LE BLAST INJURY OU SYNDROME DE L’EFFET DE SOUFFLE - PowerPoint PPT Presentation

le blast injury ou syndrome de l effet de souffle n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LE BLAST INJURY OU SYNDROME DE L’EFFET DE SOUFFLE PowerPoint Presentation
Download Presentation
LE BLAST INJURY OU SYNDROME DE L’EFFET DE SOUFFLE

play fullscreen
1 / 42
Download Presentation
LE BLAST INJURY OU SYNDROME DE L’EFFET DE SOUFFLE
472 Views
bruce-ellis
Download Presentation

LE BLAST INJURY OU SYNDROME DE L’EFFET DE SOUFFLE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LE BLASTINJURYOUSYNDROME DE L’EFFET DE SOUFFLE Infirmier-Chef Pierre LEMAIRE Infirmier Anesthésiste Diplômé d’Oxyologie Paramédicale et de Médecine de Catastrophe SSSM 78 – CI SHOUILLES/SARTROUVILLE - Infirmier Xavier COULPIED Infirmier d’ Urgences Adultes Formation en Oxyologie Paramédicale SSSM 78 – CI SHOUILLES/SARTROUVILLE -

  2. SOMMAIRE • I-RAPPELS • II-DEFINITION • III-EVOLUTION -III-1: le blast certain -III-2:le blast possible -III-3:les éléments de gravité • IV-CONDUITES A TENIR • V-TERMES MEDICAUX Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  3. I-RAPPELS: • La libération considérable d’ énergie, sous la forme de gaz à haute pression et à température élevée provoquée par l’ explosion, entraîne une augmentation brutale de la pression atmosphérique. • La transmission de cette onde de pression et le déplacement d’ une grande masse d’ air chaud sont les principaux mécanismes responsables des lésions de blast. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  4. QUATRES PHENOMENES SONT PROVOQUES PAR L’ EXPLOSION: * une libération brutale d’énergie BLESSURES * un dégagement très rapide de chaleur BRÛLURES * une destruction des structures COMPRESSIONS * un déplacement rapide d’ air comprimé BLAST Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  5. II-DEFINITION : • Le blast ou blast injury est la conséquence sur l’organisme de l’onde de choc produite par une explosion (compression d’air se déplaçant à la vitesse du son) en milieu liquide, solide ou aérien. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  6. 3 MECANISMES LESIONNELS: * l’ implosion des organes creux, * la pulvérisation, * les forces d’ arrachement et de compression. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  7. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  8. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  9. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  10. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  11. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  12. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  13. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  14. - COMPLIQUES PAR: • Les facteurs de risque: incendie, fumées, effondrement… • Les facteurs de gravité: importance, lieu et environnement de l’ explosion. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  15. III- Évolution du blast : • A l’issue d’une explosion, le blast peut être certain et d’aspect évident • ou évolué en trois phases distinctes qui doivent être impérativement rechercher. Il s’agit alors du BLAST « PROBABLE ou POSSIBLE » * Phase 1 : Phase initiale * Phase 2 : Phase de latence * Phase 3 : Phase d’état parfois retardée de 24 à 48 H Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  16. COMMENT LES RECONNAITRES ? Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  17. III-1:LE BLAST CERTAIN : • Les lésions sont immédiatement visibles • Il s’agit souvent de gros blessés traumatiques (amputation, éviscération, fracas massif de la face…) Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  18. On retrouve: • Des traumatismes des membres qui sont les plus fréquents, • Délabrement cutané, • Œdème, • Absence de pouls distaux, • Pied de mine +++, Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  19. Blast sur organecreux Amputation doigts (blast solide) Fracas du visage avecexophtalmie traumatique Pied de mine (blast solide) Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  20. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  21. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  22. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  23. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  24. