Download
solutions pour assurer l acc s des latrines adequates pour les familles malgaches n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Solutions pour assurer l’accès à des latrines adequates pour les familles malgaches PowerPoint Presentation
Download Presentation
Solutions pour assurer l’accès à des latrines adequates pour les familles malgaches

Solutions pour assurer l’accès à des latrines adequates pour les familles malgaches

351 Views Download Presentation
Download Presentation

Solutions pour assurer l’accès à des latrines adequates pour les familles malgaches

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Solutions pour assurer l’accès à des latrines adequates pour les familles malgaches Rakotondrainibe Herivelo Août 2008

  2. Le contexte de base • 52 % de ménage ont des latrines, c’est à dire ont eu la volonté d’avoir et d’utiliser une latrine. Mais: Selon EPM 2005 l’accès se répartit comme suit: • Milieu urbain: 4,1%: toilette avec chasse d’eau, 12,7% latrine moderne,51,4% latrine traditionnelle (dalles en terre ou en bois) • Milieu rural: 0,8% toilette avec chasse d’eau,1,2 % latrine moderne,44,8% latrine traditionnelle. • Il y a encore 48% de ménage qui n’ont pas de latrine.

  3. La nouvelle vision pour l’assainissement • La nouvelle vision pour l’assainissement individuel dit que toutes les latrines doivent être branchées aux fosses septiques ou aux réseaux d’égouts. Il faut donc une chasse d’eau. Pour l’ensemble milieux urbain et rural les latrines avec chasse ne font que 2%.

  4. Problemes à résoudre • La majorité des ménages qui ont la volonté d’avoir et d’utiliser une latrine ne sait pas ce qu’est une latrine respectant les normes et comment et où peut on l’avoir: • ACTION SPECIFIQUE ENVERS CES MENAGES: expliquer où on peut avoir des dalle et des fosses respectant les normes et surtout en fournir en réponse aux demandes.(PRINCIPES DE GSF) • Parmi les 48% qui n’ont pas de latrines, la majorité est pauvre et ne pourra pas payer la totalité des coûts de la dalle et des fosses respectant les normes. • ACTION SPECIFIQUE ENVERS CES MENAGES: éducation sanitaire, mobilisation communautaire, POUR CREER LA DEMANDE, encadrement technique avec subvention du coût de la dalle et des fosses pour construire la latrine. .(PRINCIPES DE GSF)

  5. Aspects techniques à résoudre pour une latrine respectant les normes (assainissement adéquat) • 3 points essentiels: • DALLE facile à nettoyer • Fosse ne polluant pas la nappe • Vidange sèche

  6. 1-DALLE facile à nettoyer

  7. À l’anglaise

  8. Dalle porcelaine à l’anglaise ecosan

  9. A la Turc avec siphon incorporé, fabriqué à Madagascar: coût 4us$ ou 10 000 ariary

  10. Eco-san: séparation excréta et urine

  11. San Plat carrée

  12. San plat carrée

  13. San plat ronde

  14. Dalle en plastique

  15. Dalles traditionnelles en ciment

  16. Fosse ne polluant pas la nappe

  17. Recherche effectuée • WELL Study-Groundwater, latrines and Health:Ben Cave and Pete Kolsky-July 1999. London School of Hygiene & Tropical Medicine, UK.WEDC, Loughborough University, UK • E-mail: WELL@lshtm.ac.uk • Internet: http://www.lboro.ac.uk/well/

  18. Rôle de la zone non saturée du profil hydrique • Les risques de pollution sont substentiellement liés à l’hydrogéologie

  19. Le Profil hydrique

  20. Répartition de l’eau entrant dans le profil hydrique Seule la proportion eau gravitaire arrive à la nappe. Les 2 autres types d’eau: réserve utile et eau inutilisable restent dans le sol. Les bactéries et les virus restent dans ces 2 types d’eau

  21. Eau hygroscopique Eau de capillarite Eau gravifique

  22. Le sol au dessus du niveau statique n’est pas saturé d’eau et est classé comme la partie « zone non saturée ». Les pathogenes ne se déplacent ni plus loin ni plus vite que l’eau dans laquelle ils sont suspendus. L’eau circule très lentement dans la zone non saturée.

  23. La plupart des systèmes d’assainissement “autonome” dépend de la capacité de la zone non saturée à accepter et à purifier les effluents. Le facteur-clé de l’extraction et de l’élimination des bactéries et des virus des eaux souterraines est ainsi la maximisation du temps de résidence depuis la source de contamination et le point de prélèvement d’eau. Du fait de la très faible vitesse de circulation de l’écoulement dans la zone non saturée, cette zone est la plus importante ligne de défense contre la pollution fécales des aquifères.

