Download
pr sentation g n rale des programmes d information et gestion en premi re stg n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Présentation générale des programmes « d’information et gestion » en première STG PowerPoint Presentation
Download Presentation
Présentation générale des programmes « d’information et gestion » en première STG

Présentation générale des programmes « d’information et gestion » en première STG

261 Views Download Presentation
Download Presentation

Présentation générale des programmes « d’information et gestion » en première STG

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Présentation générale des programmes « d’information et gestion » en première STG Formation STG du 26 avril 2005

  2. Sciences et Technologies de la GestionJournée de formation consacrée à « Information et Gestion » • Les objectifs poursuivis en première (spécialités « Gestion » et « Communication ») • Une première partie du programme novatrice • Quels outils informatiques ? • Une veille nécessaire : actualité des normes comptables • Application pratique relative à la partie 2 du programme Formation STG du 26 avril 2005

  3. L’enseignement d’information et gestion en première STG Spécialité « Gestion» Spécialité « Communication» Information et gestion 3 + (2) = 5heures « élèves » Information et gestion 2 + (1) = 3 heures « élèves » Formation STG du 26 avril 2005

  4. Information et gestion :Architecture générale du programme • Spécialité Communication • 1 – L’entreprise et son fonctionnement (20 h) • 2 – Le système d’information et les bases de données (30 h) • 3 – L’information financière et de gestion (40 h) Spécialité Gestion  1 – L’entreprise et son fonctionnement (30 h) 2 –Le système d’information et les bases de données (30 h) 3 – La comptabilité financière (60 h) 4 – La comptabilité de gestion (30 h) Formation STG du 26 avril 2005

  5. 1 - L’entreprise et son fonctionnement Construire une représentation fonctionnelle et systémique de l’entreprise Formation STG du 26 avril 2005

  6. 1 - L’entreprise et son fonctionnement Production Approvisionnement Commercialisation Les activités Administration Investissement Financement Première gestion Formation STG du 26 avril 2005

  7. Volume horaire • Durée indicative  • 30 heures en première gestion • 20 heures en première communication • Les 6 premières semaines de l’année • Cours et travaux dirigés • À mener parallèlement avec l’étude de la partie informatique Formation STG du 26 avril 2005

  8. Nouvelle démarche : Des activités Des partenaires Des opérations Des flux Des documents La traduction comptable est reportée dans la troisième partie. Les notions seront réutilisées dans la quatrième partie. Une démarche didactique nouvelle Introduction classique de la comptabilité : Des flux Des enregistrements comptables Les partenaires et les opérations ne sont évoqués qu’à travers une représentation qui est déjà comptable. Formation STG du 26 avril 2005

  9. Découverte de l’entreprise et de sa gestion (point 1.1) • Première représentation de l’entreprise • Ses partenaires • Son personnel • Ses principales opérations • Première approche de la gestion • Ses objectifs • Ses différents niveaux de gestion • Rôle de l’information et des systèmes d’information Formation STG du 26 avril 2005

  10. uniquement en première gestion Découverte de l’entreprise à travers ses activités (point 1.2) • L’activité commerciale • L’activité d’approvisionnements en biens et en services • L’activité d’investissement • L’activité de financement • L’activité de production de biens et de services • L’activité d’administration de l’entreprise Formation STG du 26 avril 2005

  11. L’entreprise et son fonctionnement(point 1.2) Pour chacune de ces 6 (ou 4) activités on étudiera : - sa mission principale, - les partenaires concernés, - les types de flux (physiques, monétaires, d’information) - les enjeux de gestion - les besoins en information - Les principaux supports de l’information Formation STG du 26 avril 2005

  12. Vendre le bien ou le service • devis • bon de commande • bon de livraison • facture • La force de vente de l’entreprise • Le service mercatique - Les clients • flux d’information : quantités commandées • flux physique : livraison au client • flux monétaire immédiat ou différé : le paiement • prix des concurrents • adresses de facturation et de livraison - Quantités commandées et disponibles • A quel prix vendre ? • Quel circuit de distribution ? - Quel délai de paiement va-t-on accorder ? Une grille d’analyse des activitésexemple : l’activité commerciale • Mission principale • Acteurs internes et partenaires concernés • Types de flux • Enjeux de gestion • Besoins en informations • Principaux supports de l'information Formation STG du 26 avril 2005

