Download
mondialisation croissance conomique et environnement sc narios probl mes et possibles solutions n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Maria Costanza Torri PowerPoint Presentation
Download Presentation
Maria Costanza Torri

Maria Costanza Torri

170 Views Download Presentation
Download Presentation

Maria Costanza Torri

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Mondialisation, croissance économique et environnement:scénarios, problèmes et possibles solutions Maria Costanza Torri

  2. Mondialisation • Mondialisation: l'accroissement des mouvements de biens, de services, de main-d’œuvre, de technologie et de capital à l’échelle internationale • Les débats sur la mondialisation: si elle se produit “par le haut" (par des actions du gouvernement et des Etats) ou “par le bas" (à travers des actions de la société civile, voir mouvement altermondialiste) • Les supporters la voient comme un phénomène positif pour les pauvres, ceux qui s’y opposent la jugent comme un phénomène oppressif pour les pays en voie de développement, qui destruit la culture locale et contribue aux dégâts environnementaux .

  3. Mondialisation Il ne s'agit pas d'un nouveau concept ou phénomène Les élements nouveaux de la mondialisation post-industrielle sont: - La vitesse et l'ampleur de sa mise en place- L'intensité et l'ampleur de ses impacts

  4. L'intégration des économies - La dépendance croissante des économies les unes des autres - La possibilité d'acheter et de vendre dans tous les pays du monde - La possibilité pour le travail et le capital de se localiser n'importe où dans le monde - La croissance des marchés mondiaux de la finance

  5. L'intégration des économies • Rendu possible par: - technologie - réseaux de communication - accès à Internet - croissance de la coopération économique - des blocs commerciaux (UE, NAFTA, etc) - traités internationaux de libre-échange

  6. Investissement direct à l’étranger (IDE) Au cours du premier semestre 2006, les firmes multinationales indiennes ont acheté 76 concurrents européens, asiatiques ou américains pour un total de 5,2 milliards de dollars au total. En 2005, les IDE pays émergents se sont montés à 117 milliards de dollars soit 17 % du total mondial contre 10 % en 1982 (Source: 2007 Annual Report, Federal Reserve Bank of Dallas)

  7. Internationalisation des flux commerciaux Spécialisation géographique des differents pays (production manifacturère, biens technologiques basés sur la recherche, matières prémieres) Source: 2007 Annual Report, Federal Reserve Bank of Dallas

  8. Les entreprises multi-nationales ou transnationales- entreprises avec un siège dans un pays, mais dont les opérations commerciales ont lieu dans un certain nombre d'autres pays. Au début des années 1980, selon la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement), on comptait 7.000 firmes transnationales. En 2002 elles étaient 64.000 contrôlant 870.000 filiales employant 54 millions d'employés et représentant 70 % des flux commerciaux mondiaux Multinationales Peu importe où vous vous rendez dans le monde, certaines entreprises seront toujours là.

  9. Délocalisation des entreprises • Délocalisation vers des pays qui bénéficient d’un avantage compétitif (cout plus bas, pôle de compétence technologique..) • Ex. Taiwan a béneficié des nombreuses délocalisations du Japon

  10. Croissance économique Croissance économique Avantages Couts

  11. Avantages • Augmentation des produits disponibles pour la consommation • Augmentation du niveau de vie en générale • Richesse produite peut avoir des effets de "trickle down" pour les pauvres par le biais de la répartition des revenus – les impôts et les avantages sociaux etc • Amélioration de l'éducation et de la santé et des services sociaux

  12. Amélioration de l’Etat Social (welfare State) • Welfare associé au bien-être: - Welfare est amélioré par la fourniture de services de soutien. L’Etat social comprend: -Pensions - Services sociaux - maladie, invalidité, etc - Infrastructure - les foyers pour personnes âgées • Ces prestations sociales sont souvent financées par le biais de la redistribution des revenus - les taxes

  13. Des besoins inassouvis… besoin de promouvoir de plus en plus la croissance économique > 670 millions qui vivent encore avec 1 US $ par jour > 600 millions de sans l'eau potable • 1,9 milliards de personnes vivent sans les services sanitaires de base - 800 millions sans l'électricité ou accès à énergie propre • haut taux de mortalité maternelle et infantile (PNUD, 2007)

