Enseigner la compréhension - PowerPoint PPT Presentation

enseigner la compr hension n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Enseigner la compréhension PowerPoint Presentation
Download Presentation
Enseigner la compréhension

play fullscreen
1 / 53
Enseigner la compréhension
141 Views
Download Presentation
tale
Download Presentation

Enseigner la compréhension

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Enseigner la compréhension Animation pédagogique C2 24 novembre 2010

  2. Préambule • « si la compréhension est très souvent évaluée dans les classes, elle n’est que rarement enseignée en tant que telle. » • « Les processus de la compréhension restent la plupart du temps opaques à ceux qui les utilisent et qui ne cherchent pas à les expliciter ». • Les IO insistent sur la nécessité d’enseigner la compréhension des textes écrits dès le plus jeune âge.

  3. Cinq ensembles de compétences requises pour comprendre • des compétences de décodage : identifier les mots écrits • des compétences linguistiques : syntaxe et lexique écrit • des compétences textuelles :cohésion textuelle (anaphores*, connecteurs...), ponctuation, énonciation, genres textuels, etc. • des compétences référentielles : connaissances préalables sur le contenu du texte : connaissances encyclopédiques ou socio-culturelles • des compétences stratégiques: contrôle, évaluation et régulation de sa propre activité de lecture En grammaire, une anaphore (du grec ἀναφορά, reprise, rapport) est un mot ou un syntagme qui, dans un énoncé, assure une reprise sémantique d'un précédent segment appelé antécédent. L'anaphore est un procédé fondamental qui participe à la cohérence d'un texte.

  4. Pour comprendre un texte, le lecteur doit mobiliser simultanément toutes ces compétences pour opérer 2 grands types de traitements: Des traitements locauxqui permettent d’accéder à la signification des groupes de mots et des phrases Des traitements globaux qui amènent à construire une représentation mentale cohérente de l’ensemble du texte

  5. Les malentendus sur la nature de l'activité de lecture Les élèves en difficulté de lecture pensent qu'il suffit de décoder tous les mots d'un texte pour le comprendre. • procédures inadéquates : • ils utilisent massivement des stratégies de lecture mot à mot et traitent toutes les phrases comme autant de segments isolés. • Ils ont surtout du mal à établir les relations qui assurent la cohésion du texte : reprises anaphoriques, connecteurs logiques, temps verbaux, etc. • Ils confondent souvent la lecture-compréhension avec une simple recherche d'informations sollicitée par un questionnaire proposé a posteriori • Beaucoup ignorent la nécessité d'élaborer des représentations provisoires au fur et à mesure qu'ils avancent dans un récit • Ils ont besoin qu'on les aide à comprendre, au sens étymologique de « saisir ensemble » (du latin comprehendere), et qu'on leur apprenne à organiser les données qu'ils recueillent pour fabriquer une représentation mentale cohérente.

  6. Les malentendus sur la nature de l'activité de lecture Essai de définition • Nous définissons la compréhension comme la capacité à construire, à partir des données d’un texte et des connaissances antérieures, une représentation mentale cohérente de la situation évoquée par le texte. • « comment je peux savoir si tu as compris ce texte », • Ils répondent « il faut me poser des questions » • et si on leur demande « et si je veux faire autrement ? » • ????

  7. Les difficultés des élèves • Elles portent sur les cinq dimensions : • décodage • langue • texte • connaissances encyclopédiques • régulation de l’activité. Concrètement : enseigner aux élèves les procédures utiles et leur apprendre à les réguler au cours de leur lecture. les aider à contrôler puis à évaluer leur compréhension. les activités proposées favorisent secondairement le développement des quatre autres ensembles de compétences.

  8. Entraîner la compréhension • Quels textes utiliser à l’école pour quel objectif ? (schéma) • Ceux qui vont permettre aux élèves d’entrer dans la culture écrite : albums de la littérature de jeunesse, contes du patrimoine  Textes de type 1 (L’Afrique de Zigomar, les trois petits cochons, la vérité sur l’affaire des trois petits cochons…) • Ceux qui permettent un travail explicite sur la compréhension du texte  Textes de type 2 • Ceux qui ressemblent à des textes mais ne le sont pas toujours…et ne se prêtent pas à un apprentissage dans le domaine de la compréhension  Textes de type 3

  9. Entraîner la compréhension Exemples de textes de type 3 : mina a un vélo. elle roule vite dans le jardin. elle va dans la rue avec belo. il est joli, le vélo rouge de mina. (« Ratus et ses amis »)

