Download
fibromyalgie syndrome myofascial n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
FIBROMYALGIE & SYNDROME MYOFASCIAL PowerPoint Presentation
Download Presentation
FIBROMYALGIE & SYNDROME MYOFASCIAL

FIBROMYALGIE & SYNDROME MYOFASCIAL

460 Views Download Presentation
Download Presentation

FIBROMYALGIE & SYNDROME MYOFASCIAL

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. FIBROMYALGIE & SYNDROME MYOFASCIAL F. BOUREAU Centre d'Evaluation et de Traitement de la Douleur, Hôpital Saint-Antoine. DIU Prise en charge de la douleur par les professionnels de santé

  2. SYNDROME MYOFASCIAL & FIBROMYALGIE • Myalgies fonctionnelles • Problème pratique fréquent, controversé • Modèle de douleur chronique • Non reconnues : attitudes activistes, iatrogènes...

  3. SYNDROME MYOFASCIAL & FIBROMYALGIE • NOUS ALLONS ABORDER : • Critères diagnostiques • Similitudes et différences • Considérations physiopathologiques • Organisation du traitement : programme

  4. BESOIN DE CRITERES • Utilité de critères : • études cliniques, expérimentales • pratique quotidienne • Reconnaissance variable selon disciplines : • Céphalée de tension (IHS, IASP) • Syndrome myofascial (IASP) • Fibromyalgie (ACR, IASP)

  5. DEFINITIONS

  6. POINT GÂCHETTE MYOFASCIALTravell (1952) • Douleur spontanée : régionale, asymétrique: • Sémiologie du point gâchette • bande palpable (inconstant), • point douloureux • douleur projetée

  7. POINT GÂCHETTE MYOFASCIALTravell (1952) • Douleur spontanée, régionale • algie faciale atypique • céphalée tension • pseudo-névralgie d'Arnold. • Point douloureux musculaire • Douleur projetée à distance • reproduit douleur spontanée • point gâchette

  8. POINT GÂCHETTE MYOFASCIALTravell (1952) • Douleur spontanée, régionale • trajet pseudo-radiculaire. • Point douloureux musculaire • Douleur projetée à distance • reproduit douleur spontanée • point gâchette

  9. DOULEURS MYOFASCIALES (Gerwin et al., 97) • Sémiologie du point gâchette • bande palpable, • douleur projetée • latent , actif • Fidélité inter-observateur faible sans entraînement • Entraînement préalable définissant les modalités de la palpation améliore la fidélité • Signe clinique fiable si standardisation

  10. DOULEUR MYOFASCIALE : TRAITEMENT LOCAL • Court terme : • Infiltration anesthésiques locaux ( pt gâchette) • Spray réfrigérant + étirement • Long terme : • hygiène posturale • contraction détente • relaxation

  11. FIBROMYALGIE American College of Rhumatology (1990) • Anciennes dénominations : fibrosite, polyenthésopathie, SPID ... • Douleurs diffuses, • Chroniques > 3 mois. • Points douloureux multiples : 11 / 18 (force 4kg/cm2) • Autres troubles fonctionnels : • fatigue (80%), • colopathie (30%), • troubles du sommeil (75%), • céphalées (53%)

  12. FIBROMYALGIE American College of Rhumatology (1990) • Douleur diffuse • D et G • haut et bas • douleur axiale • 11 / 18 points douloureux

  13. FIBROMYALGIE isolée vs associée • Isolée ou primitive • Associée • incidence sur les décisions thérapeutiques de l ’affection associée ? • Notion de FM secondaire : inexacte

  14. FIBROMYALGIE ( White & Harth, Pain, 1996, 24 essais,) • Médicaments (n=20) • Relaxation / Biofeedback • Education • Reconditionnement physique • => Diversité des niveaux d ’évaluation des critères d ’efficacité

  15. FIBROMYALGIE: Médicaments • Antidépresseurs : • Amitriptyline 25-50 mg (Carette 86, Goldenberg 86, Scudds 89) • Dothiepine (Caruso 87) • Cyclobenzaprine (Bennett 88) • Antalgiques : non actifs • Naproxene ( Goldenberg 86) • Ibuprofen ( Yunus 89, Russel 91) • Différents mécanismes ?: morphine, lidocaine, ketamine ( Bengtsson 1997) • Essais négatifs : benzodiazepine, methonine, calcitonine ...

  16. FIBROMYALGIE : Education • Education + Exercise vs attente (Gowans 99) • Relaxation + Education > R ou E ou attente Buckeley 98 • Th cognitif + Education = Education seule (Vlayen 96)

  17. FIBROMYALGIE Reconditionnement physique • Exercise > Relaxation (Nutting 96) • Aerobique > gestion stress > th usuel ( Wigers 96)

  18. FAIRE ADHERER ADÉMARCHE DE COPING • Aider le patient à trouver les solutions : • "Comment faites vous avec cette douleur ?" • "Comment vous pourriez améliorer ce que vous faites déja ?" • Reconceptualisation • Croyances : • coping est possible si la douleur n’est pas trop intense et non pas l’inverse • coping est vu comme un “mal nécessaire” (Large 1997).

  19. PEUR DU MOUVEMENTImplications thérapeutiques . Re activation EVITEMENT INCAPACITE DECONDITIONNEMENT Exposition graduée Gestion antalgique PEUR DU MOUVEMENT LESION DOULEUR Relaxation Coping CATASTROPHISME

  20. GROUPE « FIBROMYALGIE »PROGRAMME (St-Antoine) • Rôle d’un ancien comme modèle • Agenda (exercices, auto-observation, motivation) • Discussion, reformulation des croyances • Exercices “ a quota “ • Apprentissage des gestes, positions • Entraînement relaxation, gestion stress • Renforcer l’auto-contrôle : faire avec

  21. MECANISMES PHYSIOLOGIQUES DES DOULEURS MUSCULAIRES • Effort musculaire, douleur immédiate et hyperalgésie retardée (24 - 48h). • Accumulation de substances algogènes (BK, 5HT, H et K ) • Substances algogènes : douleur expérimentale • Kellgren ( 1938 ) sérum salé hypertonique : douleur projetée (Babenko etal. 1999, Svensson et al. 1995). • Douleur d'origine musculaire est moins bien localisée que la douleur cutanée (Mense 94).

  22. DOULEUR PROJETÉE Théorie de la convergence-projection (Ruch, 1960). Peau Viscère

  23. EN SYNTHESE :MECANISMES DES DOULEURS MYOFASCIALES • Aucune explication sur le mécanisme primaire du point douloureux musculaire ... • Hyperalgésie musculaire • sensibilisation des nocicepteurs périphériques • hypersensibilisation centrale (kétamine Sorenson et al. 1995). • Perturbation de la sensibilité douloureuse. (baisse des seuils de perception au niveau des muscles et d'autres territoires ( Kosek et al., 1995, Lautenbacher et al. 1994) • Compatible avec théorie de sur-utilisation musculaire & participation psychologique.

  24. DOULEUR IDIOPATHIQUEIMPLICATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE • Quelle représentation donner au malade ? • Ne pas confondre détresse psychologique et psychalgie • Nommer le trouble : arguments pour / contre • "légitimation" de la douleur • utilisation de l ’étiquette • but : susciter comportements adaptatifs • rôle actif dans sa prise en charge. • Inciter le patient à « gérer » la situation