  14. Coûts • impact sur l'environnement • répartition des revenus • stress, criminalité, etc. • croissance insoutenable • possible instabilité macroéconomique

  15. PNUD, 2008) Coefficient de Gini pour mesurer les inégalités de revenu

  16. Le commerce mondial • Le libre-échange est un système de commerce international reposant sur l'absence de barrières douanières et non douanières à la circulation des biens et des services. • Le volume du commerce mondial a été multiplié par 27 entre 1950 et 2006. La part du commerce international dans le PIB mondial est ainsi passée de 5,5 % à 20,5 % (WTO, 2008)

  17. Les avantages du commerce: - Augmentation du choix - Grand potentiel de croissance - Augmentation des économies d'échelle au niveau international - Possibilités d'emploi Inconvénients du commerce: - Augmentation de l'écart entre les riches et les pauvres -Dominance du commerce mondial par les riches, des pays de l'hémisphère nord - Manque de possibilités pour les pauvres d'avoir accès aux marchés - Exploitation des travailleurs et des producteurs

  18. Mondialisation et l’environnement Les problèmes environnementaux globaux: - causés par des phénomènes liés à la mondialisation - causés par des conséquences de la mondialisation Les solutions de gestion doivent être globales (environnement comme un «bien collectif»)

  19. La mondialisation et l'environnement Une décennie de débats: - Les libre-échangistes craignent que parler de la protection de l'environnement peut etre utilisé comme une excuse par certains secteurs économiques pour obtenir une forme de protection vis-à-vis de la concurrence de l'étranger. - Les écologistes craignent que parler de libre-échange peut etre utilisé comme une excuse pour donner peu d’importance aux objectifs environnementaux et une importance excessive à la maximisation du PIB.

  20. La croissance de la pollution et l’industrie à forte intensité de ressources • Une croissance rapide entre 1995-2003 dérivée par l'exportation de main-d'œuvre et de produits manufacturiers à haute intensité de ressources: - Transport: 78% - Industrie chimique et du pétrole: 50,7% - Métallurgie: 37% (UNDP, 2006)

  21. Le dumping environnemental • Depuis une trentaine d’années, les pays développés ont mis en place des législations environnementales contraignantes vis à vis des entreprises. L’efficacité de telles mesures peut être amoindrie par la mondialisation économique. Si une entreprise souhaite polluer à loisir, il lui suffit de délocaliserson activité dans les pays ayant des normes environnementales moins contraignantes. Ce risque découle à la fois de la libéralisation des flux commerciaux, mais aussi de celle des flux de capitaux. • Ex. la délocalisation des productions de solvants - production hautement nuisible à la qualité de l’air – dans les maquiladoras (villes à la frontière américaine) mexicaines

  22. Les menaces environnementales au niveau global: l’effet de serre et le réchauffement de la planete

  23. Tendences au niveau des émissions de dioxyde de carbone World Bank ,2001

  24. UNEP, 2007

  25. L’effet de serre Une partie du rayonnement infrarouge émis par la Terre vers l’atmosphère terrestre reste piégée par les gaz dits « à effet de serre », qui augmentent ainsi la température de la basse atmosphère (troposphère). Sans cet effet, la température de surface de la Terre serait en moyenne de -18 °C ! Actuellement ce phénomène naturel se renforce car la quantité de gaz à effet de serre a augmenté ces dernières années, en particulier le CO2 (dioxide de carbone), ce qui déséquilibre le bilan radiatif de la Terre.