  13. Optimiser le financement des investissements • les états financiers (bilan, compte de résultat) • les sites Internet des banques • les journaux financiers • La direction générale • la direction administrative et financière - Les banques et les propriétaires • flux d’information : le montant à financer ; les conditions bancaires ; la situation financière de l’entreprise • flux monétaire : le montant des apports des propriétaires et/ou le montant de l’emprunt • Flux physique : aucun • Montant de l’investissement • Les conditions bancaires • La structure financière de l’entreprise • (Le taux de rentabilité exigé par les actionnaires) • Quel est le mode de financement le plus rapide ? • Quel est celui qui minimise le coût et maximise la rentabilité ? - Quel est celui qui respecte l’équilibre financier ? Une grille d’analyse des activitésexemple : l’activité de financement • Mission principale • Acteurs internes et partenaires concernés • Types de flux • Enjeux de gestion • Besoins en informations • Principaux supports de l'information Formation STG du 26 avril 2005

  14. Des articles de nature économique et financière, issus de la presse nationale ou régionale • Découverte d'une entreprise et de ses activités à travers son site Internet (ses principales opérations, ses partenaires, ses objectifs financiers…) : exemple de Michelin Des supports pédagogiques diversifiés • Visites d'entreprises ou visite de partenaires extérieurs • Exploitation d’un enregistrement vidéo ( ex : cassette CNDP sur le juste-à-temps) Formation STG du 26 avril 2005

  15. Un outil : le recours à l’informatique création d’une facture à partir d’un bon de commande, d’une liste de clients et de produits Gestion d’un fichier clients avec suivi des opérations, lettre de relance Accès à des articles et à des sites (par exemple, le site de Renault permet de découvrir le processus de production d’une automobile) • Bases de données • Tableur • Internet… Formation STG du 26 avril 2005

  16. L’entreprise et son fonctionnement : conclusion • Cette partie : • permet de soulever des problématiques de gestion ; • Sert de socle pour les parties 3 et 4 : • Permet d’utiliser de nouveaux supports pédagogiques • Favorise une approche opérationnelle • Nous oblige à mettre en place une nouvelle démarche didactique Formation STG du 26 avril 2005

  17. Des notions de gestion fondamentales • Les opérations de l'entreprise : achat, vente, investissement, financement Possibilité d’effectuer des calculs et de les commenter • Les documents associés : devis, facture… • Créance, crédit, délai de paiement, stock, dette, marge commerciale • Les apports des associés, l'emprunt bancaire • La gestion du personnel : bulletin de paie, salaire net, coût pour l’employeur … Une approche de l’entreprise différente de celle du management Formation STG du 26 avril 2005

  18. 1 - L’entreprise et son fonctionnement Le système d’information (sens managérial) : Ensemble des ressources (hommes, matériels, logiciels,…) ….Organisées…. …pour collecter, traiter, …, diffuser l’information… …destinée à un domaine (activité) Formation STG du 26 avril 2005

  19. 2 – Le système d’information et les bases de données Système d’information (sens managérial) Rôle de l’information, représentation des flux Dépendance fonctionnelle et modèle relationnel Système d’information(sens plus réduit): « Ensemble des informations organisées…. …pour collecter, mémoriser, traiter, …, diffuser l’information destinée à un domaine (activité) » Les bases de données La logique algorithmique Formation STG du 26 avril 2005

  20. Découvrir et représenter le système d’informationle diagramme des flux d’un garage automobile Ordre de réparation Service tôlerie-peinture Service Commercial Devis Client Devis accepté Liste des pièces et fournitures utilisées Feuilles de durée des interventions Devis accepté Facture Service Comptabilité Formation STG du 26 avril 2005

  21. Spécialité Gestion :3 – La comptabilité financière envisagée comme un système d’information destiné à fournir des informations susceptibles de satisfaire les besoins de multiples utilisateurs Formation STG du 26 avril 2005

  22. Spécialité Gestion :3 – La comptabilité financière 3. 1 – Les finalités et les utilisateurs 3. 2 – La forme et le contenu de l’information comptable de synthèse 3. 3 – Le système d’information comptable 3. 4 – L’analyse et l’enregistrement des transactions externes 3. 5 – L’élaboration des documents de synthèse Formation STG du 26 avril 2005