  24. Les guides communément utilisés dans la plupart des sols gardent une distance de 2 m entre le fond de la fosse et le niveau statique, et 15 m entre la latrine et un point de pompage d’eau. Ceci n’est pas valable dans les roches fissurées comme le calcaire.

  25. Solutions concernant la fosse • 1-Fosse simple • 2-Fosse septique

  26. Fosse simple en cas de captage par puits ou forage

  27. Latrine surélevée en zone où la nappe est proche de la surface du sol,en double fosses alternées

  28. Fosse simple en cas de captage de source: Rayon d’un périmètre de protection immédiat=15 mètres

  29. L’assainissement individuel: fosse septique

  30. Prétraitement

  31. Evacuation finale des eaux usées

  32. Préfiltre avec pouzzolane

  33. Fosse plastique préfabriquée

  34. Installation fosse plastique

  35. Fosse septique à la malagasy pour 6 personnes

  36. Puisard à la malagasy

  37. Système collectifSystème semi-collectifSystème familial et autonome • Le système collectif est onéreux, difficile à mettre en œuvre, difficile à gérer et à maintenir; • Le système semi-collectif serait adapté pour les latrines institutionnelles (gare routière, aires de repos), l’assainissement des Cités (67 Ha ou Ampefiloha), des habitats sociaux groupés (Re-logement de familles pauvres dans des zones d’aménagement sociaux type Akamasoa ou programme Villages du millénium); • Le système familial et autonome serait le plus adapté pour l’assainissement au niveau des ménages

  38. Contexte Malagasy • Les 3 buses de 0,5 m ne sont nécessaires que dans les terrains sableux, en zone sédimentaire côtière; • Dans la zone magmatique et métamorphique des Hauts plateaux, c’est-à-dire les 2/3 de la superficie de Madagascar, le sol est constitué de latérite et d’argile latéritique, dont la porosité totale moyenne est de 40% et la transmissivité est entre 10-4 et 10-5 m2/s . Ceci veut dire en pratique que le sol absorbe une grande quantité d’eau et la libère avec une très faible vitesse d’écoulement. • En général la nappe est à plus de 10 mètres de la surface du sol. • De plus, le terrain étant argileux ne s’éboule pas. On peut réaliser des fosses sans soutènement.

  39. Où effectuer le rejet souterrain des effluents finaux venant des puisards ou des fosses à composte

  40. 3- Vidange facile: vidange sèche d’excréta transformé en composte

  41. Adequate pits: dry excreta removal system • Double-tight pits: • Cost: 77 us$

  42. Double fosses alternées

  43. Latrines simple fosse alternées

  44. Latrine,à 1cabine à 2 dalles et à 2 fosses simples altérnées

  45. Présentation de la latrine à double fosses • Système nouveau pour vidanger une fosse pleine • Empecher l’air de sortir de la première fosse pleine durant 8 mois à 1 an, pour que les excrétas se transforment en composte. Cela permet une vidange facile et sans odeur. • Dans le cas d’une double fosses altérnées, quand une fosse est pleine, il faut la fermer en empechant l’air d’y pénetrer, et utiliser la deuxième fosse; lorsqu’elle sera pleine, les excrétas de la première fosse auront été transformés en compost, facile à enlever puisqu’ils seront sous forme de poudre sans odeur, pouvant être enterée dans la cour si on ne veut pas l’utiliser comme engrais; Fermer de nouveau la deuxième fosse et utiliser la première. • Ne jamais utiser de l’eau avec du savon car cela va tuer les micro-organismes qui se nourrissenet des excrétas. • Jeter de l’eau sans savon pour nettoyer la dalle. • Coûts de matériaux: 833 500 fmg ou 166 700 ariary • Main-d’œuvre 100 000 fmg ou 20 000 ariary

  46. Vidange en fosse septique en terrain latéritique • Avec « le machefer » (roche volcanique de Betafo ou d’Itasy) et « le Vato boda » (granite à orthose ou silicate d’alumine sodi-potassique hydraté, altéré), un fosse de 5 mètres de profondeur et d’environ 3 mètres de diamètres, n’a pas besoin de vidange durant au moins 10 ans.(maison construite en 1998 et pas encore de signe de nécessité de vidange en 2008). Les eaux pluviales vont dans une fosse séparée.