Download
epistaxis au sau n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
EPISTAXIS au SAU PowerPoint Presentation
Download Presentation
EPISTAXIS au SAU

EPISTAXIS au SAU

486 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

EPISTAXIS au SAU

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. EPISTAXIS au SAU Dr Ranerison

  2. Plancher de la fosse nasale

  3. Fibrome nasopharyngien

  4. Les limites du tamponnement

  5. Disponible chez Collin ORL ( Bivona) ou Pourret médical • Gonflée à l’eau stérile • Dégonfler périodiquement ( toutes les 6 – 8 h ) pour éviter des nécroses extensives des muqueuses • Arrête toujours le saignement +++ • Ablation au bout de 48 h

  6. Mode d’emploi • Faire un essai de gonflage lent des 2 ballonnets • Lubrifier la sonde avec un lubrifiant hydrosoluble • Insérer le ballonnet de manière à ce que le biseau soit dans le rhinopharynx • Gonfler les ballonnets avec de l’eau stérile: 1 è ballonnet: entre 4 – 8 ml 2 è ballonnet: entre 10 – 25 ml • Toujours noter le volume des ballonnets et l’heure de mise en place • Antibioprophylaxie pour éviter les sinusites réactionnelles: Clamoxyl 1 g x 3 pendant 3-4 jours • Antalgiques +++

  7. Les cas graves, rebelles, récidivants • Cautérisation • Épistaxis massive post-traumatique: - ligature par voie endoscopique des artères sphéno-palatines ou - embolisation de ces artères en radiologie interventionnelle • Pour l’artère ethmoidaleant: - chirurgie ( ligature par orbitotomie )- pas d’embolisation car artères terminales ( risque de cécité et hémiplégie ) NB: toute épistaxis post traumatique peut masquer initialement une rhinorrhée cérébrospinale

  8. Avis spécialisé urgent • la chirurgie d’hémostase et l’embolisation. • Devant toute épistaxis postérieure non contrôlée ou récidivante dans les 72 heures ; toute épistaxis massive supérieure à 1,5 litre ; toute épistaxis persistante avec un taux d’hémoglobine inférieur à 8 g/l. • De nombreux auteurs les recommandent à la place du tamponnement postérieur, afin notamment d’en diminuer les complications et l’inconfort.

  9. Rendu Osler • Affection héréditaire autosomique dominante révélée par des épistaxis, • associe des télangiectasies cutanées (faciales) et muqueuses nasales, linguales, labiales et digestives). • Les capillaires ont perdu leur couche musculaire et élastique : ils se dilatent (ectasies) et deviennent fragiles

  10. Epistaxis • Méchage parallèle au plancher des fosses nasales. • Antibiothérapie • Unilatéral faible => 1 mérocel • Unilatéral fort ou bilat faible • 2 mérocels • Voire une bivona et une mèche controlatérale • Bilatéral fort après échec de la manoeuvre précédente • 2 bivonas gonflées à l’eau Au-de-là au secours : allo assistant prévoir bloc ou embolisation