  10. Entraîner la compréhension A la mare -Je lave Milo et Suzy à la mare ! dit Léa -Zut! dit Milo Il n’est pas d’accord. -Je me cache. Je fuis ! Léa ne l’a pas vu. Léo furète…Et Milo bute sur Léo. Il recule…raté ! Léa l’a capturé. -Je te lave, Milo ! Milo remue et Faro jappe. Le canard de la mare fuit. Milo se sèche sur un tapis et Suzy sur un lit. (« Lire avec Léo et Léa , Belin »)

  11. Entraîner la compréhension Les recommandations de l’Inspection Générale de l’Education Nationale : - Sélectionner 3 types de supports distincts pour travailler les compétences visées indépendamment les unes des autres : • Textes de type 3 pour apprendre à déchiffrer • Textes de type 2 pour apprendre à comprendre • Textes de type 1 pour entrer dans la culture

  12. Entraîner la compréhension Texte de type 2 : Zouzou, le petit lapin • Hypothèses sur les difficultés que peuvent rencontrer les élèves - Une pratique d’enseignement fréquente - Des propositions de travail

  13. Zouzou Il était une fois un bébé lapin, tout blanc, qui s’appelait Zouzou.

  14. Page 2 Zouzou adorait dessiner et faire de la peinture. Le problème, c’est que chaque fois, il salissait tout.

  15. Page 3 Un jour, il avait fait un dessin avec de la peinture verte et il s’en était mis partout. Sa maman l’envoya dehors pour se laver.

  16. Page 4 Pendant que Zouzou se roulait dans l’herbe, il entendit du bruit. C’était un renard qui avait faim et qui voulait le manger.

  17. Page 5 Zouzou eut très peur et il appela : « Maman ! ! ! »

  18. Page 6 Elle arriva tout de suite et vit le renard. Alors elle expliqua au renard que Zouzou avait une maladie très grave et que, s’il le mangeait, il deviendrait, lui aussi, tout vert.

  19. Page 7 Le renard fut effrayé en pensant qu’il deviendrait vert, et il partit en courant.

  20. Hypothèses a priori sur l’origine des difficultés des élèves Vos hypothèses Principales sources de difficultés le lexique la syntaxe  Les anaphores les inférences la temporalité la spatialité les connaissances du domaine évoqué (maladie, alimentation, peinture, animaux, sentiments humains,etc.) les difficultés à accepter qu’une mère puisse mentir le raisonnement conditionnel les connaissances sur les récits de ruses

  21. Il était une fois un bébé lapin, tout blanc, qui s’appelait Zouzou. Zouzou adorait dessiner et faire de la peinture. Le problème, c’est que chaque fois, il salissait tout. Un jour, il avait fait un dessin avec de la peinture verte et il s’en était mis partout. Sa maman l’envoya dehors pour se laver. Pendant que Zouzou se roulait dans l’herbe, il entendit du bruit. C’était un renard qui avait faim et qui voulait le manger. Zouzou eut très peur et il appela : « Maman ! ! ! ». Elle arriva tout de suite et vit le renard. Alors elle expliqua au renard que Zouzou avait une maladie très grave et que, s’il le mangeait, il deviendrait, lui aussi, tout vert. Le renard fut effrayé en pensant qu’il deviendrait vert, et il partit en courant.

  22. Zouzou • Question « pourquoi le renard se sauve ?» • Autres questions que vous auriez posées? • « Eh ben, parce que Zouzou il est malade ! Alors si le renard il le mange il va être malade après»

  23. Une pratique d’enseignement fréquente mais inadéquate (scénario n°1) • Lecture à haute voix • Echanges collectifs : « Vous avez aimé cette histoire ? » • Questions de vérification de la compréhension - De qui parle cette histoire ? - Qu’est-ce qui arrive à Zouzou ? - Que dit maman au renard ? - Est-ce que le renard mange Zouzou ? - Pourquoi le renard se sauve-t-il ? • Activité individuelle de remise en ordre de 4 images réalisées par l’enseignant

  24. Des alternatives • Tâches de découverte : aider les élèves à comprendre • Tâches de transposition : approfondir et exercer la compréhension • Tâches de transfert : réinvestir les habiletés exercées (et évaluer la compréhension) • Tâches décrochées : exercer des stratégies propres aux tâches scolaires

  25. Une autre proposition pour travailler la compréhension (d’après le fichier PROG M. Brigaudiot) • « Je lis, vous écoutez. Vous allez fabriquer les images de l’histoire dans votre tête » • « Dites-moi ce que vous avez compris de cette histoire » • Questions de la maîtresse pour aider à comprendre la ruse de la maman : - Est-ce que c’est vrai que Zouzou a une maladie ? - Comment ça se fait qu’elle ne dit pas la vérité cette maman ? - Est-ce que le renard sait que Zouzou a seulement de la peinture ? • Récapituler l’histoire (activité collective et guidée) • Relecture à haute voix

