’un verbe est un verbe… • Par binôme, ils classent les couples de mots dans un tableau Séance 3 : Connaître la formation des contraires • A partir du tableau, demander aux élèves de repérer la formation des contraires. Par binômes, ils essaient de formuler une règle pour former les contraires.

  26. Mise en commun + structuration d’une règle pour mettre en évidence la formation des contraires : - soit en employant des mots d’une autre famille - soit en ajoutant des préfixes :dé-, dés-, il-, in-, im-, ir-, • Exercices d’application sur la formation des contraires. Séance 4 : Transformer un texte « à la manière de Yack Rivais » • Réinvestir le travail effectué sur les contraires, évaluer les acquisitions des élèves, écrire un texte à la manière de Yack Rivais. • Fournir plusieurs textes de départ  puis réécrivent le texte en ajoutant les mots ou expressions contraires

  27. f-Des mots transversaux : arête, sommet, face 1) Demander aux élèves de compléter trois phrases  Une arête c’est… Un sommet c’est… Une face c’est….. Mise en commun et production d’une affiche 2) Lecture d’un texte sur la montagne où apparaissent en contexte les trois mots  • Discussion et ajustement de l’affiche –outil. • Légender une photographie du massif du Mont Blanc avec les trois mots 

  28. 3) En géométrie, étudier une pyramide et légender le solide • Ajustement de l’affiche – outil 4) Ecrire un message à un autre élève lui permettant de choisir le bon solide.  5) Trouver des mots ayant plusieurs sens : ampoule, bouton, pièce, …. • Chercher en petits groupes les différents sens de chacun.  Exemple : Ampoule  blessure  capsule de médicament  objet qui éclaire

  29. f- Le jeu du « mot commun » cycle 2 • Mise en place d’un rituel de 15min. environ. • Faire découvrir aux élèves un mot polysémique.  • Lecture de plusieurs définitions par des élèves et affichage des bandelettes au tableau de manière circulaire autour d’un point d’interrogation qui représente le mot commun à trouver. • Pendant ces lectures, les élèves tâtonnent sur leur ardoise ; ils écrivent un mot, l’effacent…….. • Le maître affiche sous le point d’interrogation un indice supplémentaire : le genre du mot

  30. Proposition des élèves, débat pour ne garder que le mot commun à toutes les définitions. • Production écrite d’une phrase par chaque élève contenant le mot • Lecture des phrases à haute voix avec un élève qui pointe à chaque fois la bonne définition.  • Prolongements possibles : • jeux de mimes: donner à chaque groupe de 3 élèves une pochette contenant un « mot commun » et toutes ses définitions. Par le mime, ces élèves doivent mettre en scène chacune de ces définitions. Les spectateurs auront à trouver le « mot commun »

  31. Chaque groupe a une définition différente. • Mise en commun, les élèves se rendront compte que chaque proposition scénique, différente pourtant des autres amène au même mot. • 6 équipes, leur proposer 2 « mots communs » : les équipes A,C et E ont le même mot, et B, D et F ont l’autre mot mais avec des sens différents. Chaque équipe ignore avec quelles autres équipes elle partage le même mot. Après les mises en scène, les équipes ayant le « mot commun » doivent se retrouver.  - création de devinettes à la manière d’un « Qui suis-je ? »

  32. 2- Dérivation: comprendre un mot à partir de sa famille (cycle 3) • Objectif: repérer les préfixes et suffixes et leurs nuances séance 1: un passage résistant , identifier le processus de formation des mots en relevant les mots peu ou mal compris: ex: informe ; enfourner malodorantes ; encercler ; déglinguer ; grisâtres ;présentoir ; innombrable ; … séance 2 : chercher collectivement une procédure pour arriver à une meilleure compréhension : entourer le radical et souligner préfixes et suffixes. • Par 2, retrouver dans chaque mot le radical, la première unité de sens. • Faire suivre d’une mise en commun, avec explicitation de leur démarche et constitution d’une affiche collective.