  23. Spécialité Gestion :4 – La comptabilité de gestion 4. 1 – L’entreprise et la comptabilité de gestion 4. 2 – Le modèle des centres d’analyse Un instrument au service de la prise de décisions dans les organisations Formation STG du 26 avril 2005

  24. Spécialité Communication :3 – L’information financière et de gestion 3. 1 – L’information financière : L’accent mis sur l’élaboration et l’interprétation 3. 2 – L’information de gestion L’accent est mis sur la mise en relation des méthodes de calcul avec les décisions de gestion Savoir comment sont obtenues les informations comptables qui devront être utilisées par les élèves Formation STG du 26 avril 2005

  25. Conclusion • Des finalités et des approches différentes selon les spécialités pour les parties 3 et 4 : • En gestion : je produis, je contrôle de l’information comptable et les documents de synthèse • en communication : on collecte et on utilise de l’information comptable (exemple : impact d’une facture sur le bilan et le compte de résultat en cas de règlement au comptant et à crédit Formation STG du 26 avril 2005

  26. Conclusion • Nécessité : • De proscrire les classes de première STG mixtes ; • D’élaborer des supports, cours et exercices différents selon les spécialités. Formation STG du 26 avril 2005

  27. SECONDE 2 langues vivantes PREMIÈRE COMMUNICATION PREMIÈRE GESTION Terminale Gestion dessystèmes d’information Terminale Comptabilité etFinances des Entreprises Terminale Mercatique Terminale Communication et Gestion des ressources humaines BTS IUTUNIVERSITÉ CLASSES “PRÉPA” Formation STG du 26 avril 2005

  28. Conclusion (suite) • Programmes conçus dans l’optique d’une poursuite d’études ; • Lecture des programmes de première et de terminale – le second permettant d’éclairer le premier ; • Gommage de certaines dimensions opérationnelles (allègements au niveau comptable et financier) • == abandon de la répétitivité et de l’approfondissement de techniques dans le but d’intéresser les élèves aux enjeux Formation STG du 26 avril 2005

  29. L’utilisation transversale de l’informatique en première gestion • Point 1.1 : Internet ; • Point 1.2 : SGBDR, tableur/grapheur, Internet ; • Point 3.3, 3.4, 3.5 : Internet, tableur, logiciel comptable, texteur • Apprentissage au travers de la mise en œuvre d’objectifs de gestion Formation STG du 26 avril 2005

  30. Des compétences minimales envisageables ?? • Pas de norme nationale • Se positionner par rapport au B2I, niveau 3 Formation STG du 26 avril 2005

  31. Les compétences minimales envisageables ? • En fin de première • Système d’exploitation, interface graphique Formation STG du 26 avril 2005

  32. Les compétences minimales envisageables ? • SGBDR dans une optique utilisateur Formation STG du 26 avril 2005

  33. Les compétences minimales envisageables ? • Tableur/grapheur Formation STG du 26 avril 2005

  34. Les compétences minimales envisageables ? • Progiciel de comptabilité en spécialité Gestion Formation STG du 26 avril 2005

  35. Quelles épreuves au baccalauréat ? • une épreuve d’économie/droit de 3 heures, coefficient 6 ; • une épreuve de management des organisations de 3 heures, coefficient 4 ; • une épreuve de spécialité découpée en deux sous- épreuves : • une étude de cas de 4 heures, coefficient 8 • une épreuve pratique comportant 2 à 3 évaluations dans l’année, coefficient 4 sur des travaux réalisés en terminale Formation STG du 26 avril 2005

  36. Quelles épreuves au baccalauréat ? • Épreuve écrite : • Validation de l’ensemble des éléments du programme de première et de terminale (ex : CFE en majeure, information et communication en mineure ; • Mutation importante quant au contenu : ce ne sera plus la vérification de l’acquisition de techniques comprises ou pas (étude de cas actuelle) mais un questionnement sur le pourquoi et le comment (est-on amené à réaliser tel enregistrement). Formation STG du 26 avril 2005

  37. Quelles épreuves au baccalauréat ? • Épreuve pratique : • Présenter un projet et une étude réalisés au cours de l’année de terminale (évaluation en cours de formation) ; • Étude : recherche de la part de l’élève qui vise à répondre à une problématique ; • Projet : répondre à un besoin, réaliser quelque chose. 25 heures pour les préparer Formation STG du 26 avril 2005

