DERMATOLOGIE PEDIATRIQUE - PowerPoint PPT Presentation

dermatologie pediatrique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
DERMATOLOGIE PEDIATRIQUE PowerPoint Presentation
Download Presentation
DERMATOLOGIE PEDIATRIQUE

play fullscreen
1 / 60
DERMATOLOGIE PEDIATRIQUE
1079 Views
Download Presentation
yen
Download Presentation

DERMATOLOGIE PEDIATRIQUE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. DERMATOLOGIE PEDIATRIQUE

  2. PLAN • Particularités de la peau du nouveau- né • Erythèmes fessiers • Pyodermites • Gale • Dermatite atopique • Angiomes • Naevi et soleil

  3. PARTICULARITES DE LA PEAU DU NOUVEAU NE • La barrière épidermique: comparable à celle de l’adulte pour le nn à terme mais diminuée chez le prématuré • Amoindrie par humidité, occlusion , muqueuse, dermatose preexistante. • Le rapport surface/poids est à son maximum à la naissance ce qui augmente le risque de toxicité des topiques • Texture et épaisseur : augmente avec la maturation (graisse sous cutanée) • Couleur : hyperpigmentation scrotale (asiatiques) , périungueale (noirs), ictère • Oedèmes (prématurés) • Desquamation physiologique( post mature)

  4. LES DERMATOSES NEONATALES TRANSITOIRES • = Changements physiologiques accélérés pendant les premiers jours de vie : • lanugo • Vernix caseosa : sèche et se détache en quelques heures. • Anomalies du tonus vasculaire : bébé arlequin avec vasodilatation d’un hémicorps • Crise génitale (sevrage hormonal maternel) hypertrophie mammaire, galactorrhée, oedème des OGE, • Eruptions sudorales : sudamina • Eruptions sébacées : milium, acné néonatale

  5. LES DERMATOSES NEONATALES TRANSITOIRES • Lésions traumatiques : bosse sérosanguine, ecchymoses, bulles de succion, griffure, • Pustuloses transitoires : • ERYTHEME TOXIQUE • PUSTULOSE MELANIQUE TRANSITOIRE

  6. ERYTHEME TOXIQUE • De J4 à J10 • Macules centrées par un point blanchâtre puis pustules • Tronc (dos), racines des membres ( difference avec candidose congenitale sur paumes et plantes ) • Dure 2 à 3 jours • Expression du systeme de défense anti microbien ; pustules stériles • Aucun traitement nécéssaire

  7. MELANOSE PUSTULEUSE TRANSITOIRE BB noir Pustules puis macules pigmentaires qui restent quelques semaines

  8. DERMATOSES IATROGENES • Amniocentèse : cicatrices , fossettes • Electrodes de monitoring : porte d’entrée pour herpès et pyogènes ( abcès) • Electrodes chauffantes : brûlures) • Ponctions itératives des talons : nodules calcifiés • Photothérapie :éruption purpurique

  9. SOINS AUX NN HYGIENE : Débarbouillage du vernix Couper les ongles trop longs Désinfection de l’ombilic chlorhexidine 0.1% Changes fréquents (>20 mictions/j) Protection siège par oxyde de zinc Topique gras pour desquamation

  10. LESIONS DERMATOLOGIQUES ELEMENTAIRES • Macule • Papule • Nodule • Pustule • Vésicule • Bulle • purpura

  11. MACULE

  12. PAPULE

  13. EXANTHEME MORBILIFORME

  14. NODULE

  15. PUSTULE

  16. VESICULE

  17. BULLE

  18. PURPURA

  19. LES ERYTHEMES FESSIERS

  20. DERMITES DES CONVEXITES (en « W » ) • Dermite d’irritation • Dermite de Sevestre et Jacquet • Granulome glutéal • Dermite de contact

  21. DERMITE D’IRRITATION • Occlusion des couches avec macération , frottements. • Un pH >8 potentialise l’irritation • Surinfection fréquente par bactéries (dermite de Sevestre et Jacquet) ou levures. • A distance des plis, peau vernissée, dessine un « W »

  22. traitement Changes fréquents. Ne pas savonner à chaque change. Si lésions sèches : crème barrière Si lésions suintantes : solution asséchante ( fluorescéine, éosine) ou Cytelium lotion

  23. Granulome glutéal infantile • Devenu très rare. • Lié à l’usage des dermocorticoïdes sous occlusion. • Bénin mais spectaculaire. • Une biopsie est parfois nécessaire ( si le contexte n’est pas retrouvé) pour éliminer un lymphome.