  33. Séance 3: faire émerger les différents préfixes et suffixes connus et comprendre leur signification Leur présenter de planches Dupont/Dupond de Tintin , et analyser avec eux comment fonctionne leur dialogue. 

  34. A la fin de la séance, élaborer une affiche collective avec tous les mots dérivés trouvés par les élèves, dont voici une partie : Séance 4:A partir de l’affiche élaborée la dernière fois, leur demander de relever tous les préfixes et suffixes, de les classer par groupe de sens et d’en donner la définition dont voici une production de groupe.

  35. séance 5 -confronter les élèves à d’autres affixes rencontrer dans les autres matières. • consigne : « Par deux, vous allez choisir trois mots (avec des préfixes ou suffixes différents), les employer dans une phrase puis essayer de trouver le sens du préfixe ou du suffixe. » • Mise en commun: les phrases et le sens des ajouts sont validés par les pairs puis élaboration collective d’un outil final

  36. Jeu du « Jamais seuls ». (cycle 3 ) • Regrouper des paires de mots selon leur préfixe, suffixe et radical.1)Découverte du jeu: 2) Familiarisation avec le jeu.

  37. inconnu_____________ • même préfixe ___________________ • ___________________ • mangeoire__________ • Immangeablemême radical___________________ • ___________________ • visible_______________ • même suffixepotable______________ • ____________________ • séances suivantes : mise en œuvre des jeux sous forme d’ateliers + Variantes. •  jeu avec faux amis • jeu étendu (mots dérivés + synonymes + antonymes) •  jeu inversé : donner toutes les informations de droite et trouver le mot de gauche

  38. 3- « Chantons avec les mots d’origine étrangère » 1) Chanson Le Polyglotte d’Henri Dès 2) Recherche d’autres mots et écriture de nouveaux couplets. Dictionnaire des mots d’origine étrangère (Henriette Walter, Larousse) 400 histoires de mots (annexé au Robert Junior CE-CM)

  39. Outils pour conserver et manipuler le lexique Bruno Arcangioli Brigitte Macchiarella Ingrid Roudil Arnaud vincent PEMF- Ecole de La Gazelle 2008

  40. La grille sémique des verbes de déplacement.( GS –CP)Séance de construction de la grille faisant suite à des activités de danse.

  41. La grille sémique ( cycle 2 et 3)Domaine : sémantique Type d’activité: Structuration Bruno ARCANGIOLI école M. Soboul, 2007

  42. Les marguerites: • Constats : en cycle 3, les outils à notre disposition ne nous apportaient pas une complète satisfaction et malgré tout le travail effectué en vocabulaire, on ne voyait que peu d’amélioration au niveau des productions d’écrits. • Besoins: un seul outil, visuelpour que les élèves puissent se repérer, qu’ils puissent aussi facilement le manipuleretutilisable dans tous les domaines de compétences • Objectifs : mémoriser, récapituler, manipuler et réutiliser le vocabulaire rencontré.

  43. 1ère étape :Rencontre du vocabulaire en contexte :  Rencontre du lexique en contexte: lectures de roman, d’album, sciences…..  On fait une première explicitation du mot dans son contexte.  Garder une trace: comment et sous quelle forme ? 2ème étape : Décontextualiser et récapituler  - La forme de l’outil : la fleur, le papillon, le soleil - Le cœur: lien entre tous les mots que l’on récolte :le titre de l’œuvre, le domaine , le théme, … , un souvenir de l’endroit, du moment où on l’a rencontré - Nombre de pétales (d’ailes, de rayons) varie enfonctiondes choix pédagogiques de l’enseignant et des suggestions des élèves.

  44. Elaboration des fiches : collectivement : il s’agit du vocabulaire relevé collectivement au cours de l’étude d’un texte ou au cours d’une séquence de sciences. individuellement : « les mots que je veux garder » ou « mots que j’aime », qui se justifie par l’approche personnelle et affective que l’on a des textes. extension à la maison : demander aux élèves de faire des recherches supplémentaires afin d’enrichir un thème, des expressions… lien avec la famille, faire parler autour du vocabulaire.