  38. Une évolution de la réglementation comptable • Un cadre comptable mouvant : • Depuis le 1er janvier 2005 pour les sociétés consolidées et leurs filiales • Dans l’avenir pour toutes les entreprises • Quel que soit le niveau d’enseignement, cette évolution a et aura un impact Formation STG du 26 avril 2005

  39. Pour quelles raisons ? • Le développement des marchés financiers et la défiance des investisseurs à l’égard des états financiers des entreprises • Une volonté des investisseurs d’avoir accès à des données fiables, compréhensibles, interprétables et surtout homogènes et comparables • === mise en place de normes internationales (IAS/IFRS) • Normes internationales adoptées par le Parlement européen en 2002 : application aux sociétés cotées en bourse depuis le 1er janvier 2005 Formation STG du 26 avril 2005

  40. Pour quelles raisons ? • Jusqu’à présent, les sociétés cotées appliquaient une variété de normes : • Les normes nationales fondées sur les directives comptables européennes (4ème et 7ème directives) ; • Les normes américaines (FASB) ; • Les normes internationales (IAS/IFRS) ==== états financiers consolidés guère comparables Formation STG du 26 avril 2005

  41. COMPILATION HARMONISATION NORMALISATION CONVERGENCE Évolution des normes internationales Formation STG du 26 avril 2005

  42. Une évolution du cadre et des pratiques comptables Réécriture du PCG en 1999 à évolution constante mais les nouveaux règlements du CRC sont incorporés au PCG dès qu’ils sont publiés. Epoque marquée par de forts changements : - l’évolution du cadre comptable français - les normes comptables internationales - de nouvelles règles comptables (actif, amortissements, dépréciations, ….) Formation STG du 26 avril 2005

  43. Le cadre comptable en France Comptes consolidés Application des normes IAS/IFRS Sociétés APE Comptes individuels Application du PCG (ou option IAS/IFRS) Comptes consolidés Règlement 99-02 (ou option IAS/IFRS) Autres entités Comptes individuels Application du PCG Formation STG du 26 avril 2005

  44. Procédure d’élaboration des normes comptables en France  OEC Ordre des Experts Comptables CNCC Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes CNC Conseil national de la comptabilité CRC Comité de la Réglementation Comptable Les règlements du CRC sont homologués par arrêtés ministériels et ensuite insérés dans le plan comptable général Formation STG du 26 avril 2005

  45. Les normes comptables définies par le PCG sont influencées par l’harmonisation internationale Le travail de convergence demandé par l’organisme de normalisation au niveau international (IASB) a commencé en France : • Règlement sur les passifs en 2000 ; • Règlements sur les amortissements et les dépréciations des éléments d’actif en 2002 et 2003 ; • Règlement sur la définition des actifs (en novembre 2004). Formation STG du 26 avril 2005

  46. Les normes comptables définies par le PCG Conclusion : • La réglementation comptable française est en constante évolution ; • La convergence vers le référentiel IAS/IFRS est évidente ; • Nécessité d’une veille dans le domaine comptable. Formation STG du 26 avril 2005

  47. Evolution de la réglementation : les actifs Une nouvelle définition (article 211-1) Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l’entité, c’est-à-dire un élément générant une ressource que l’entité contrôle du fait d’événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs. Formation STG du 26 avril 2005

  48. Evolution de la réglementation : les actifs Caractère identifiable Le problème ne se pose que pour les immobilisations incorporelles Formation STG du 26 avril 2005

  49. Evolution de la réglementation : les actifs • Dans les deux cas suivants, on peut considérer que l’immobilisation est identifiable : • Si elle séparable des activités de l’entité (susceptible d’être vendue, transférée, louée ou échangée) ; • Ou si elle résulte d’un droit légal ou contractuel même si ce droit n’est pas transférable ou séparable de l’entité. • Exemples : brevet acquis, marques acquises, quotas d’émission de gaz à effet de serre. Formation STG du 26 avril 2005

  50. Evolution de la réglementation : les actifs Ressource contrôlée par l’entreprise Les critères juridiques ne sont plus les seuls à être pris en compte : - La notion de patrimoine ne se réfère plus uniquement à la notion juridique (la propriété) mais peut aussi dépendre de critères comptables ; - Le crédit-bail reste exclu (pour le moment) Formation STG du 26 avril 2005