Download
le marche du display n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LE MARCHE DU DISPLAY PowerPoint Presentation
Download Presentation
LE MARCHE DU DISPLAY

LE MARCHE DU DISPLAY

179 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

LE MARCHE DU DISPLAY

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LE MARCHE DU DISPLAY Introduction Fonctionnement Formats – Vidéos-Rich media Mode d’achat, Ciblage

  2. INTRODUCTION

  3. LES DEPENSES DES ANNONCEURSVUES PAR FRANCE PUB PART DE MARCHE TV : 13% CINEMA : 0,5% RADIO : 2,8% PRESSE : 10,6% AFFICHAGE : 4,4% ANNUAIRE : 3,7% MARKETING DIRECT : 29,2% PROMOTIONS, PLV : 16% SALONS ET FOIRES : 4,8% PAC : petites annonces commerciales Tarifs net + commissions, honoraires agence, frais techniques

  4. Source Cap Gemini

  5. Leader incontesté des liens sponsorisés, Google se tourne depuis quelques années vers la publicité graphique (display). Le moteur de recherche avait notamment racheté le spécialiste de la publicité en ligne DoubleClick en 2007 pour 3,1 milliards de dollars. Le rachat d'Invite Media en juin 2010 doit lui permettre d'aller plus loin. Cette société possède une technologie de gestion des campagnes sur les places de marché publicitaires. A travers DoubleClick, Google possède une place de marché permettant d'un côté aux annonceurs et agences d'acheter des espaces publicitaires, et de l'autre aux éditeurs de sites et régies d'en vendre. Se basant sur cette solution de DoubleClick, il avait lancé la plate-forme AdX fin 2009. SOURCE Journal du Net, Février 2011 GOOGLE ESSAIE DE SE LANCER SUR LE DISPLAY

  6. Et aussi http://www.google.fr/adwords/watchthisspace/ http://www.youtube.com/watch?v=7rM5dLs8Xek&feature=youtu.be

  7. Les places de marché se généralisent

  8. POURQUOI ? Les taux de clics sont à la peine

  9. Entre le display, le display à la performance et le search !!!! Le display à la performance LA REGIE LIGATUS COMPTE DANS SON RESEAU PREMIUM LeFigaro.fr, Lequipe.fr ou lesEchos.fr, lemonde, lobs Un milliard d’impressions publicitaires par mois

  10. LE FONCTIONNEMENT DE LA PUBLICITE DISPLAY LES FORMATS

  11. POINT SUR LES FORMATS • Voir dans IAB France les formats standards (taille en pixel, poids en kilo octets, emplacement publicitaire) • 80% des campagnes réalisées avec une dizaine de formats • La bannière 468x60 pixels est en plein déclin • La mégabanner ou bannière large constitue 20% des créations • Le pavé, la star du moment constitue 20% des créations et est idéal pour diffuser de la vidéo • Le skyscraper 120x600 a une part de marché qui baisse (encore 14% des campagnes) • Le flash transparent (on voit la page en dessous) intrusif (capping à 2 ou 3, recommandations de l’IAB) • L’expand (taille variable, se déplie quand l’internaute passe la souris dessus) • L’habillage : une marque « brande » la home page d’un site • L’intersticiel : message en plein écran entre deux pages d’un même site

  12. Mégabanner

  13. Skyscraper

  14. PAVE

  15. Habillage

  16. Flash transparent

  17. Formats vidéos • Pré-roll : avant l’accès au programme • Mid-roll : au milieu • Post-roll : après le programme

  18. DEUX FORMATS POUR LE MEME PRIX

  19. You Tube est intégré au programme Ad Sense de Google

  20. Lancé en décembre aux Etats-Unis, le programme publicitaire YouTube Trueview fait aujourd'hui ses débuts officiels en France. Réservé aux contenus premium, il permet aux internautes de passer la publicité intégrée au début de chaque vidéo après cinq secondes. S'ils choisissent de le faire, l'annonceur n'est pas facturé. YouTube inaugure un nouveau volet de son offre publicitaire. Aux côtés des vidéos sponsorisées, des publicités InVideo ou des classiques spots de type pré-roll (publicité vidéo placée avant le contenu sollicité par l'internaute), la filiale vidéo de Google propose désormais aux annonceurs un format baptisé Trueview. Lui aussi de type pré-roll, il se démarque de l'offre classique par la possibilité offerte à l'internaute de passer la publicité après les cinq premières secondes de visionnage. Trueview sera, au moins dans un premier temps, associé uniquement aux contenus dits premium, par opposition aux vidéos produites par les utilisateurs. Côté annonceur, YouTube indique pratiquer un modèle de type cost per view (coût par vue), au sein duquel l'annonceur achète aux enchères la diffusion de ses réclames, et n'est ensuite facturé que pour les visionnages effectifs, portant sur l'intégralité du spot de publicité ou, à défaut, sur une durée d'au moins trente secondes. Habituellement, la publicité vidéo intégrée à un contenu sur Internet est achetée sur un modèle plus classique, dit « coût par mille » ou CPM, où l'annonceur achète un volume global de diffusions, sans qu'entre en ligne de compte l'exposition réelle à la publicité affichée. Source : proclubic.com