  24. DERMITE DE CONTACT • Plus rare. • Y penser quand rougeurs, vésicules, démangeaisons. • Atteint l’exterieur des fesses et les hanches • Peut exacerber une dermatose préexistante. • Sensibilisation à un topique : parfums, caoutchoucs ,résine des adhésifs en néoprène, néomycine,baume du pérou, lanoline sont les allergènes les plus fréquemment retrouvés .

  25. Introduction de lotions protectrices du siège dans la partie absorbante des couches • Penser aux allergies par procuration (vernis à ongles de la mère)

  26. TRAITEMENT • Laisser à l’air • Toilette avec un surgras non parfumé • Coto-couches • Pâte à l’eau • Eviction topiques sensibilisants

  27. DERMITES DES PLIS ( en « Y » ) • Macération • Infection à candida albicans • Anite streptococcique • Dermite seborrheique • Psoriasis des langes

  28. MACERATION • Liée à la chaleur et la rétention sudorale • Favorisée par les laits de toilette, les serviettes humides • Fond du pli erythemateux puis erosif

  29. Candidose du siège • Candida albicans : levure • Infection peut être primitive ou bien compliquer une dermite d’irritation. • Elle est fréquente en cas d’administration d’AB per os à l’enfant ou à sa mère si elle allaite. • Erytheme perianal et pustulettes en peripherie . • Rechercher candidose orale • Rechercher portage maternel des areoles mammaires si allaitement

  30. traitement • Antimycosiques locaux en émulsion, d’autant plus fluides que les lésions sont suintantes. En crème si celles-ci sont sèches. Attention : les antimycosiques en solution sont alcoolisés . • Changes fréquents. • Sèche cheveux .

  31. Anite streptococcique • Fréquente avant 10 ans • Anite érosive douloureuse et érythème péri-anal bien circonscrit, prurigineux • Strepto pyogenes beta hemolytique • Traitement : AB per os ( peni ou erythro) 15 à 21j et AB local

  32. Dermite séborrhéique • Apparaît chez le BB bien portant à partir de la 2eme semaine de vie • Eruption érythèmatosquameuse débutant aux fesses et atteignant secondairement le visage, le cou et le cuir chevelu. Les lésions sont de couleur saumonée, couvertes d ’une squame épaisse grasse et jaunâtre , non adhérente. • Peu ou pas de prurit. • Avant 3 mois, peut être une forme débutante de dermatite atopique ou de psoriasis. • Erythrodermie exfoliatrice de Leiner- moussous : confluence des lésions du siège et de la tête .

  33. Traitement • Forme bipolaire: bains quotidiens avec huile; creme cuivre et zinc, eventuellement antifungiques + ou - dermocorticoides. • Leiner-moussous: spontanément resolutive ( ttt idem) sauf si évolue vers une dermatite atopique ( persiste apres 6 semaines de vie) en devenant très prurigineuse

  34. PSORIASIS DES LANGES • Apparaît après l’âge de 6 mois • Position assise • Macarons erythemateux et squameux • Commence dans les plis mais s’etend à l’abdomen • 20% de ces enfants declarent un psoriasis avant 15 ans

  35. LES PYODERMITES • Infections bactériennes de la peau. • Gravité variable . • Classées selon la profondeur de l’atteinte plutôt qu’en fonction du germe . • Peuvent constituer la porte d’entrée à une autre infection ou à une septicémie.

  36. PYODERMITES PRIMITIVES • Impetigo • Anite streptococcique • Pyodermite froide

  37. IMPETIGO • La forme la plus superficielle • Très contagieux • Soit strepto A pyogene : vésiculo-pustules puis suintement MELICERIQUE puis croûte. • Soit staph aureus : bulles peri-orificielles (portage nasal , périnéal), cuir chevelu.

  38. TRAITEMENT DE L’IMPETIGO • Désinfection et détersion par antiseptiques moussants, bains.( peau et cuir chevelu) • AB locaux ( ceux non utilisés par voie générale) pendant 5 à 7j • Désinfection des cavités naturelles du nn • Sous vêtements coton , éviter pansement • AB généraux si étendu,ou si les soins locaux risquent de ne pas être faits correctement

  39. PYODERMITES FROIDES • = granulomes aseptiques du visage • Chez le jeune enfant • Sur joues et paupieres • Aspect infection bacterienne mais prelevement toujours negatifs • Guérison spontanée mais cicatrice