Download
evaluation de la douleur n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
EVALUATION DE LA DOULEUR . PowerPoint Presentation
Download Presentation
EVALUATION DE LA DOULEUR .

EVALUATION DE LA DOULEUR .

701 Vues Download Presentation
Télécharger la présentation

EVALUATION DE LA DOULEUR .

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. EVALUATION DE LA DOULEUR . Astrid Caillaud et Christine Voisin – IDE Ressource Douleur – Janvier 2007

  2. PLAN. • Pourquoi évaluer la douleur ? • Les objectifs. • Les outils d’évaluation. • La démarche d’évaluation. • L’entretien d’évaluation. • Quelques principes. • Conclusion.

  3. I - INTRODUCTION POURQUOI EVALUER LA DOULEUR ? • L’évaluation de la douleur est une mesure qui permet d’objectiver une expérience personnelle subjective. • Seul le patient peut évaluer l’intensité de sa douleur. • La douleur n’est pas un symptôme comme les autres : la douleur est un phénomène multi-dimensionnel, il n’existe pas de relation entre la lésion tissulaire et l’intensité de la douleur. • Evaluer la douleur devient aujourd’hui un impératif.

  4. II - LES OBJECTIFS • Identifier systématiquement les patients douloureux. • Croire à la plainte douloureuse • Evaluer la cause, le mécanisme, l’intensité et le retentissement de la douleur par des outils adaptés. • Adapter un traitement en fonction du type de douleur et de son intensité. • Contrôler l’efficacité du traitement mis en œuvre par une réévaluation, prévenir et/ou dépister les effets secondaires. • Avoir un outil commun de communication entre le patient et les soignants.

  5. III - LES OUTILS D’EVALUATION DE LA DOULEUR A - Les échelles globales ou uni-dimensionnelles • E.V.A : Echelle Visuelle Analogique • E.N. : Echelle Numérique • E.V.S. : Echelle Verbale Simple • Echelle des Visages B - Les échelles multi-dimensionnelles : • Q.D.S.A. : Questionnaire de St Antoine • Schéma corporel C - Les échelles d’hétéro-évaluation ou comportementales • D.E.G.R. : Douleur Enfant Gustave Roussy (réservée à l'enfant de 2 à 6 ans) • EDIN, CHEOPS • DOLOPLUS, E.C.P.A. (réservée à la personne âgée). • E.O.C :Echelle d’Observation Comportementale • D.E.S.S : Douleur Enfant San Salvadour (réservée à la personne polyhandicapée)

  6. A - Les échelles globales ou unidimensionnelles. E.V.A. – E.N. – E.V.S. – Echelle des visages Ce sont des échelles d’auto-évaluation : le patient évalue lui-même sa douleur. Elles permettent de mesurer l’intensité de la douleur à différents moments. Ce sont des échelles validées, fiables, sensibles, simples d’utilisation et donc reproductibles. Les avantages : - une auto-évaluation - un signal (drapeau rouge) alertant l’équipe médicale - une administration d’un traitement antalgique - une évaluation rapide de l’efficacité du traitement - un suivi de la douleur du patient - une traçabilité sur la feuille de température Les limites : - la compréhension du patient - une seule mesure possible

  7. E.V.A : Echelle Visuelle Analogique

  8. E.N. : Echelle Numérique • Donnez une note de 0 à 10 pour situer le niveau de votre douleur. • La note 0  pas de douleur • La note 10  douleur extrême

  9. E.V.S. : Echelle Verbale Simple • Quel est le niveau de votre douleur au moment présent ? • 0 : pas de douleur • 1 : faible • 2 : modéré • 3 : intense • 4 : extrêmement intense

  10. Echelle des Visages

  11. B - Les échelles multidimensionnelles • Q.D.S.A. : Questionnaire de St Antoine Ce sont des qualificatifs permettant une orientation diagnostique du mécanisme en cause, ainsi qu’une appréciation du retentissement affectif de la douleur. • Schéma corporel Le patient est invité à localiser sa ou ses douleurs sur un schéma

  12. Topographie de la douleur Le patient dessine les zones douloureuses