  26. Le réchauffement climatique • Très controversée: - phénomène conjoncturel ou tendance à long terme? - causés par l'activité humaine? - impact prévisible? • Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) est chargé d'établir un consensus scientifique sur cette question. Son dernier et quatrième rapport, auquel ont participé plus de 2.500 scientifiques de 130 pays, affirme que la probabilité que le réchauffement climatique depuis 1950 soit d'origine humaine est de plus de 90 % • Consensus scientifique: la cause principale est les émissions de carbone provenant des combustibles fossiles - 80% de tous les gaz à l’effet de serre Etats industrialisés - 25% des États-Unis seulement

  27. Difficile de réduire les émissions de carbone vu que les combustibles fossiles font partie intégrante de la vie moderne et ne peuvent pas etre facilement substitués • Le Sommet de Rio a produit un traité qui n’est pas contraignant sur le réchauffement de la planète • Le Protocole de Kyoto en 1997 contient des objectifs juridiquement contraignants

  28. Protocole de Kyoto • Signé le 15 Mars 1999, le protocole de Kyoto est un accord en vertu de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). • Les pays qui ratifient le Protocole s'engagent à réduire les émissions de dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre. • le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) prévoit une augmentation de la température entre 1,4 ° C et 5,8 ° C entre 1990 et 2100. • Si appliqué avec succès et mis en oeuvre, le protocole permettra de réduire cette augmentation entre 0,02 ° C et 0,28 ° C d'ici au 2050

  29. Les réductions d'émissions peuvent être réalisées par une variété de moyens, spécifiques à chaque pays ou par l'utilisation des “mécanismes souples” de Kyoto, qui sont: - Mécanisme de développement propre – les pays gagnent des crédits en investissant dans des projets pour la réduction des émissions dans les pays en développement. - Mise en œuvre conjointe – les pays gagnent des crédits en investissant dans des projets pour la réduction des émissions dans les pays industrialisés. - International Emissions Trading – les pays achetent et vendent des crédits d'émissions entre eux.

  30. Les États-Unis sont un des signataires du protocole, mais ils n‘ont pas ratifié. • Le Sénat a déclaré que les États-Unis ne devrait pas signer un protocole qui n’inclut pas d'objectifs contraignants et un calendrier precis tant pour les pays en développement que pour les pays industrialisés.

  31. Vert : Pays ayant ratifié le protocole Rouge : Pays signataires refusant pour l'instant de le ratifier Gris : Pays encore non signataires

  32. L'agriculture intensive L'agriculture intensive est un système de production agricole caractérisé par l'usage important d'intrants, et cherchant à maximiser la production par rapport aux facteurs de production. En Asie la production agricole augmentée entre 1990-2006 de 62% contre la production mondiale, augmentée seulement de 27% (FA0, 2008)

  33. La Chine et l'Inde - 64% du total de la production d'engrais au niveau mondial. En Asie la proportion des zones irriguées a augmenté 25 fois plus vite que dans le reste du monde. Les émissions de gaz à effet de serre (GEF) causé par l'agriculture est de plus en plus importante

  34. Utilisation des engrais chimiques Consommation engrais- en millions de tonnes • Entre 1972 et 1992, l'utilisation mondiale d'engrais est passée de 73,8 à 132,7 millions de tonnes. • Au Canada, l'utilisation des engrais est passée de près d‘1 million de tonnes en 1960 à environ 4 millions de tonnes en 1985, tandis que le pourcentage des terres ayant reçu des engrais est passé de 16% en 1970 à 50% en 1985. • La consommation mondiale d'engrais s'est élevée à 141,4 millions de tonnes en 2007 (FAO, 2008). FAO, 2008

  35. L’augmentation du coût énergétique de la production Plus d'un tiers des énergies fossiles consommées par l'agriculture est utilisée par la seule synthèse des engrais. Les promoteurs de la théorie du pic pétrolier craignent que le déclin futur de la production d'énergie fossile conduise à une chute de la production agricole et une hausse importante du prix des produits d'alimentation.

  36. La gestion de l’eau L'irrigation, qui s'est largement développée suite à l’intensification de l’agriculture, a été à l'origine d'importants problèmes de salinisation, d'hydromorphie permanente (waterlogging) et de remontée des nappes phréatiques. La salinisation croissante ne peut être évitée qu'en pratiquant un drainage intense, lui-même est extrêmement consommateur en eau.