  26. Scénario n°3 (maîtresse expérimentée, zone d’éducation prioritaire) • Lecture à haute voix • Premiers échanges : « qu’est-ce qu’elle raconte cette l’histoire ? » puis : « est-ce que vous avez bien compris ? » • Relecture de la première page : rappel immédiat (R1) (lapin, bébé, blanc, Zouzou) • Relecture de la seconde page : reformulation puis rappel des deux premières pages (R 1+2) (« C’est l’histoire de Zouzou. C’est un bébé lapin, il est blanc. Il aime faire de la peinture mais il se salit beaucoup ») • Relecture de la troisième page : nouvelle reformulation et nouveau rappel (R1+2+3)

  27. R1+2+3 ; à l’issue de la lecture de la troisième page « Zouzou c’est un bébé lapin tout blanc Il s’est mis de la peinture verte sur lui Sa maman lui dit d’aller dehors pour se laver dans l’herbe Mais le renard arrive pour le manger »

  28. P1 R1 R1+2 • P2  R2 R1+2+3 • P3 R3 R1+2+3+4 • P4 R4

  29. II. Tâches de transposition : approfondir et exercer la compréhension Trois activités fondamentales • Reformuler, paraphraser • Résumer, relier • Mémoriser, rappeler

  30. Reformuler, paraphraser Rappel du récit : raconter collectivement puis individuellement • Sans support mais avec l’aide de la maîtresse et/ou du groupe • À l’aide de dessins déjà organisés chronologiquement • Théâtralisation : jouer les dialogues (discours indirect / discours direct) : marottes, petit théâtre • À l’aide d’une maquette et de figurines : matérialiser les lieux, les déplacements

  31. Résumer, relier • Relire en prenant appui sur un décor (plan ou maquette) : les différents espaces dans lesquels évoluent les personnages (ici le terrier, la prairie, le bois où vit le renard) • Reprendre le récit en demandant aux élèves de venir chercher, dans une boîte, les choses dont on a besoin pour raconter l’histoire (un petit lapin blanc, de la peinture verte, des pinceaux, une feuille, une grande lapine, un renard, …). • Prendre soin de placer des choses inutiles (un petit lapin marron, une poule, des feutres, un stylo plume, un loup…). • Demander systématiquement aux élèves de justifier leur choix (« Pourquoi ne prends-tu pas le petit lapin marron ? »). Utiliser les données du texte pour argumenter.

  32. Mémoriser, rappeler • Les élèves racontent à leur tour en prenant appui sur les figurines et accessoires sélectionnés. • Reprendre le récit et demander aux élèves de le mettre en scène (de déplacer les personnages). • Utiliser le même matériel (plan, personnages et objets) pour imaginer et expliciter ce que pensent les différentspersonnages aux différents moments du récit Mettre en mots des émotions et des intentions

  33. III. Tâches de transfert : réinvestir les habiletés exercées (et évaluer la compréhension)

  34. Des exemples de pages à insérer dans le texte « Tu vois, dit la maman de Zouzou à son fils, pour tromper le renard, il faut être plus malin que lui ! » Elle se mit à réfléchir et trouva une bonne idée.

  35. Il était une fois un bébé lapin, tout blanc, qui s’appelait Zouzou. Zouzou adorait dessiner et faire de la peinture. Le problème, c’est que chaque fois, il salissait tout. Un jour, il avait fait un dessin avec de la peinture verte et il s’en était mis partout. Sa maman l’envoya dehors pour se laver. Pendant que Zouzou se roulait dans l’herbe, il entendit du bruit. C’était un renard qui avait faim et qui voulait le manger. Zouzou eut très peur et il appela : « Maman ! ! ! ». Elle arriva tout de suite et vit le renard. Alors elle expliqua au renard que Zouzou avait une maladie très grave et que, s’il le mangeait, il deviendrait, lui aussi, tout vert. Le renard fut effrayé en pensant qu’il deviendrait vert, et il partit en courant.