  21. Home Page RG= rotation générale

  22. Splash page / Page d’entrée d’un site ne présentant qu’une image ou une animation Flash et un lien d’entrée

  23. Définition Rotation générale La rotation générale ou RG est un mode de diffusion d’une création publicitaire Internet qui consiste à diffuser ou afficher la création aléatoirement sur l’ensemble des pages d’un site support ou l’ensemble d’un réseau. Les campagnes diffusées en rotation générale ont un CPM moins élevé que celles diffusées sur une rubrique, car elles sont moins ciblées. Les campagnes diffusées en RG sont souvent affichées sur les pages ou rubriques les moins demandées.

  24. UNIQUEMENT SUR L’EDITO

  25. LE CAS ORANGE Opérations spéciales en page d’accueil Opérations intégrées Opérations cross-média http://vimeo.com/24197093

  26. http://orangeadvertisingnetwork.fr/offer/les-formats-HTML5 LES FORMATS MOBILE

  27. LE FONCTIONNEMENT DU MARCHE Sa structure

  28. Vous êtes un annonceur

  29. ANNONCEUR AGENCE DIGITALE OU AGENCE MEDIA COMPORTANT UNE AGENCE INTERACTIVE / DIGITALE CONTRAT DE MANDAT Loi Sapin

  30. «la confusion demeure sur le rôle des partenaires», indique le baromètre agences-annonceurs 2010 de Ballester/Opinion Way, selon lequel 59% d'annonceurs considèrent «qu'il n'y a plus de frontières très claires entre les différents types de prestataires en communication: publicité, marketing services, digital, corporate, RP, etc.» De fait, une large majorité (61%) d'annonceurs estime que les stratégies de marque peuvent être élaborées aussi bien par les agences de publicité que par d'autres prestataires de communication. Le pourcentage grimpe même à 66% chez les cent plus grands annonceurs de l'Hexagone! QUELS PARTENAIRES DE COMMUNICATION ?

  31. LES AGENCES

  32. Marcel Publicis net Très digitale Rachat par Publicis de Razorfish / Duke, filiale de Microsoft Intégration Vivaki Nurun du groupe Quebecor Plus forte spécialisation digitale FULLSIX Fullsix, agence digitale qui a des ambitions off-line ou 360° Recrutement de JC Boulet, 69 ans, BDDP Dagobert, agence digitale de Citroën Présente sur tous les médias ? Isobar Enfant d’Aegis media LES AGENCES

  33. 1 Les éditeurs (« publisher » sites) Ils développent du contenu pour attirer la plus forte audience possible sur leurs sites. Ils monétisent cette audience grâce à la vente d’espaces publicitaires. Les sites peuvent vendre leur espace publicitaire directement aux annonceurs/agences ou sous-traiter cette activité auprès de régies publicitaires. 2 Les régies publicitaires (ad networks) Il s’agit des régies publicitaires commercialisant de l’inventaire sur un réseau de sites (network). • Certaines régies ont fondé leur stratégie sur des contrats dits exclusifs (ex : AuFéminin, Yahoo!, Orange, etc.). • D’autres, sur la non-exclusivité : ce sont des réseaux thématiques (ex : Hi-Media, Horizon Media, etc.). • Enfin, certains réseaux génèrent de la valeur ajoutée en appliquant aux inventaires des sites une technologie propriétaire de ciblage (comportemental ou retargeting). Ex: Weborama, Specific Media, Criteo… 3 Les advertisers (agences média ou annonceurs directs) Ils achètent des espaces publicitaires et diffusent leurs créations.

  34. SOURCE : MEDIAMETRIE Estat Technologie de marqueurs Fusion possible Médiamétrie Estat et Netratings

  35. ANNONCEURS AGENCES Advertiser EDITEURS REGIES PUBLICITAIRES OU AD NETWORKS CONTRATS EXCLUSIFS RESEAUX THEMATIQUES RESEAUX DE CIBLAGE

  36. MSN, WINDOWS LIVE : Microsoft Cityvox, Voilà.fr, Viamichelin, Orange TV, mobile, Orange.fr : Orange Virgin, La maison de valérie, my major company : 24/7 real media Actustar, tout le ciné.com, psychology.com : Hi Média A vendre à louer, Pages jaunes : Horyzon media Le journal du dimanche, Elle, Europe 1, Paris Match, Première, Doctissimo : Lagardère

  37. EXEMPLE D’UNE REGIE A CONTRATS EXCLUSIFS, AU FEMININ

  38. Exemple d’un réseau thématique, Hi-Media

  39. Exemple d’un réseau de ciblage, l’exemple de Critéo

  40. Funnel = entonnoir

  41. ROAS : return on advertisingspending

  42. LE FONCTIONNEMENT DU MARCHE La commercialisation

  43. Ce serait trop simple…. AD Servers Ad Exchanges Ciblage comportemental