  37. Les risques environnementaux de la mondialisation • Augmentation des risques liés à la croissance de la population • Risques technologiques

  38. Population Projection de la population en Asie: 4,88 milliards de personnes d'ici au 2030 Source: World Population Prospects: The 2002 Revision

  39. Urbanisation L'Asie aura une population urbaine de 2,6 milliards de personnes d'ici au 2030 Population urbaine en Asie 2.6 milliards 1.4 milliards Population urbaine (en Milllions) 0.6 milliards Source: World Population Prospects: The 2002 Revision

  40. La consommation de ressources • Une forte consommation • Hausse des taux de consommation plus rapide de la croissance de la population UNDP, 2001

  41. Les risques technologiques • Plus de 45 accidents industriels graves enregistrés, avec plus de 50 morts et plus de 100 blessés ou contaminés, la majorité d'entre eux dans les pays en développement. • Accident chimique de Bhopal (Inde), avec plus de 2800 décès par metilisocianato, en 1984. • Accident nucléaire de Tchernobyl (Russie) en 1986. • Accident chimique dans le Rhin (Allemagne). • Persistance des essais nucléaires dans l'océan Pacifique

  42. Etude de cas: Les défits environnementaux de la Chine

  43. Pourquoi étudier l'expérience de la Chine? • Un pays qui connait une forte croissance économique à partir d'un faible revenu, une industrialisation rapide, l'urbanisation et aussi une forte pollution. • La Chine a modelé son environnement après les efforts de réformes économiques qui ont été largement couronnés de succès. Quelles preuves avons-nous que cette approche fonctionne bien pour la protection de l'environnement? • L'intégration de la Chine à l'économie mondiale a été profonde (pour certaines industries et régions). Est-ce que cette intégration a eu des impacts positifs ou négatifs sur l'environnement?

  44. Questions 1. Quelle est la gravité du problème environnemental de la Chine? • La qualité de l’environnement face à l’industialisation • Video 2. Qu'est-ce qu’a fait la Chine pour réduire les dégâts environnementaux? • Législation et administration • Contrôle de la pollution industrielle • Changements dans la gestion de l'environnement 3.Integration économique Internationale – Positive ou négative?

  45. Environnement et politique Le type de développement prôné par le régime communiste jusqu’à la fin des années 1970 se fondait en grande partie sur un modèle soviétique qui privilégiait l’industrie lourde, très polluante, et l’exploitation violente des ressources naturelles. Après les années 1980, le développement économique et la croissance urbaine très rapides ont exacerbé la fragilisation des milieux naturels.

  46. Les défits environnementaux de la Chine • Deux grandes catégories de problèmes environnementaux: • La pollution crée le plus grand des coûts actuels. La pollution de l'air, de l'eau, les déchets toxiques. • Durabilité des ressources naturelles – qui reflète les actions résultant de la pollution et la surexploitation; présente le plus grand défi à long terme. L'érosion des sols, la perte de forêts et de prairies, la perte des espèces et des habitats, la contamination et la pénurie de l'eau. • Coûts de pollution - 9% du PIB par an (PNUD, 2007)

  47. Les défits environnementaux de la Chine • 70% des rivières et des lacs de la Chine sont pollués, avec 200 millions de tonnes de déchets en 2004 (UNEP, 2007). • Seulement 1% des 560 millions des habitants des villes en Chine respirent l'air qui répond aux normes de l'UE (UNEP, 2007). • Les politiques agricoles produisent un processus de désertification, avec 5800 km carrés de prairies perdues chaque année et des tempetes de sable de plus en plus intenses qui frappent les grandes villes de l'Est (FAO, 2006)

  48. Sources principales de pollution de l'air • Industrie - tant en termes de production que de combustion de carburant pour l'énergie. • Services publics - en particulier les centrales au charbon pour la production d'électricité. • Ménages - Jusqu'à récemment, le charbon a été le principal combustible pour la cuisine et le chauffage. 80% des foyers urbains ont maintenant accès au gaz pour la cuisine. Les foyers ruraux utilisent encore charbon, bois et biomasse. • Transports - augmentation du nombre de voitures et de camions (5.5mil en 1990, 43 millions en 2005). Essence sans plomb obligatoire depuis juillet 2000.