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  25. III-2:Le blast « possible » : • Ce n’est pas une évidence immédiate à découvrir lors d’une intervention. Il faut le rechercher dés qu’il existe une notion d’explosion. • Comment le rechercher ? • Explosion connue • Heure et circonstance de la survenue • Milieu de propagation (Liquidien, Solidien, Aèrien) • Distance de l’épicentre • Existence ou non d’un écran naturel ( végétation, collines…) ou de réverbération (vitre, glace…) Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  26. Recherche de signes évocateurs : Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  27. Signes neurologiques: • Etat de sidération neuropsychique. • Euphorie paradoxale • Agitation • Crises convulsives • Troubles de la conscience (obnubilation…) Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  28. Signes respiratoires : • Dyspnée brutale ou progressive (pneumothorax) • Crachat sanglants (hémothorax) • Cyanose, sueurs • Douleur thoracique Pneumothorax Hémothorax Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  29. Signes cardio-vasculaires • Douleur thoracique • Tachycardie • Hypotension artérielle • Collapsus • Ces signes cardio-vasculaires et respiratoires sont précurseurs de la troisième phase du blast (phase d’état). Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  30. Signes ORL • Acouphènes • Otorragie • Perforation tympanique (ce signe n’est visible qu’à l’otoscopie) • Vertige Tympan Normal Perforationtympanique Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  31. Signes ORL (suite) • Pétéchies laryngées • Cette atteinte signe systématiquement une atteinte pulmonaire Pétéchies laryngées (voûte palais) Pétéchies et lésions hémorragiques de la glotte (cordes vocales) Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  32. Signes Oculaires • Phosphènes (mouches volantes) • Baisse de l’acuité et du champ visuel • Hémorragies sous conjonctivales Rétine Normale Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  33. Signes abdomino-pelviens • Nausées • Vomissements • Hématémèse (hémorragie digestive haute) • Abdomen aigu • Algies testiculaires (surtout blast liquidien) Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  34. Les lésions associées • Les brûlures sont certainement les lésions qui aggravent le plus le pronostic, • Les inhalations de toxiques, • Les atteintes psychologiques immédiates ou retardées. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  35. III-3: les éléments de gravité : • Il s’agit de tous les éléments qui compromettent dangereusement le pronostic vital : • Le Terrain (diabétique, cardiaque…) • L’age • Délais écoulé avant la prise en charge médicale • Les lésions associées • Les Détresses respiratoire aigues • Le collapsus • Les troubles de la conscience Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  36. IV- Conduites à tenir : • Reconnaissance du site • Recherche des victimes • Classification des victimes par bilan complet • Régulation centre 15 par interconnexion 18 Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  37. RECHERCHER: • Une diminution de l’ audition, • Douleur aux oreilles, • Otorragie, • Diminution de la vision, • Troubles du comportement, • Toux avec crachats mousseux ou sanglants. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  38. ATTENTION • Une victime d’ explosion ne doit jamais repartir sans qu’ elle ait été examinée par un médecin. • Les victimes sont regroupés par groupe de gravité SOUS SURVEILLANCE CONSTANTE. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  39. Toute victime d’explosion est une victime: • BLESSEE, • BRÛLEE, • BLASTEE, • BOULEVERSEE. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  40. Le blessé BLASTE est une blessé grave. Même si le blast est possible, il faut toujours considérer un blessé victime d’une explosion, comme un blessé BLASTE jusqu’à preuve du contraire. Le pronostic vital dépend d’une réactivité secouriste appropriée (pas de panique et des gestes précis) et d’une médicalisation précoce. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  41. V- TERMES MEDICAUX: • Otalgie: douleur siégeant au niveau de l’ oreille. • Otorragie: hémorragie par le conduit auditif externe. • Otorrhée: écoulements qui se font par l’ oreille, quels qu ’ en soient la nature et le point de départ. • Surdité: affaiblissement ou abolition complète du sens de l’ ouïe. • Pneumothorax: épanchement spontané ou provoqué d’ air ou de gaz dans la cavité pleurale. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005

  42. Hémothorax: épanchement de sang dans la cavité pleurale. • Pneumopéritoine:épanchement gazeux dans la cavité péritonéale. • Pétéchies: variété d’ hémorragie cutanée, caractérisée par de petites taches d’ un rouge violacé, dont les dimensions varient d’ une tête d’ épingle à une lentille. Inf.Chef LEMAIRE / Inf COULPIED -LE BLAST- janvier 2005