  36. Rendre explicite l’implicite Un jour, il avait fait un dessin avec de la peinture verte et il s’en était mis partout. Sa maman l’envoya dehors pour se laver. Pendant que Zouzou se roulait dans l’herbe, il entendit du bruit. C’était un renard qui avait faim et qui voulait le manger. Zouzou eut très peur et il appela : « Maman ! ! ! ». Elle arriva tout de suite et vit le renard. Elle se mit à réfléchir pour sauver son fils. Elle trouva une bonne idée : inventer un mensonge pour faire peur au renard. Alors elle expliqua au renard que Zouzou avait une maladie très grave et que, s’il le mangeait, il deviendrait, lui aussi, tout vert.

  37. D’autres activités à mettre en place • Inventer une suite ou un dialogue qui ferait suite au dénouement • Choisir une phrase « titre » ou « résumé » parmi plusieurs proposées • Raconter la même histoire des trois points de vue : Zouzou, sa maman, le renard • Détecter une erreur dans une relecture effectuée par la maîtresse • Interpréter les erreurs d’autres enfants

  38. Juger de la qualité de réponses d’élèves fictifs (la meilleure, la pire, pourquoi…) • Élève n°1 La maman de Zouzou elle emmène Zouzou chez le docteur. • Élève n°2 La maman de Zouzou, elle dit : « on l’a bien eu ce renard ! » • Élève n°3 La maman de Zouzou elle pleure parce que le renard il a emporté son fils.

  39. Débattre et conclure qu’on ne peut pas toujours trancher (indécidable) : pourquoi la maman de Zouzou lui demande-t-elle de sortir pour se laver ? • « peut-être elle veut pas qu’il salisse la salle de bain » • « peut-être y a pas d’eau dans la maison de Zouzou » • « peut-être y a de l’eau dehors »  • « peut-être c’est comme à l’école : on sort de la classe pour aller se laver » • « peut-être que chez les lapins on se lave dans l’herbe mouillée, on se roule dedans » • Plusieurs réponses sont possibles

  40. Pourquoi Zouzou se roule-t-il dans l’herbe? • « Pour se laver parce que l’herbe est pleine d’eau » • « Pour s’amuser parce qu’il a oublié qu’il devait se laver » • « Pour se salir un peu plus avant d’aller se laver » • Distinguer cette incertitude des certitudes imposées par le texte :on est certain que le renard s’est enfui sans manger Zouzou, que Zouzou n’était pas malade, que Maman a menti pour sauver son fils, etc.

  41. IV. Tâches décrochées : exercer des stratégies propres aux tâches scolaires

  42. Apprendre à mettre des images en ordre • Faire observer et décrire très précisément les quatre images qui représentent les différentes scènes (montrées dans le désordre) • Montrer une image intrus et demander aux élèves de dire pourquoi cette image ne convient pas. • Placer ensuite toutes les images dans une boîte et demander aux élèves de décrire celle qui sera placée au début (celle qui illustre le début de l’histoire). Inciter à justifier leur choix en ayant recours au texte (retour/relecture du texte) • Demande à un élève de venir chercher la bonne image, de justifier son choix et d’expliquer pourquoi les autres ne conviennent pas. • Procéder de la même manière jusqu’à la fin de l’histoire. • Demande aux élèves de venir, à tour de rôle, raconter l’histoire en s’aidant des images.

  43. Construire des procédures de lecteurs pour contrôler la compréhension « Il pleut des cordes. Emilie court jusqu’à sa maison. Elle tremble, elle est mouillée. Elle pose son cartable dans l’entrée, enlève son manteau et va vite manger son goûter. »

  44. Construire des procédures de lecteurs pour contrôler la compréhension 1.Comment s’appelle la petite fille ? 2.En quelle saison se passe cette histoire ? 3.D’où vient Emilie ? Quelle heure est-il ? 4.Quel âge a Emilie ?

  45. Construire des procédures de lecteurs pour contrôler la compréhension • Il s’agit de différents types de questions : • La réponse littérale est dans le texte : 1 • La réponse est donnée par des éléments dispersés : 2 • La réponse s’appuie sur une donnée implicite (inférence) : 3 • La réponse n’est pas donnée, elle s’appuie sur des connaissances du lecteur (connaissance encyclopédique) : 4 Il faut apprendre aux élèves toutes ces stratégies pour trouver la réponse à une question et les expliciter.

  46. Construire des procédures de lecteurs pour contrôler la compréhension

  47. Construire des procédures de lecteurs pour contrôler la compréhension • Etape n°1 : comment fait-on pour répondre aux questions ? Où peut-on trouver les réponses dans un texte ? On donne aux élèves un texte, une question et la réponse juste. Consigne : « Tu dois chercher comment on a fait pour répondre à la question, où on a trouvé la réponse dans le texte » Remarque : 1 nouveau texte pour chaque question OU un code couleur.